Péripéties amoureuses [Romantic twists and turns]

Français English
Sommaire :

Summary :


Introduction


Introduction

Par le passé, avant ma courte surexposition médiatique, j’étais plus loquace au sujet de ma vie amoureuse. Je suspecte encore quelques personnes malintentionnées de chercher à se faire passer pour moi sur des sites de petites annonces (et peut-être sur des sites de rencontres), je souhaite leur couper l’herbe sous le pied en clarifiant ma situation. In the past, before my short overexposure in the media, I was more talkative about my love life. I suspect a few ill-intentioned people of trying to impersonate me on classified ads websites (and perhaps on dating websites), I would like to cut the ground from under their feet by clarifying my situation.

Traversée du désert


Crossing the desert

Pendant la seconde moitié de l’année 2010, être sous les feux de l’actualité fut un réel frein à ma quête de l’amour, j’enchaînais les déceptions. Certaines femmes mentaient sur leur âge, d’autres prétendaient à tort être célibataires, la dernière en date fit semblant de ne pas m’avoir reconnu sur Meetic juste pour me rencontrer tout en sachant que je n’étais pas à son goût. Quelques mythomanes me contactèrent pour me miner, elles me promettaient monts et merveilles sans même me connaître, elles disparaissaient dans la nature pendant plusieurs mois puis elles réapparaissaient en me donnant des explications complètement tirées par les cheveux et en m’accusant de tous les maux de la Terre. Je n’oublie pas non plus celles qui prenaient ce qu’elles voyaient à la télévision pour argent comptant, sans le moindre recul. During the second half of 2010, being in the spotlight was a real obstacle to my quest for love, a disappointment came after another. Some women lied about their age, others falsely claimed to be single, the last one pretended not to have recognized me on Meetic just to meet me, knowing that I was not to her liking. Some mythomaniacs contacted me to undermine me, they promised me the moon without knowing me, they went without a trace for several months and then they reappeared by giving me completely farfetched explanations and accusing me of all the ills of Earth. I don’ forget those who took what they saw on TV at face value, without the slightest hindsight.

