La suite de mes péripéties amoureuses [The sequel of my romantic twists and turns]

Français English
Sommaire :

Summary :


La reprise de ma quête


The resumption of my quest

Lundi 8 octobre 2012 (environ trois semaines après ma récente rupture), je réactivai mes profils sur deux sites de rencontres. J’eus un premier rendez-vous avec une Meetic girl au bout d’une semaine, elle était très sympathique mais en surpoids, je décidai donc de ne pas aller plus loin avec elle. Je revis à deux reprises une autre femme que j’avais initialement rencontrée sur AdopteUnMec il y a deux ans, le courant passait bien mais elle prit ses distances suite à un gros souci personnel sans rapport avec moi. Je ne lui en voulus pas sur le coup mais je vivais mal ce revirement. Monday, October 8th, 2012 (about three weeks after my latest break-up) I reactivated my profiles on two dating websites. I had a first date with a Meetic girl after a week, she was very friendly but overweight, so I decided not to go further with her. I saw anew another woman I had originally met on AdopteUnMec two years ago two times, we felt very well together but she kept her distance from me after a big personal concern unrelated to me. I wasn’t annoyed with her but I lived badly this turnaround.
Je me rendis à ma première soirée Meetic au piano bar « Le Relais de la Huchette » le mardi 13 novembre 2012, je fus assez vite repéré, je me doutais bien que je ne rencontrerais probablement aucune femme intéressante ce soir-là mais je voulais passer un agréable moment. Jean-Paul me parla de ses multiples participations à des émissions de télé-réalité (notamment dans « un dîner presque parfait ») et il me présenta son ami compositeur. D’autres personnes m’abordèrent à leurs tours dont une salariée de la plus grande chaîne de télévision privée française, l’une d’elles me demanda si j’étais chanteur, elle croyait que j’étais payé pour accompagner le pianiste, je fus assez flatté. J’étais un peu triste d’être encore autant reconnu, certaines personnes voulaient absolument me faire dire qu’il est possible de tirer quelque chose de positif de la télé-réalité en tant que participant mais j’insistais surtout sur les dégâts qu’elle peut causer dans la vie personnelle et professionnelle, j’allais jusqu’à rappeler la responsabilité des télé-spectateurs férus de ce genre de programme alors que le jeune homme voulait plutôt avoir la conscience tranquille. I went to my first Meetic evening in the piano bar « Le Relais de la Huchette » Tuesday, November 13th, 2012, I was quickly spotted, I knew that I would meet probably no interesting woman that night but I wanted to spend a good time. Jean-Paul spoke to me about his participation in multiple reality TV shows (including « an almost perfect dinner ») and he introduced me to his friend who is a composer. Other people approached me in turn including an employee of the largest private French television channel, one of them asked me if I was a singer, she thought I was paid to accompany the pianist, I was quite flattered. I was a little sad to be still recognized by so much people, some of them absolutely wanted me to say that it is possible to get something positive from the reality TV as a participant but I insisted especially on the damage that it can cause in personal and professional life, I even reminded the responsibility of viewers keen on this kind of program whereas the young man rather wanted to have an easy conscience.

