Manifestation contre la réforme des retraites mardi 10 septembre 2013 à Paris [Demonstration against the pension reform Tuesday, September 10th, 2013 in Paris]

Carré de tête avec Thierry Lepaon [head square with Thierry Lepaon]
Français English
J’ai participé à la manifestation contre la réforme des retraites mardi 10 septembre 2013 à Paris. Quelques syndicats de travailleurs (CGT, CNT, FO, FSU, Solidaires, Front Syndical de Classe, CFTC, STRASS, …) les principaux syndicats étudiants (UNEF, Sud Etudiant), les principaux syndicats lycéens (UNL, FIDL), plusieurs partis politiques (NPA, Lutte Ouvrière, Alternative Libertaire, Fédération Anarchiste, PCF, PG, Europe Ecologie Les Verts, etc…) et d’autres organisations (DAL, Osez Le Féminisme, Les Effrontées, JC, JOC, CAPAB, Femmes Solidaires, UNSP, …) étaient présents. I participated in the demonstration against the pension reform Tuesday, September 10th, 2013 in Paris. Some trade unions (CGT, CNT, FO, FSU, Solidaires, Union Class Front, CFTC, STRASS, …) the main student unions (UNEF, Sud Etudiant), the main high school unions (UNL, FIDL), several political parties (NPA, Workers Struggle, Libertarian Alternative, Anarchist Federation, PCF, PG, Europe Ecology The Green, etc…) and some other organizations (DAL, Dare The Feminism, The brazen women, JC, JOC, CAPAB, women’s solidarity, UNSP, …) were present.
Le gouvernement actuel et ceux qui l’ont précédé ont deux objectifs :

  • Diminuer la part du Produit Intérieur Brut allouée au financement des retraites
  • Vendre le système des retraites aux assurances privées

La réforme Ayrault reste dans la continuité de la réforme Fillon à quelques exceptions près. Il s’agit une fois de plus d’allonger la durée de cotisation et de baisser le montant des pensions. Par exemple, les gens nés en 1973 devront cotiser pendant 43 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein, ce qui signifie qu’ils partiront à la retraite au mieux à 66 ans s’ils ont fait 5 ans d’études et s’ils n’ont jamais été au chômage, ce sera plutôt 69 ans pour les enseignants-chercheurs. Les mesures visant à réduire les inégalités entre femmes et hommes et à prendre en compte la pénibilité sont très insuffisantes, elles ne doivent absolument pas servir de lot de consolation pour faire accepter une réforme nuisible aux travailleurs. La baisse des pensions va réduire le pouvoir d’achats des retraités. L’allongement de la durée de cotisation va retenir plus longtemps les salariés dans le marché du travail, compliquant l’entrée des plus jeunes dans ce dernier et réduisant à terme l’espérance de vie de la population toute entière. Aucune relance de la consommation n’est possible en baissant le niveau de vie des salariés et des retraités. Le gouvernement fait le choix de compenser les efforts demandés aux patrons, ses compensations menacent la branche « famille » de la sécurité sociale. Il n’y a rien de socialiste dans cette réforme! En quoi contribue-t-elle à améliorer le sort des travailleurs? Que les capitalistes paient la note, cette crise n’est pas la nôtre. Les projections économiques fumeuses servent surtout à cacher la caractère profondément politique de cette réforme, publiquement inassumable à l’approche d’échéances électorales (élections municipales et européennes), pour la faire passer pour une nécessité absolument évidente alors qu’elle vise à assécher les caisses du système de retraite pour justifier sa privatisation (astuce néo-libérale courante de nos jours) et à encourager les salariés à se tourner vers les assurances privées (dont les frais de gestion sont en moyenne 3 fois supérieurs à ceux de la sécurité sociale). Je refuse de jouer ma retraite au casino (pardon je voulais dire « en bourse ») et j’aspirerai à autre chose qu’à attendre la mort dans des conditions déplorables une fois que je ne pourrai plus travailler, pas vous? C’est l’économie qui doit s’adapter aux besoins sociaux, pas l’inverse, rappelons-le à nos gouvernants et obligeons-les à cesser de faire des cadeaux au MEDEF. L’austérité sans fin, ça suffit! Oui à la solidarité, non à l’austérité!

The current government and those that preceded it have two objectives:

  • Reduce the share of the Gross Domestic Product allocated to pension funding
  • Sell the pension system to the private insurances

The Ayrault reform is in the continuation of the Fillon reform with a few exceptions. It is once again extending the contribution period and lower the pensions. For example , people born in 1973 will have to contribute for 43 years to qualify for a full pension, which means that they will retire at best 66 years old if they have five years of study and if they have never been unemployed, this will be 69 years old for research teachers. Measures to reduce inequalities between women and men and to consider the hardship are very weak, they absolutely shouldn’t be used as a consolation prize to accept a reform harmful to workers. Lower the pensions will reduce the purchasing power of pensioners. The lengthening of the contribution period will retain workers longer in the labor market , complicating the entry of younger people in it and ultimately reducing the life expectancy of the entire population. No recovery by the consumption is possible by lowering the workers and retirees standard of living. The government chose to compensate the efforts required for bosses, its compensations threaten the « family » branch of social security. There is nothing socialist in this reform! How does it contribute to improving the daily life of workers? The capitalists have to pay the bills, this crisis isn’t ours. Wooly economic projections are primarily used to hide the deeply political nature of this reform, publicly unassumable close to the elections (municipal and European elections), to make people believe that it’s an absolutely obvious necessity whereas it is a mean of emptying the reserve of the pension system to justify its privatization (a common neoliberal trick nowadays) and encourage employees to rely on private insurances (whose management fees are on average three times higher than those of the social security). I refuse to play my retirement in the casino (sorry I meant « in the stock exchange ») and I aspire to anything other than wait for the death in deplorable conditions when I can no longer work, don’t you? It’s the economy that must adapt itself to social needs, not the opposite, let’s remind it to our leaders and let’s force them to stop giving some presents to the MEDEF. Enough is enough with the endless austerity! Yes to solidarity, no to austerity!