Dénouement


Outcome

Ma situation évolua favorablement vers la fin du mois de novembre 2010. Je passais pas mal de temps sur Meetic en rentrant du travail. Un soir, un profil (un peu creux) attira mon attention, l’annonce était très courte, elle ne contenait qu’une phrase attrape-tout qui en disait peu sur les intentions de cette femme dont la photo principale ne laissait entrevoir que son joli sourire. Je me disais qu’elle aurait pu en montrer un peu plus, il m’était difficile de m’avancer sur son apparence physique. Je décidai de lui envoyer un questionnaire puisque son annonce ne m’inspirait pas assez pour que je prenne la peine de rédiger quelque chose. Comme ses réponses me satisfaisaient, je lui écrivis un message. Nous échangeâmes par ce biais pendant 2 semaines. Elle commença par me prévenir qu’elle ne correspondait pas à tous mes critères et qu’elle s’intéressait peu à la politique tout en soulignant être plutôt de gauche. Elle m’expliqua qu’elle cherchait un homme avec lequel elle pourrait parler de tout, je tâchais de vérifier qu’elle voulait vraiment du sérieux et que nous avions suffisamment de points communs ou de différences complémentaires pour nous entendre. My situation changed favorably towards the end of November 2010. I spent a lot of time on Meetic at home after work. One evening, a profile (a little bit hollow) caught my attention, the text was very short, it contained a catch-all clause that said little about the intentions of this woman whose main photo only let me glimpse her nice smile. I thought she might have shown a little bit more, it was hard to commit myself about her physical appearance. I decided to send a questionnaire since her text does not inspire me enough to encourage me to spend some time in writing something longer. As her answers satisfied me, I wrote her a message. We communicated by this way during 2 weeks. She began by telling me that she did not fit all my criteria and she had little interest in politics while emphasizing being quite left-wing. She told me she wanted a man with whom she could talk about everything, I tried to make sure that she really wanted to build something serious and that we had enough in common or complementary differences to get along.
Nous décidâmes de nous rencontrer le vendredi 10 décembre 2010 en début de soirée dans un restaurant japonais. Nous arrivâmes tous les deux légèrement en avance, je compris assez vite que nous nous plaisions physiquement, je pris le temps de revenir point par point sur les «mauvaises» réponses au questionnaire pour savoir si elles reflétaient de réels désaccords, je voulais être certain qu’elle me convenait mentalement. Je lui fis savoir que je ne voulais pas de relation à distance, elle me rassura, elle me dit qu’elle n’était amenée qu’à faire des déplacements courts en province, rien de bien méchant.
Au bout d’une heure, je dus évoquer ma fugace notoriété de manière assez synthétique. Je me doutais bien qu’elle chercherait à en savoir plus mais je lui demandai de s’en tenir à une seule et unique source fiable : moi. Je ne pris aucun engagement avec elle, je ne voulais ni brusquer les choses ni lui laisser croire que j’allais me jeter trop facilement dans ses bras.
We decided to join Friday, December 10th, 2010 in the early evening in a Japanese restaurant. We both arrived slightly early, I realized pretty quickly that we liked each other physically, I spent some time in going back point by point on the « wrong » answers to the questionnaire to know whether they reflected real disagreements, I wanted to be certain that she suited me mentally. I told her that I did not want long-distance relationship, she reassured me, she told me she was led to make short trips in the province, nothing too bad.
After an hour, I had to mention my fleeting fame quite synthetically. I suspected that she would seek to know more but I asked her to stick to a single reliable source: me. I made ​​no commitment with her, I didn’t want to rush things or let her believe that I would throw myself into her arms too easily.
Juste après notre dîner, je partis danser en boite de nuit. Une femme voulut m’embrasser, j’acceptai sans difficulté mais elle disparut assez vite dans la foule. Un de ses amis me donna son nom complet ce qui me permit de la recontacter sur Viadeo. Elle m’apprit quelques jours plus tard qu’elle avait déjà un petit ami et qu’il était au courant pour notre baiser. Right after our dinner, I went dancing in a night club. A woman tried to kiss me, I accepted without difficulty, but she quickly disappeared into the crowd. A friend gave me her full name which allowed me to recontact her on Viadeo. She taught me a few days later she already had a boyfriend and he knew about our kiss.
Lors de notre second rendez-vous au «café philo», elle parut plus indécise, elle admit qu’elle ne savait pas trop ce qu’elle voulait, qu’elle n’était pas sûre de vouloir du sérieux. Son attitude commença à me faire douter. During our second date in the «café philo», she seemed more uncertain, she admitted that she did not know what she wanted, she was not sure she wanted something serious. Her attitude began to make me doubt.