Une remarque navrante


A pathetic remark

Une remarque d’une Meetic girl proche de la quarantaine me sidéra : « Je passe deux minutes par jour sur Meetic. Si le mec ne correspond pas à 100 % de mes critères, je ne lui réponds pas ». Certaines personnes me trouvent exigeant alors que je fais preuve d’un brin de souplesse et sans cela j’aurais toujours été célibataire. Il y a une telle disproportion entre le nombre de femmes et le nombre d’hommes inscrits sur ce genre de site que cela ne peut pas être sans conséquence sur l’investissement (en temps) nécessaire pour que des rencontres virtuelles aboutissent à des rencontres bien réelles. Une Meetic girl mit trois semaines à me répondre, elle n’appréciait pas que je lui rappelle que les hommes paient pour les femmes sur ce site et que c’est un peu cher pour des rencontres purement amicales. En effet, un membre ne peut lire un message que si le destinataire ou l’expéditeur possède un pass premium. Or, ce sont quasiment toujours les hommes qui mettent la main au porte-monnaie, très peu de femmes le font. Je crois comprendre que certaines d’entre elles sont submergées de messages et préfèrent avoir des échanges très courts sur ces sites qui leur servent essentiellement à choisir avec qui elles vont boire un verre sans s’engager sur quoi que ce soit. Cette situation favorise une communication très superficielle s’appuyant surtout sur ce qui peut rapidement être jugé (notamment le physique). L’illusion de l’abondance d’hommes disponibles enferme les femmes qui se laissent duper dans une sorte de célibat supportable à long terme, avec l’assurance d’avoir des partenaires sexuels pour de courtes relations afin de calmer leur appétit sexuel et celle de pouvoir les remplacer par des « modèles » plus « performants ». C’est pourquoi Marie-Carmen Garcia, sociologue et maître de conférence à l’université Lumière Lyon 2 parle de « renforcement, chez les femmes notamment, de l’illusion que quelque part, leur partenaire idéal les attend. Or, non seulement, la multiplication des critères de choix (physiques, moraux, culturels …) ne constitue pas une garantie contre la désillusion mais en plus, pour certaines personnes, la sensation d’avoir un choix infini les conduit, sans qu’elles s’en rendent forcément compte, à ne jamais « arrêter leur choix » pensant qu’il pourrait y avoir mieux ailleurs  » (source : Lyon’ne Juillet-Août 2010 page 9). Je ne critique pas uniquement ce genre de site. La multiplication des services de rencontres permet d’entrer en contact avec des gens que nous ne pourrions pas croiser au quotidien mais aucun d’entre eux n’est à l’abri des logiques du système capitaliste. I was staggered to hear a remark of a Meetic girl who must be getting on for forty: « I spend two minutes per day on Meetic. If the guy does not match 100% of my criteria, I don’t reply ». Some people find me demanding whereas I show a bit of flexibility and I would have always been single without it. There is such a disparity between the number of women and the number of men registered in this kind of website that it can’t be without consequences on the investment (time) required to convert virtual meetings into real dates. A Meetic girl took three weeks to answer me, she didn’t like that I reminded her that men pay for women on this website and it is a bit expensive for purely friendly meetings. Indeed, a member can read a message if the sender or the receiver has a premium pass. However, these are almost always men who put their hands to their wallets, very few women do. I understand that some of them are overwhelmed with messages and prefer to interact very shortly on those websites which are mainly used to choose with whom they have a drink without committing to anything. This promotes a very superficial communication primarily based on what can be found quickly (especially physical appearance). The illusion of plenty of available men traps women who let themselves be duped into a kind of celibacy sustainable in the long term, with the assurance of finding sexual partners for short relationships to satisfy their sexual appeal and that they can be replaced by more « efficient » « models ». This is why Marie-Carmen Garcia, sociologist and lecturer at the University Lumière Lyon 2 speaks of « strengthening, particularly among women, the illusion that somehow their ideal partner waits for her. However, not only the increase in the selection criteria (physical, moral, cultural …) is not a guarantee against disappointment but in addition, for some people, the feeling of having an infinite choice leads them, without that they necessarily realize it, to never « make their choice » thinking it might be better elsewhere » (source: Lyon’ne July-August 2010 page 9). I don’t criticize only this kind of website. The proliferation of dating services allows to come into contact with people that we couldn’t met in our daily life, but none of them is immune to the logic of the capitalist system.

