Tous cobayes? [All of us guinea-pigs now?]

Français English
Bande-annonce Trailer
Teaser Teaser
Je viens de voir le documentaire « Tous cobayes? » (réalisé par Jean-Paul Jaud, produit par Béatrice Jaud et narré par Phillippe Torreton) ce vendredi 28 septembre 2012 au cinéma « 7 Parnassiens ». Réalisateur de « Severn, la voix de nos enfants » et de « Nos enfants nous accuseront », Jean-Paul Jaud n’en est pas à son coup d’essai avec cette œuvre engagée qui nous transporte du sud ouest du Sénégal (Palmarin) aux rizières japonaises (préfecture de Fukushima) en passant par un champs de maïs en France (Saint-Gervais-les-Trois-Clochers). La parole est donnée à divers intervenants, un sociologue, une mère, des agriculteurs, des éleveurs, des chercheurs, des militants associatifs qui dénoncent les risques des organismes génétiquement modifiés et du nucléaire sur la santé (Jean-Paul Jaud a proposé à des acteurs pro-OGM d’intervenir d’après Le Nouvel Obs). Il s’appuie notamment sur une étude récente de Gilles-Eric Séralini, enseignant-chercheur en biologie moléculaire à l’université de Caen, menée dans le plus grand secret (pour se protéger des pressions des lobbys afin de pouvoir la mener à terme et la publier sans que les fonds ne soient coupés) pendant deux ans sur 200 rats (de l’espèce Sprague Dawley, couramment utilisée y compris par Monsanto pour ce genre d’étude et recommandée par la Food and Drug Administration) nourris au maïs NK 603 et avec l’herbicide RoundUp. Ce documentaire montre ceux qui ont développé d’énormes tumeurs mais il va beaucoup plus loin en faisant le rapprochement avec l’énergie nucléaire, en prenant comme exemples Hiroshima, la catastrophe de Fukushima, celle de Tchernobyl et plusieurs incidents survenus dans des centrales nucléaires françaises ces 30 dernières années. Il aborde la question de la souveraineté alimentaire, il pointe du doigt l’extrême dépendance des agriculteurs qui utilisent des OGM envers des firmes multinationales qui s’approprient le vivant par le brevetage, les plantations OGM sensées nécessiter moins d’herbicides alors que c’est exactement l’inverse et enfin une lobbyiste qui sort des arguments surréalistes et qui serait financée par la fondation Bill Gates (Yves Paccalet soulignait déjà en 2011 qu’elle finance Monsanto ici). Monsieur Jaud, il ne vous reste plus qu’à dénoncer avec autant de vigueur le brevetage logiciel ardamment défendu par Microsoft, Apple et Adobe. I just saw the documentary « All of us guinea-pigs now? » (directed by Jean-Paul Jaud, produced by Béatrice Jaud and narrated by Phillippe Torreton) Friday, September 28th, 2012 in the cinema « 7 Parnassiens ». Director of « Severn, the voice of our children » and « Our children will accuse us », it is not Jean-Paul Jaud’s first attempt with this politically committed work that transports us from the south west of Senegal (Palmarin) to the rice fields in Japan (Fukushima Prefecture) through a cornfield in France (Saint-Gervais-les-Trois-Clochers). The word is given to various stakeholders, a sociologist, a mother, farmers, ranchers, researchers, activists who denounce the risks of genetically modified organisms and nuclear energy on the health (Jean-Paul Jaud proposed to pro-GMO actors to intervene according to Le Nouvel Obs). It is notably based on the recent study lead by Gilles-Eric Seralini, teacher and researcher in molecular biology at the University of Caen, conducted in the utmost secrecy (to protect themselves from the pressures of lobbies in order to be able to carry out and publish it without funds being cut) for two years on 200 rats (of the species Sprague Dawley, commonly used even by Monsanto for this kind of study and recommended by the Food and Drug Administration) fed with NK 603 corn and Roundup herbicide. This documentary shows those who developed huge tumors but it goes much further by making the connection with nuclear energy, taking as examples Hiroshima, the Fukushima disaster, the Chernobyl one and several incidents in French nuclear power plants over the past 30 years. It addresses the issue of food sovereignty, it points out the extreme dependence of farmers who use GMOs to multinationals who appropriate the living by the patenting, GMO plantations supposed to require less herbicides while it is exactly the opposite, and finally a lobbyist using lots of surreal arguments who might be funded by the Gates Foundation (Yves Paccalet already stated in 2011 that it funds Monsanto here). Mister Jaud, it remains for you to denounce as vigorously the software patenting fervently defended by Microsoft, Apple and Adobe.
Licence Creative Commons
Cet article est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d'Utilisation Commerciale – Partage à l'Identique 3.0 non transposé
Creative Commons License
This article is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License
Auteur : Julien Gouesse Author: Julien Gouesse

A propos gouessej

Ingénieur en informatique, militant politique d'extrême-gauche, développeur de logiciels libres multi-plateformes. Engineer in computer science, far left-wing political activist, developer of free open source cross-platform softwares.
Cet article a été publié dans Cinéma, Politique, syndicalisme et vie associative. Ajoutez ce permalien à vos favoris.