Lors de notre troisième rendez-vous, elle me raconta très succinctement ses fêtes de fin d’année, je fis de même. Je revins sur le morceau le plus savoureux, en réponse aux propos déplacés de mon petit-frère sur ma vie amoureuse. Je ne suis pas un «spécialiste» de la «drague», je m’en moque, je sais souvent retenir l’attention des femmes qui m’intéressent vraiment, cela me suffit. Je ne suis pas un «pickup artist», je n’ai pas plein d’idées préconçues sur les personnes du sexe opposé, je ne vois pas la séduction comme une fin en soi, je ne cherche pas à plaire à toutes les femmes. Malheureusement, elle vit un court extrait de l’émission avant cette soirée et lorsque je me plaignis d’une serveuse qui m’avait pris à parti pendant la nuit du nouvel an (alors que j’avais été serveur dans un camp de jeunes et plongeur dans l’ancien restaurant de mon père), elle prit sa défense. Je rétorquai que les gens qui n’ont aucun recul vis-à-vis des médias sont des imbéciles et que je n’ai pas à perdre mon temps avec eux. Elle préféra ne pas jeter plus d’huile sur le feu. J’étais déçu par son attitude. Elle manqua cruellement de discernement, elle me montra assez vite qu’elle ne me faisait pas vraiment confiance alors que contrairement à elle, ma ligne était cohérente depuis le tout début. Malgré cela, une fois rentré chez moi, je lui écrivis que je venais de passer une bonne soirée et que nous ne pouvions pas être d’accord sur tout. Elle ne me répondit pas avant de se coucher cette fois-ci. Jusque là, les choses étaient relativement simples. Dans un moment de doute et d’égarement, je contactai une autre femme sur AdopteUnMec (je n’en suis pas fier). During our third date, she told me very briefly her end of year celebrations, I did the same. I spoke about the tastiest part, in response to my little brother’s indelicate words about my love life. I am not an « expert » of the « flirtation », I don’t care of it, I often know how to attract the attention of women who really interest me, that is enough. I am not a « pickup artist », I don’t have lots of misconceptions about the opposite sex, I don’t see seduction as an end in itself, I do not try to appeal to all women. Unfortunately, she saw a short sample of the broadcast before that evening and when I complained about the waitress who had set on me during the New Year’s Eve (whereas I was a waiter in a youth camp and dishwasher in the former restaurant of my father), she took her defense. I replied that people who have no hindsight towards the media are fools, and I don’t have to waste my time with them. She preferred not to add fuel to the fire. I was disappointed by her attitude. She sorely missed discernment, she showed me quickly that she didn’t really trust in me whereas my line was consistent from the very beginning unlike hers. Despite this, once I came back home, I wrote her that I spent a good evening and that we could not agree on everything. She did not answer me before going to bed this time. Things were relatively simple until then. In a moment of doubt and bewilderment, I contacted another woman on AdopteUnMec (I’m not proud of it).
Le lendemain, la «Meetic girl» finit par m’écrire par SMS qu’elle voulait bien que nous continuions à nous voir mais uniquement amicalement. Je trouvais cette manière de procéder très lâche donc je tentai de l’appeler… 4 fois. Elle finit par décrocher. Je n’y allai pas par quatre chemins, je l’accusai d’être du côté des capitalistes, de laisser gagner celles et ceux qui cherchaient à me pourrir la vie, de donner raison à des individus qui ne me connaissaient pas. Je lui fis comprendre que ses propos m’avaient beaucoup heurté et déçu. Je reconnus que ma réaction pouvait paraître un peu excessive mais qu’elle était tout à fait justifiée quand on me connaît vraiment. Il n’y a pas de sous-métier, je viens d’un milieu pauvre et je ne pousse pas des cris d’orfraie quand on me dit que mon boulot n’est pas très physique, cela ne veut pas dire que je ne peux pas faire de sport, je ne suis pas seulement ce que le travail fait de moi. Je ne vois pas pourquoi je devrais avoir honte d’avoir tenu des propos pouvant être mal interprétés face à une femme qui se décrivait comme la compagne idéale du macho typique (qui n’aurait qu’à mettre les pieds sous la table le soir en rentrant pendant qu’elle lui préparerait le repas) et qui ne s’intéressait pas vraiment aux candidats, étant déjà en couple. Je réussis à la rassurer en lui expliquant que je me mettais rarement en colère et que cet incident ne reflétait pas mon comportement habituel. Je poursuivis en lui rappelant que je ne voulais pas de son amitié, que je ne payais pas un abonnement mensuel sur Meetic pour me faire des amies et que nous n’étions pas pressés. Je lui proposai donc de continuer à me voir dans une optique plus qu’amicale au moins jusqu’à ce que nous décidions de franchir le pas ou d’en rester là sur la base d’un accord mutuel et sans se forcer la main. Elle profita de cette occasion pour me contraindre à avancer mes intentions avec elle, elle avait besoin d’être rassurée et de savoir où je voulais en venir mais elle n’était pas prête à en faire autant avec moi. C’est pourquoi j’eus l’impression de m’agenouiller face à elle, je trouvais cela très injuste. The next day, the « Meetic girl » finally wrote me in a SMS that she wanted to go on seeing me but only friendly. I found this approach very coward so I tried to phone her… 4 times. She ended up answering. I didn’t go around the bush, I accused her of being on the side of capitalists, making those who tried to ruin my life win, agreeing with people who don’t know me. I made her understand that I felt hurt and disappointed by what she said. I admitted that my reaction might have seemed a bit excessive but it was totally justified for someone who really knows me. There is no sub-trade, I come from a poor background and I do not push cries of outrage when someone told me that my job is not physically demanding, it does not mean that I can not do sport, I am not only what the work makes from me. I don’t see why I should be ashamed of having said words that could be misinterpreted to a woman who described herself as the ideal wife for the typical macho man (who would only put their feet under the table in the evening back at home while she would prepare the meal) and who was not really interested in the candidates as she was already in couple. I managed to reassure her by explaining that I rarely got angry and that this incident did not reflect my usual behavior. I go on reminding her that I did not want her friendship, I did not pay a monthly subscription of Meetic to make friends and we were not in a hurry. So I suggested her to go on seeing me in a more than friendly finality at least until we decided to become a couple or to stop everything based on a mutual agreement and without forcing each other. She took advantage of this opportunity to force me to explain my intentions with her, she needed to be reassured and to know where I was going but she was not ready to do the same with me. That’s why I felt like I was kneeling down in front of her, I found it very unfair.