Ma courte relation


My short relationship

Lundi 19 novembre 2012, une étudiante, me répondit sur AdopteUnMec. Je m’entendais très bien avec elle, elle me donna son numéro de téléphone au bout de deux jours, nous discutions longuement chaque soir (environ 74 messages sur ce site de rencontres et plus de 1100 SMS), nous nous dévoilions beaucoup. Les seules choses qui m’inquiétaient chez elle étaient sa peur de s’investir dans une relation sérieuse et son souhait de retourner vivre en province après ses études. Elle me proposa d’aller boire un verre samedi soir. Je lui suggérai d’aller au restaurant puis au cinéma afin de nous laisser un peu plus de temps pour discuter, ce qu’elle accepta. Monday, November 19th, 2012, a student, answered me on AdopteUnMec. I felt very good with her, she gave me her phone number within two days, we discussed at length every evening (about 74 messages on this dating website and more than 1100 SMS), we unveiled ourselves a lot. The only thing that worried me about her was her fear to invest in a serious relationship and her desire to return living in the provincial France after graduation. She asked me to go for a drink on Saturday night. I suggested her to go to the cinema and to the restaurant to give us a little much time to discuss, which she accepted.
Samedi 24 novembre 2012, nous arrivâmes tous les deux en avance, j’étais totalement sous son charme et c’était si réciproque qu’elle finit par m’embrasser. Ce fut un des plus beaux moments de ma vie. Jamais un premier rendez-vous ne s’était aussi bien passé, elle prenait des initiatives, je me sentais tellement bien avec elle, la relation démarrait de manière plus équilibrée que d’habitude, elle me prenait la main et me regardait comme si j’étais le plus bel homme de la Terre à ses yeux (j’en faisais tout autant). J’étais sur un petit nuage. Le seul hic fut sa remarque ambigüe dans cette crêperie bretonne : « mon copain adore les saucisses de Guéméné » (je me demandais si elle parlait juste d’un ami, de son ex ou bien d’un petit ami qu’elle m’aurait caché). Nous parlâmes de notre passé amoureux, de nos craintes, … A cette occasion, je mentionnai deux de mes ex qui avaient continué de chercher un autre petit ami tout en sortant avec moi, je ne voulais surtout pas revivre cela. Elle mentionna à son tour un de ses ex qui l’avait trompé à plusieurs reprises. J’ajoutai que j’attends de ma petite amie qu’elle soit claire dans ses rapports avec les hommes, ne laissant pas entendre qu’elle est célibataire quand elle sort avec moi bien que je ne sois pas du genre à la fliquer, je ne vérifie pas si elle est encore inscrite et si elle a mis à jour son annonce sauf en cas de gros soupçons. Elle semblait tout à fait d’accord avec moi sur ce point. A mon retour chez moi, je modifiai donc mes annonces, je marquai « Mec adopté le 24 novembre 2012. En clair, je suis l’homme d’une seule femme et je ne suis plus disponible ». Peu de temps après, je désactivai mon profil sur Meetic, je laissais celui sur AdopteUnMec actif en attendant qu’elle désactive le sien. Je demandai à mon ex de ne plus m’appeler et de ne plus m’envoyer de SMS. Je fus réglo. Saturday, November 24th, 2012, we arrived both early, I was totally under her spell and it was so reciprocal that she eventually kissed me. It was one of the most beautiful moments of my life. A first date had never been so pleasant, she showed initiative, I felt so good with her, the relationship started up with a better balance than usually, she took my hand and looked at me as if I was the most handsome man on Earth in her eyes (I did the same). I was in seventh heaven. The only problem was her ambiguous remark in this Breton creperie « My friend loves the sausages from Guéméné » (I wondered if she was talking about just a friend, her ex or her boyfriend who she would have hidden). We talked about our past love, our fears … On this occasion, I mentioned two of my ex who continued to look for another boyfriend while in couple with me, I didn’t want that again. She mentioned in her turn one of her ex who had been unfaithful to her several times. I added that I expect my girlfriend she is clear in her relationships with men, not making them think that she is single when she is in couple with me although I am not the kind of men who polices his girlfriend, I don’t check if she is still registered and if it has updated her profile unless big suspicions. She seemed to agree with me on this point. When I was back at home, I modified my profiles, I wrote « Dude adopted on November, 24th, 2012. I’m cleraly the man of a single woman and I’m not available any more ». Shortly after, I deactived my profile on Meetic, I kept the one on AdopteUnMec active until she deactived hers. I asked my ex to stop calling me and sending me SMS. I was regular.
L’étudiante me proposa un second rendez-vous mercredi soir. C’est là que la situation se gâta. Mardi 27 novembre 2012, elle annula notre rendez-vous à cause d’un gros souci personnel. Je découvris alors qu’elle s’était connectée le jour d’avant sur AdopteUnMec. Elle devenait de plus en plus distante. Elle finit par ne plus me donner le moindre signe de vie à partir de vendredi soir. Lundi 3 décembre 2012, comme j’étais inquiet, je lui envoyai deux SMS puis j’essayai de l’appeler à deux reprises. Elle finit par me répondre qu’elle était malade et clouée au lit depuis 3 jours. Elle ajouta qu’elle me préviendrait quand elle rentrerait sur Paris et qu’il ne fallait pas que je me fasse du souci quand elle ne me répondait (quasiment) plus. The student suggested me a second date Wednesday evening. Then, things got nasty. Tuesday, November 27th, 2012, she canceled our date because of a major personal concern. I discovered she was connected the day before on AdopteUnMec. She became more and more distant. She ended up not giving me any sign of life from Friday night. Monday, December 3th, 2012, as I was worried, I sent two SMS, then I tried to call twice. She ended up saying me she was sick and laid up in bed for 3 days. She added that she would inform me when she would return to Paris and I didn’t have to be worried when she answered me (almost) no more.
Jeudi 6 décembre 2012, je me demandais si elle me testait, j’eus l’idée de désactiver mon profil sur AdopteUnMec pour lui montrer ma bonne foi. Juste avant de le faire, je regardai le sien et je découvris qu’elle venait de se connecter le matin vers 6h, son annonce était restée inchangée, elle ne mentionnait pas qu’elle était en couple. Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Elle ne me donnait quasiment plus de nouvelles, elle prétendait être très malade. Je tentai de l’appeler à deux reprises. Comme elle ne répondait pas, je dus la plaquer par SMS. Je ne voyais plus de perspectives satisfaisantes dans une relation qui prenait si rapidement une mauvaise tournure et cet incident ne fit qu’accélérer les choses. Il y eut un énorme malentendu. Je considérais que nous étions en couple et qu’il était donc préférable d’être très clair à ce sujet pour éviter de réveiller des craintes issues de nos passés respectifs, notamment celle d’être à nouveau trompés. Il semblerait que j’aie mal interprété son attitude très entreprenante qui ne signifiait aucunement qu’elle se considérait comme ma petite amie. Je n’arrivais pas à trouver ma place dans sa vie, ce fut la principale raison qui me poussa à rompre. Son baiser était sincère mais j’étais trop possessif pour elle, je voulais la sortir aussi vite que possible du « marché » des célibataires, je ne voulais plus me sentir en compétition avec les autres hommes, elle connaissait mon aversion pour le consumérisme amoureux, nous en avions longuement parlé. J’avais besoin de beaucoup d’affection tout de suite, je voulais oublier ce qui m’avait poussé à rompre en septembre. J’ai manqué de patience et de compréhension. Nous nous connaissions trop peu pour qu’elle me parle de ses graves problèmes personnels qu’elle cherchait à minimiser, probablement par pudeur et pour ne pas m’effrayer. Du coup, j’avais du mal à comprendre ce qui se passait. Je me sens un peu coupable mais je ne regrette pas mon geste car nous ne sommes pas compatibles. Thursday, December 6th, 2012, I wondered if she was testing me, I had the idea to disable my profile on AdopteUnMec to show my good faith. Just before doing so, I looked at hers and I discovered she was connected in the morning around 6am, her prfile was unchanged, she didn’t mention she was in couple. This was the straw that broke the camel’s back. She didn’t give me any news, she pretended to be very sick. I tried to phone her twice. As she didn’t answer, I had to jilt her with an SMS. I didn’t see any satisfying outlooks in a relationship that took a bad turn so quickly and this incident only accelerated things. There was a huge misunderstanding. I assumed we were a couple and it was better to be very clear about this to avoid waking fears from our pasts, including that of being betrayed again. It seems that I misinterpreted her very enterprising attitude that didn’t mean that she considered herself my girlfriend. I couldn’t find my place in her life, this was the main reason that pushed me to break up. Her kiss was sincere but I was too possessive for her, I wanted her to leave as quickly as possible the « market » of single people, I didn’t want to feel in competition with other men any more, she knew my aversion to love consumerism, we had spoken at length about it. I needed a lot of affection right now, I wanted to forget what had pushed me to break up in September. I ran out of patience and understanding. We knew ourselves too little to allow her to speak about her serious personal problems that she tried to minimize, probably modestly and not to scare me. Therefore, I couldn’t understand what was happening. I feel a little bit guilty, but I don’t regret my action because we are not compatible.