Vidéo Video
Austérité + guerres + pollutions : on achève bien les peuples! [Austerity + wars + pollutions: we finish off the people!]
« Austérité + guerres + pollutions : on achève bien les peuples! » « Austerity + wars + pollutions: we finish off the people! »
CGT Ile-de-France [CGT Paris metropolitan region]
CGT Ile-de-France CGT Paris metropolitan region
Privé / public, la retraite à 100 ans merci [Private / public, retirement at 100 years old thank you]
« Privé / public, la retraite à 100 ans merci » « Private / public, retirement at 100 years old thank you »
Dans la rue et par la grève, faisons battre en retraite le gouvernement. Pas un euro de moins, pas un trimestre de plus, Nouveau Parti Anticapitaliste [In the street and by the strike, let's make the government retreat. Not a euro less, not a quarter more, New Anticapitalist Party]
« Dans la rue et par la grève, faisons battre en retraite le gouvernement. Pas un euro de moins, pas un trimestre de plus », Nouveau Parti Anticapitaliste « In the street and by the strike, let’s make the government retreat. Not a euro less, not a quarter more », New Anticapitalist Party
, CGT Ile-de-France [, CGT Paris metropolitan region]
«  », CGT Ile-de-France «  », CGT Paris metropolitan region
, CGT [, CGT]
«  », CGT «  », CGT
, CGT [, CGT]
«  », CGT «  », CGT
, CGT [, CGT]
«  », CGT «  », CGT
, CGT [, CGT]
«  », CGT «  », CGT
, CGT [, CGT]
«  », CGT «  », CGT
, CGT [, CGT]
«  », CGT «  », CGT
, CGT [, CGT]
«  », CGT «  », CGT
CGT Darty Ile-de-France, Grand est, Grand ouest []
CGT Darty Ile-de-France, Grand est, Grand ouest
Paris-Marseille, solidarité antifa!, CAPAB [Paris-Marseille, solidarity antifa!, CAPAB]
« Paris-Marseille, solidarité antifa! », CAPAB « Paris-Marseille, solidarity antifa! », CAPAB
, Lutte Ouvrière [, Workers Struggle]
«  », Lutte Ouvrière «  », Workers Struggle
Les effrontées [The brazen women]
Les effrontées The brazen women
Femmes solidaires [Women's solidarity]
Femmes solidaires Women’s solidarity
De droite comme de gauche, l'austérité ça se combat!, Nouveau Parti Anticapitaliste [, New Anticapitalist Party]
« De droite comme de gauche, l’austérité ça se combat! », Nouveau Parti Anticapitaliste «  », New Anticapitalist Party
Syndicat du travail sexuel [Union of sex work]
Syndicat du travail sexuel Union of sex work
La retraite, une affaire de jeunes, UNEF, UNL et FIDL [Retirement, a case of young people, UNEF, UNL and FIDL]
« La retraite, une affaire de jeunes », UNEF, UNL et FIDL « Retirement, a case of young people », UNEF, UNL and FIDL
UNEF et UNL [UNEF and UNL]
UNEF et UNL UNEF and UNL
, FO 94 [, FO 94]
«  », FO 94 «  », FO 94
, Fédération Anarchiste [, Anarchist Federation]
«  », Fédération Anarchiste «  », Anarchist Federation
SUD [SUD]
SUD SUD
, SUD Rail [, SUD Railways]
«  », SUD Rail «  », SUD Railways
SUD Santé [SUD Health]
SUD Santé SUD Health
, FSU Ile-de-France [, FSU Paris metropolitan region]
«  », FSU Ile-de-France «  », FSU Paris metropolitan region
Partage égalitaire des richesses, rien pour nous, tout pour tous, CNT [Egalitarian distribution of wealth, nothing for us, everything for everyone, CNT]
« Partage égalitaire des richesses, rien pour nous, tout pour tous », CNT « Egalitarian distribution of wealth, nothing for us, everything for everyone », CNT
Licence Creative Commons
Les photos et la vidéo de cet article sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 non transposé.
Creative Commons License
The photos and the video of this article are licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License
Licence Creative Commons
Cet article est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d'Utilisation Commerciale – Partage à l'Identique 3.0 non transposé
Creative Commons License
This article is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License
Auteur : Julien Gouesse Author: Julien Gouesse

A propos gouessej

Ingénieur en informatique, militant politique d'extrême-gauche, développeur de logiciels libres multi-plateformes. Engineer in computer science, far left-wing political activist, developer of free open source cross-platform softwares.
Cet article, publié dans Politique, syndicalisme et vie associative, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Manifestation contre la réforme des retraites mardi 10 septembre 2013 à Paris [Demonstration against the pension reform Tuesday, September 10th, 2013 in Paris]

  1. Ping : Manifestation contre la réforme des retraites mardi 15 octobre 2013 à Paris [Demonstration against the pension reform Tuesday, October 15th, 2013 in Paris] | Blog de Julien Gouesse

Les commentaires sont fermés.