La femme contactée sur AdopteUnMec me répondit après ce coup de fil. Au bout de quelques échanges, elle manifesta l’envie de me rencontrer en vrai, je lui fis savoir que j’avais déjà quelqu’un d’autre en vue (la «Meetic girl») et que ça resterait donc probablement amical avec toute autre femme. Je vins la voir un mercredi après-midi, nous discutâmes longuement. Je la trouvais très jolie, modeste et assez cultivée mais j’avais le sentiment qu’elle était un peu mal à l’aise avec moi. Je ne voulais pas compliquer les choses donc nous restâmes en contact amical pendant plusieurs semaines sans nous revoir. The woman contacted on AdopteUnMec replied after this call. After some discussion, she expressed the desire to meet me in real life, I let her know that I’ve got someone else (the « Meetic girl ») and that I would probably keep friendly with all another women. I came to see her a Wednesday afternoon, we discussed for a long time. I found her very pretty, modest and fairly cultured, but I felt she was a little ill at ease with me. I did not want to complicate things so we remained in friendly contact for several weeks without seeing each other again.
Revenons-en à la «Meetic girl». Nous nous voyions une fois par semaine. Elle ne prenait pas du tout les choses en main. Je restais sur ma ligne, je ne voulais pas jouer sur plusieurs tableaux à la fois donc je n’essayais pas de voir si l’herbe était plus verte chez le voisin. En clair, je n’allais plus sur des sites de rencontres, je ne sortais plus en boîte de nuit et je ne cherchais plus d’autres opportunités. Je ne voulais pas voir d’autres femmes tant que je ne savais pas si ça pouvait marcher avec elle. J’attendais la même chose de son côté. Je ne me laissais pas faire cette fois-ci. Je lui fis part de mes réserves, je lui dis qu’elle ne pouvait pas me revoir dans de bonnes conditions si elle me mettait en concurrence avec d’autres hommes, elle dût choisir entre papillonner sur Meetic avec eux ou passer du temps avec moi. J’ajoutai que je ne voulais pas du capitalisme dans l’amour, que l’irréel pouvait toujours dépasser le réel, qu’elle pouvait rester éternellement célibataire sur Meetic si elle cherchait toujours quelqu’un de mieux au lieu de se «contenter» de quelqu’un de bien et qu’en mettant mes propos sur le même plan que ceux des hommes qu’elle n’avait jamais vus, elle risquait de me mettre dans le même sac que de potentiels beaux parleurs alors qu’elle savait déjà que je ne trichais ni sur mon physique ni sur ma personnalité. J’évoquai également quelques unes de mes ex : ma troisième petite amie m’avait mis en compétition avec un jeune paysan qu’elle avait rencontrée quelques semaines plus tôt et ma deuxième petite amie avait carrément «oublié» de mentionner dans son profil qu’elle était en couple quand nous sortions ensemble. Elle accepta de me revoir et de s’éloigner de Meetic. Cela me mit plus à mon aise et les rendez-vous suivants se passèrent de mieux en mieux. Au début du mois de février 2011, je lui fis une petite surprise, nous allâmes dîner à bord d’un bateau mouche. Mon compte en banque se souvint de l’addition salée mais nous passâmes une soirée très agréable. Un membre du personnel me reconnut, il alerta un de ses collègues qui nous proposa de nous déplacer à l’avant pour profiter de la meilleure vue. Je préférai refuser comme je ne voulais pas être privilégié. Un photographe immortalisa ce moment, nous étions vraiment mignons tous les deux, nous mangions au son du violon, nous étions souriants. La première photographie me plaisait tellement que je la mis en fond d’écran de mon smartphone. Let us get back to the « Meetic girl ». We saw each other once a week. She didn’t take matters in hand at all. I stayed on my line, I didn’t want to play on several fields at once so I didn’t try to see if the grass was greener on the other side. Clearly, I was not going on dating sites and in nightclubs any more and I was not looking over other opportunities. I did not see other women as I didn’t know if it would work with her. I expected the same from her. I stood up for myself this time. I expressed my reservations, I told her she could not see me in good conditions if she put me in competition with other men, she had to choose between flutter on Meetic with them or spend time with me. I added that I didn’t want to put some capitalism into love, the unreality could still go beyond the reality, she could stay forever single on Meetic if she looked always for someone better instead of « content » herself with someone nice and that she might lump potential smooth talkers she had never seen and me together by putting what I told her into the same levels than their words whereas she already knew I cheated neither on my physical appearance nor on my personality. I also evoked some of my ex girlfriends: my third girlfriend had put me in competition with a young farmer she had met a few weeks earlier and my second girlfriend had downright « forgotten » to mention in her profile she was in couple when I was her boyfriend. She agreed with seeing me and staying far from Meetic. This put me more at ease and the following dates were spent increasingly better. In early February 2011, I sprang a small surprise on her, we went to dinner on a riverboat. My bank account remembered the high bill but we spent a very pleasant evening. A staff member recognized me, he alerted one of his colleagues who suggested we moved forward to enjoy the best view. I preferred to refuse as I didn’t want to be privileged. A photographer immortalized this moment, we were really cute together, we ate at the sound of the violin, we were smiling. I liked the first photograph so much that I put it into my smartphone as a wallpaper.