Le retour de mon ex


My ex’s return

Elle est amoureuse de moi, elle souhaita une seconde chance et elle se dit prête à tenir compte des remarques que j’avais faites dans mon précédent article à ce sujet. J’acceptai sa proposition mais pas par dépit. J’espérais que notre rupture lui avait servi de leçon et que nous ne referions pas les mêmes erreurs. Elle avait brisé quelque chose de très profond en moi, je m’étais senti sali par son attitude mais je me dis qu’elle me méritait beaucoup plus que les « consommatrices » incapables de m’apprécier à ma juste valeur. Nos efforts portèrent leurs fruits les premières semaines, nous communiquions mieux. Cependant, je n’arrive toujours pas à oublier le mal qu’elle m’a fait et je ne veux pas qu’elle gâche sa vie amoureuse avec moi. Je ne suis pas amoureux d’elle et je crains que cela ne change jamais. Je préfère briser l’équilibre précaire que nous avions construit. J’ai rompu avec elle vendredi 11 janvier 2012, pour de bon cette fois-ci. She is in love with me, she wanted a second chance and she was willing to take into account the remarks that I did in my previous article on this subject. I accepted her proposal, but not out of spite. I was hoping that our break-up would teach her a lesson and that we wouldn’t make the same mistakes. She had broken something very deep in me, I had felt sullied by her behaviour but I thought she deserved me much more than the « consumers » unable to appreciate me at my true value. Our efforts bore fruit the first few weeks, we communicated better. However, I’m still unable to forget the harm she did to me and I don’t want her to waste her love life with me. I’m not in love with her and I fear that it never changes. I prefer breaking the precarious stability that we had built. I broke up with her Friday, January 11th, 2012, for good this time.