Enfin en couple


Finally in couple

Nous nous revîmes à la Saint Valentin dans un bar de la rue de Lappe, elle ne voulait pas faire le premier pas alors que j’attendais tout l’inverse de sa part pour rééquilibrer la relation. Je voulais que notre couple se construise véritablement à deux et non qu’elle ne fasse que me suivre sans jamais prendre d’initiative. Au bout d’une dizaine de rendez-vous, le samedi 19 février 2011 vers 22h dans le RER (Réseau Express Régional d’Ile-de-France) B entre les stations «Cité Universitaire» et «Gentilly», alors que je la raccompagnais, je finis par l’embrasser. Ce démarrage fut poussif et laborieux. We met again on Valentine’s Day in a bar in the « rue de Lappe », she did not make the first move while I waited for quite the opposite from her to rebalance the relationship. I wanted to truly build our couple together, not just let her follow me without taking any initiative. After a dozen appointments, Saturday, February 19th, 2011 at about 10 pm between the RER (Paris metropolitan and regional rail system) B stations « Cité Universitaire » and « Gentilly », while she was going back to her home, I ended up kissing her on the lips. This start was winded and laborious.
La semaine suivante, je revis l’autre femme que j’avais rencontrée sur AdopteUnMec (ma nouvelle petite amie était au courant). Elle reconnut qu’elle était assez mal à l’aise avec moi et que ce n’était pas de ma faute. Je pris peur lorsque je compris qu’elle avait du mal à accepter les traces du temps et qu’elle envisageait la chirurgie esthétique. Je lui fis savoir par écrit peu après notre rendez-vous que je préférai prendre mes distances. Je m’en voulais un peu car j’avais été légèrement ambigu sur mes intentions. Je ne me voyais pas rester simplement ami avec elle, l’attirance physique était beaucoup trop forte. Elle avoua qu’elle me trouvait beau dans un de ses derniers messages. The following week, I saw the other woman that I met on AdopteUnMec (my new girlfriend knew it). She admitted that she was quite ill at ease with me and it was not my fault. I panicked when I realized that she had difficulty accepting the marks of time and she was planning to resort to cosmetic surgery. I let her know in writing shortly after our visit that I preferred to hold myself aloof from her. I felt a little bad because I had been slightly ambiguous about my intentions. I could not picture myself just as her friend, physical attraction was too strong. She confessed that she found me beautiful in one of her last messages.
Je voulais partir sur de bonnes bases avec ma chérie. Il me fallait encore mettre les choses au clair avec certaines de mes ex qui me contactaient régulièrement. Je réussis à couper les ponts avec ma troisième petite amie (qui avait repris contact avec moi en mai 2010) mais ma septième petite amie et moi finirent par reprendre nos habitudes au bout de quelques mois (nous passions beaucoup de temps au téléphone). I wanted to get off on the right foot with my darling. I still had to make things clear with some of my exs who were contacting me regularly. I managed to break off all contact with my third girlfriend (who had resumed contact with me in May 2010) but my seventh girlfriend and I eventually resumed our habits after a few months (we spent a lot of time on the phone).
Ma petite amie et moi passions nos weekends, nos jours fériés et nos vacances tous les deux. Nous partagions certains loisirs (notamment les jeux vidéo et la cuisine), nous voyagions ensemble (Turquie, Royaume-Uni), nous allions régulièrement au restaurant. Nous fîmes la connaissance d’une partie de nos familles respectives, elle fit également la connaissance de mes amis. Elle me soutenait dans les moments difficiles et réciproquement. Notre quotidien était plutôt agréable, surtout dans l’intimité. J’aimais bien la serrer dans mes bras, l’embrasser et lui faire l’amour. Elle me vint même en aide à deux reprises dans la correction de deux calculs utilisés dans mes algorithmes. Nous écoutions de la musique ensemble, nous nous intéressions à nos préférences respectives dans d’autres domaines également. Je fus agréablement surpris lorsqu’elle installa seule de son propre chef Lubuntu (une version allégée d’Ubuntu) sur un de ses anciens ordinateurs. Je respectais nos désaccords politiques, je l’encourageais à voter bien que je savais qu’elle donnait ses voix au Parti Socialiste et sûrement pas au Nouveau Parti Anticapitaliste. My girlfriend and I spent our weekends, our holidays and holiday both. We shared some entertainment (including video games and cooking), we traveled together (Turkey, United Kingdom), we went to the restaurant regularly. We met a part of our families, she also made the acquaintance of my friends. She supported me in difficult times and vice versa. Our daily life was pretty good, especially in privacy. I liked embracing, kissing and making love to her. She even came to help me twice in the correction of two calculations used in my algorithms. We listened to music together, we are interested in our respective preferences in other areas as well. I was pleasantly surprised when she installed Lubuntu on her own initiative (a lightweight version of Ubuntu) on one of her old computers. I respect our political disagreements, I encouraged her to vote even though I knew she gave her vote to the Socialist Party and certainly not to the New Anticapitalist Party.
Elle avait de bons rapports avec sa famille, elle semblait plus équilibrée, moins demandeuse d’affection, plus introvertie et plus timide que moi. Je tentais de m’y habituer, je pensais que nous serions complémentaires. Elle se dévoilait assez peu malgré mes sollicitations. Je me rendais compte petit à petit qu’elle vivait la simple évocation de mon passé comme une humiliation pour elle bien que je ne faisais pas de tels rapprochements, je n’étais pas vraiment en compétition avec elle. J’essayais de la rassurer dès le début de notre relation, je lui donnais beaucoup de preuves d’affection, je lui montrais que je n’étais pas juste un homme de passage. Je devais souvent prouver que j’étais digne de confiance, j’étais présumé coupable, je trouvais cela particulièrement cruel et au bout de quelques mois, je commençais à m’investir avec elle plus modérément. Je ressentais alors assez peu l’envie de garder des souvenirs de notre relation, c’est pourquoi nous nous prenions très rarement en photo. She had a good relationship with her ​​family, she seemed more balanced, requesting less affection, more introverted and shy than me. I tried to get used to that, I thought we would be complementary. She showed up a little despite my requests. I gradually realized that she lived the mere mention of my past as a humiliation for her although I did not do such comparisons, I was not really in competition with her. I tried to reassure her from the outset of our relationship, I gave her many proofs of affection, I showed her that I was not just a man passing by. I often had to prove that I was trustworthy, I was presumed guilty, I thought it was particularly cruel and after a few months, I began to be involved more moderately with her. I felt so little desire to keep memories of our relationship, which is why we rarely took pictures of us.

Débandade


Rout

Les choses prirent une mauvaise tournure lorsque nous commençâmes à faire des projets d’avenir (à l’exception des voyages et du mobilier). Elle voulait que nous achetions un autre logement alors que je voulais absolument rester dans ma maisonnette et la laisser à mon nom. Je ne pouvais pas me relancer dans un achat immobilier même à deux, cela aurait été une importante source de tension, il aurait été difficile de trouver un logement plus grand aussi bon marché et bien situé que la mienne, … Nous choisîmes d’y rester, tout du moins c’était ce que je croyais. Au bout de 6 mois, je réalisai qu’il nous était difficile de prendre des décisions à deux. Things took a bad turn when we began to make plans for the future (with the exception of travels and furniture). She wanted us to buy another home while I really wanted to stay in my house and let it under my name. I couldn’t have started another real estate purchase even with her, it would have been a major source of tension, it would have been difficult to find a larger home as cheap and well located as mine… We chose to stay there, at least that’s what I thought. After six months, I realized that it was difficult to make decisions together.
Au bout de 10 mois, je réalisai qu’elle n’en faisait qu’à sa tête, qu’elle n’acceptait quasiment jamais les décisions qui n’allaient pas entièrement dans son sens. Elle faisait très rarement preuve de patience au sujet de l’avancement de l’aménagement et des travaux de la maisonnette car elle était habituée à ce que les choses aillent plus vite, venant d’une autre classe sociale. Son père eut la mauvaise idée de me proposer à nouveau d’acheter un autre logement, c’était sa façon de réagir au fait que sa fille se plaignait régulièrement du mien. Elle ne me faisait pas assez confiance, elle croyait que je n’étais pas pressée d’arranger les choses. After 10 months, I realized that she did only exactly as she pleased, she almost never accepted the decisions that were not entirely in her way. She was very rarely showing patience on the progress of the fitting and working of the small house because she was used to the way things go faster, as she comes from another social class. Her father had the bad idea to suggest me again to buy another home, it was his way of reacting to the fact that her daughter complained regularly of mine. She did not trust in me enough, she thought I was not in a hurry to fix things.
Au bout de 12 mois, je réalisai qu’elle était prête à prendre seule des décisions impactant notre couple à moyen terme. En effet, elle accepta une série de déplacements professionnels de plusieurs semaines en Amérique du Sud et me prévint au tout dernier moment. Je lui pardonnai cet écart à condition qu’elle s’engage à me faire participer aux prises de décisions qui nous concernaient. Je voulais qu’elle se sente mieux chez moi donc j’essayais de l’associer au choix d’équipement. Je continuais d’améliorer mon habitat, je changeai le chauffage puis je commandai le sofa que nous choisîmes ensemble. Elle continuait de dire que ma maisonnette était pourrie malgré mes efforts, c’était démotivant, j’avais l’impression que tout cela ne servait à rien. Elle m’accusait d’avoir toujours le dernier mot alors que je la faisais participer à toutes les prises de décisions. Elle ne percevait pas notre décision de rester dans ma maisonnette comme un choix du couple, c’était encore et toujours la pierre d’achoppement de notre relation. After 12 months, I realized she was ready to make decisions affecting our couple in the medium term alone. In fact, she accepted a series of business trips of several weeks in South America and spoke to me about that at the very last moment. I forgave this misbehaviour provided that she committed herself to making me participate in decisions that concerned us. I wanted her to feel better at home so I tried to associate her to the choice of equipment. I continued to improve my home, I changed the heater then I ordered the sofa that we chose together. She continued to say that my house was rotten despite my efforts, it was discouraging, I felt that this was useless. She accused me of having the last word although I let her participate in all decisions. She didn’t interprete our decision to stay in my house as a choice of the couple, it was still and always the cornerstone of our relationship.
Comme si cela ne suffisait pas, elle me rabaissa à plusieurs reprises, notamment lorsque je me plaignis des nombreuses fautes d’orthographe dans l’édito d’un journaliste de centre-gauche. Elle prétendit devant mes amis lors de mon anniversaire que mes gâteaux étaient cramés. Elle oublia juste de dire que nous faisions souvent les gâteaux ensemble et qu’elle était parfois chargée de surveiller le four donc j’aurais plutôt dit que certains de nos gâteaux étaient trop cuits avec l’ancien four. J’en avais tellement assez d’être humilié que je décidai d’aller à Los Angeles seul pour savourer pleinement ce séjour. As if that was not enough, she belittled me several times, especially when I complained about the numerous misspellings in the editorial of a center-left journalist. She claimed to my friends at my birthday that my cakes were burnt. She just forgot to say that we often made cakes together and sometimes she was responsible for overseeing the oven so I would rather say that some of our cakes were overcooked with the old oven. I was so tired of being humiliated that I decided to go to Los Angeles alone to fully enjoy this journey.
J’avais aussi mes torts, j’étais parfois très cru, parfois maladroit (elle pleura au moins à 3 reprises par ma faute), souvent pas vraiment une fée du logis (elle avait raison de se plaindre que je ne faisais pas assez souvent le ménage), pas très bien habillé (elle en avait marre de certains de mes vêtements qui dataient du lycée), souvent mal rasé et en colère contre mon ordinateur (ce vieux truc acheté en 2005 est en train de rendre l’âme). Je me réfugiais de plus en plus régulièrement dans des loisirs solitaires lorsque j’étais las d’essayer de débloquer la situation, elle avait l’impression de ne pas exister à mes yeux. Je manquais de patience avec elle, je ne prenais pas assez en compte nos différences d’expérience sentimentale, j’aurais dû mieux accepter sa personnalité plus en retrait au lieu d’attendre d’elle autant de spontanéité et de preuves d’affection explicites que de moi-même. J’eus tort de critiquer vertement son «faible» salaire comparé à son niveau d’études. Je rentrais bêtement dans son jeu quand elle me donnait l’impression que je n’avais pas le droit d’exister, d’accomplir des choses, de réussir. J’étais beaucoup trop rancunier, j’avais vraiment du mal à lui pardonner ses écarts de langage et à lui accorder un droit à l’erreur. I also had my faults, I was sometimes very raw, sometimes clumsy (she cried at least 3 times by my fault), often not really a wonderful « housewife » (she was right to complain that I did not often do the household), not very well dressed (she was tired of some of my clothes looking dated), often unshaven and angry against my computer (that old thing bought in 2005 is now close to the end of its life). I took refuge more regularly in lonely leisure when I was tired of trying to resolve the problems, she felt like she didn’t exist for me. I lacked patience with her, I did not take differences in our emotional experience enough into account, I should have accepted her personality remaining more in the background instead of expecting as spontaneity and explicit proofs of affection from her as from myself. I was wrong to criticize harshly the « low » wages compared to her level of education. I stupidly went into her game when she gave me the impression that I had no right to exist, to do things, to succeed. I was too much spiteful, I could hardly forgive her inappropriate words and grant her a right to make mistakes.
Au bout de 18 mois, je réalisai qu’elle était prête à prendre seule des décisions impactant nos vies à très long terme. En un instant, je perdis totalement confiance en elle. Cet événement ne fit qu’accélérer la dégradation de notre relation. Je me battis pendant 4 jours pour qu’elle fasse machine arrière et qu’elle reconnaisse que c’était la meilleure chose à faire autant pour elle que pour moi. Elle s’éloignait de moi alors que je ne me sentais absolument pas coupable, c’était bien elle qui venait de commettre une grosse bourde. After 18 months, I realized she was ready to make decisions affecting our lives in the very long term alone. In a moment, I totally lost confidence in her. This event accelerated the deterioration of our relationship. I fought during 4 days to make her revert it and recognize that it was the best thing to do as much for her as for me. She moved away from me whereas I felt absolutely not guilty, she was the one who just committed a big mistake.