Mes perspectives


My outlooks

J’ai tellement envie de tourner la page, j’ai tant besoin de repartir sur des bases saines quitte à rester célibataire pendant une longue période. J’ai brièvement hésité à retourner sur les sites de rencontres. D’un côté, je sais que nos données personnelles font leur valeur, nous payons pour être exploités et j’en viens à me demander si c’est le bon endroit pour trouver une femme qui comprendrait un minimum mon engagement politique. De l’autre, en occultant ces aspects négatifs un instant, je vois bien qu’il est plus naturel et moins angoissant pour moi de continuer à procéder ainsi, ce type de service s’intègre mieux dans mon quotidien comme je passe pas mal de temps devant des écrans, j’ai l’habitude de m’en servir, j’arrive avec plus ou moins de succès à ne pas devenir un produit de consommation, je me sers des outils à ma disposition pour sortir des cases, des grilles, des trucs stéréotypés, pour exister en tant que sujet, je ne me laisse pas traiter comme un vulgaire objet, je sors même du « panier » quand une femme me manque de respect. J’ai surtout une nette préférence pour une démarche active, je veux encore être l’artisan de mes relations sentimentales, je ne veux pas subir ma vie, je ne pense pas que mes rares rencontres fortuites puissent mener à une relation sérieuse, stable et durable. Je trouve ma manière de procéder tout aussi naturelle que celle des personnes qui laissent leurs relations évoluer sans chercher explicitement l’amour, elles cherchent juste à être trouvées. Au final, nous provoquons les choses d’une manière ou d’une autre, il faut cesser d’idéaliser le mystère et de dénigrer toute intervention humaine. I want to put this behind me so much, so I need to make a new start on sane basis even if it means remaining single for a long time. I briefly hesitated to go on dating websites. On one hand, I know that our personal data make their value, we pay for being exploited and I have to wonder if this is the right place to find a woman who would understand a bit my political commitment. On the other hand, when I cover these negative aspects up for a moment, I see that continuing to do so is more natural and less stressful for me, this type of service fits better in my daily life as I spend a lot of time in front of screens, I’m accustomed with using it, I come up with more or less success not to become a consumer good, I use the tools at my disposal to get out of the boxes, grids, stereotyped stuff, in order to exist as a subject, I won’t let anybody treat me as an ordinary object, I get out of the « basket » when a woman disrespects me. I have a clear preference for an active approach above all, I still want to be the architect of my romantic relationships, I do not want to undergo my life, I don’t think that my few encounters by chance can lead to a serious, stable and long-lasting relationship. I find my way of doing as natural as the one of people who leave their relationships evolve without explicitly seeking love, they just want to be found. In the end, we cause things one way or another, we should stop idealising the mystery and denigrating human intervention.
N.B : Les prénoms de deux femmes ont été retirés de mon article lundi 28 octobre 2013 essentiellement pour des raisons de sécurité. Les femmes qui ont fait partie de ma vie ne méritent pas d’être prises pour cibles par les internautes et cette information relève désormais de ma vie privée. N.B: The first names of two women have been removed from my article Monday, October 28th, 2013 mainly for security reasons. The women who were part of my life don’t deserve to be targeted by the Internet users and this information is now within my privacy.
Licence Creative Commons
Cet article est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d'Utilisation Commerciale – Partage à l'Identique 3.0 non transposé
Creative Commons License
This article is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License
Auteur : Julien Gouesse Author: Julien Gouesse

A propos gouessej

Ingénieur en informatique, militant politique d'extrême-gauche, développeur de logiciels libres multi-plateformes. Engineer in computer science, far left-wing political activist, developer of free open source cross-platform softwares.
Cet article, publié dans Vie personnelle, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La suite de mes péripéties amoureuses [The sequel of my romantic twists and turns]

  1. Ping : Mon avis détaillé sur Meetic (site de rencontres) [My detailed opinion about Meetic (dating website)] | Blog de Julien Gouesse

  2. Ping : Repassez plus tard pour la fin heureuse [Come back later for the happy end] | Blog de Julien Gouesse

Les commentaires sont fermés.