Rupture


Break-up

Une fois ce problème réglé, je ne me sentais plus capable de la soutenir, je décidai de la plaquer le vendredi 14 septembre 2012. Je ne regrette pas les 19 mois passés avec elle mais nos divergences eurent raison de notre couple, nous n’avions plus la motivation nécessaire pour faire des concessions, trouver des compromis. Sa méfiance initiale excessive injustifiée fut un frein important à mon attachement pour elle. Les disputes étaient de plus en plus fréquentes. Ce malaise faisait ressortir le pire de nous-mêmes. Il n’y a ni victime ni coupable. Nous avons essayé de construire une relation stable, sérieuse et durable, nous avons été honnêtes l’un envers l’autre dans une certaine mesure, nous avons échoué, les épreuves de notre relation nous ont appris que nous ne sommes pas faits l’un pour l’autre. Elle aurait préféré que nous envisagions d’autres solutions pour sauver notre couple, par exemple une simple séparation temporaire plutôt qu’une rupture, elle se disait prête à faire des efforts. Nous en discutâmes pendant plusieurs heures, je voyais bien que son manque de franchise avait posé problème tout au long de notre relation, je n’ai plus la patience d’essayer de deviner ce qu’elle pense à partir du peu qu’elle me dit. Le logement restait notre principale pomme de discorde. Elle ne voulait plus vivre chez ses parents mais elle n’était pas prête à vivre chez moi. Elle voulait m’aider financièrement pour accélérer les travaux mais je voulais y arriver par mes propres moyens pour n’avoir de compte à rendre à personne. Je lui ai dit ces derniers mots en partant : «je te souhaite de tout cœur de trouver l’amour». Elle n’est pas méchante, c’est quelqu’un de bien, elle n’arrivait pas à raisonner en couple probablement parce que je ne suis pas l’homme qu’il lui faut, j’ai du mal à croire qu’elle aurait ce problème avec les hommes en général. Je peux paraître assez dur avec elle dans certains passages mais le fait que certains aspects de sa personnalité ne me plaisent pas ne l’empêchent absolument pas de refaire sa vie avec un autre homme qui saura l’accepter telle qu’elle est contrairement à moi. Once this problem was solved, I didn’t feel able to give moral support to her, I decided to jilt her Friday, September 14th, 2012. I don’t regret the 19 months spent with her, but our differences got the better of our couple, we didn’t have the motivation to make concessions, to look for compromises. Her initial unjustified mistrust was a major obstacle to my attachment to her. Disputes were becoming more frequent. This discomfort brought out the worst in ourselves. There is neither victim nor guilty. We tried to build a stable, serious and lasting relationship, we were honest with each other to some extent, the experiences of our relationship have taught us that we are not made for each other. She would have preferred that we consider alternatives to save our couple, for example, a simple temporary separation rather than a break-up, she claimed to be ready to make some efforts. We talked for several hours, I could see that her lack of frankness had been a problem throughout our relationship, I don’t have the patience to try to guess what she thinks from the few words she tells me anymore. Housing remains our main bone of contention. She no longer wanted to live with her parents, but she was not ready to live with me. She wanted to help me financially to accelerate the working but I wanted to do it by my own means in order to feel indebted to nobody. I said these last words when leaving: « I wish you wholeheartedly to find love ». She is not nasty, she is a good person, she was unable to think as a couple probably because I’m not the man she needs, I can’t believe that she would have this problem with men in general. I can seem quite tough with her in some passages but the fact that certain aspects of her personality don’t please me does not absolutely prevent her from start a new life with another man who will accept her as she is unlike me.

Conclusion


Conclusion

Aujourd’hui, je souhaite faire le deuil de cette relation. Mes amies me soutiennent, c’est la huitième relation à laquelle je mets un terme, c’est toujours aussi difficile, je ne m’y fais pas. Je ne me mets pas en couple pour faire comme tout le monde, je le fais quand cela a du sens. Je ne reste pas en couple par peur de ne pas trouver une autre petite amie, je reste avec une femme pour ce qu’elle est, pas pour ce qu’elle a. Je tiens à mon indépendance économique, je ne vois pas le couple comme un moyen d’avoir un meilleur train de vie, de payer moins d’impôts, … Je préfère que chacun ait son propre logement, quitte à ce que nous vivions ensemble dans l’un des deux et que l’autre soit loué à petit prix à des étudiants ou à des travailleurs ayant de faibles revenus. Je ne veux pas qu’un membre du couple reste avec l’autre par pure dépendance économique, par obligation. Je ne veux pas retenir une femme par l’argent mais plutôt par amour. Je ne suis ni un gros macho ni le valet des dames, je peux tout à fait être féministe sans me laisser écraser, je suis convaincu que l’amour n’a rien d’un rapport de domination. Today I want to shut the door on this relationship. My friends give me moral support, this is the eighth relationship that I put an end, it is still difficult, I don’t get used to it. I don’t decide to start a new relationship with someone to be like everyone else, I do it when it makes sense. I don’t stay with someone for fear of not finding another girlfriend, I stay with a woman for what she is, not for what she has. I want to preserve my economic independence, I don’t see the couple as a way to have a better lifestyle, pay less taxes, … I prefer that each one has his own home, even if we live together in one of the two and the other is rented at low cost to students or workers with low incomes. I don’t want a member of the couple to stay with the other by pure economic dependence, by obligation. I don’t want to hold a woman with money but with love. I’m neither a big macho nor the manservant, I can totally be a feminist without letting someone run over me, I am convinced that love is not a relationship of domination.
Je tiens à ce que cette rupture me fasse avancer dans ma remise en question. Je prends les résolutions suivantes :

  • jeter mes derniers vêtements un peu usés
  • contacter ma septième petite amie moins souvent (je ne m’imagine pas lui tourner le dos)
  • ne pas proposer à une autre femme de passer du temps dans ma maisonnette tant que certains travaux n’auront pas été effectués
  • ne plus laisser la moindre chance à des femmes introverties, timides, manquant de franchise et de spontanéité (je les attire car ma clarté les rassure)
  • idem avec les débutantes même quand elles ont le même âge que moi (je n’ai plus la patience de jouer les professeurs)
  • poursuivre mes efforts de communication, notamment en terme de tact
  • assumer mes exigences (mon amour se mérite, il est précieux et je ne progresserai pas en niant mes propres aspirations)
  • rester cohérent avec mes idées politiques, ne jamais céder au clientélisme, ne jamais favoriser mes proches, ne pas chercher d’intéressement personnel autre que la juste rétribution de mon travail
  • empêcher définitivement mes opposants de violer ma vie privée et mon droit à l’image (ce sont des malfaiteurs, la peur doit changer de camp, je ne mérite pas de devoir me cacher en permanence, ils méritent de passer devant un juge)

I want that break-up to make me move forward in my questioning. I make the following resolutions:

  • throw my last worn-out clothes into the bin
  • contact my seventh girlfriend less often (I can not imagine breaking off all contact with her)
  • do not propose to another woman to spend time in my house as some work has not been performed
  • do not leave any chance to introverted, timid women lacking of frankness and spontaneity (I attract them because my clarity reassures them)
  • the same with beginners even when they have the same age as me (I don’t have the patience to play the teachers)
  • continue my communication efforts, particularly in terms of tact
  • hold my requirements (my love has to be deserved, it is precious and I won’t make any progress by denying my own aspirations)
  • remain consistent with my political views, never give in to cronyism, never favour my family, do not seek personal profit other than fair remuneration for my work
  • permanently prevent my opponents from violating my privacy and my image rights (they are criminals, fear has to switch sides, I don’t deserve to have to hide permanently, they deserve to go to a judge)

Ce mercredi 19 septembre 2012, je n’envisage pas encore de me réinscrire sur Meetic et AdopteUnMec. Si je change d’avis, je mentionnerai très clairement le pseudonyme que j’utiliserai sur ces deux sites de rencontres et l’URL de mon profil sur ce dernier sur cette page et deux amies vérifient déjà que personne ne crée de faux profils pour ne laisser aucune chance à de potentiels usurpateurs. J’ai demandé à mon ex petite amie de valider cet article donc ce n’est pas la peine de m’accuser d’utiliser mon blog pour humilier les femmes qui ont fait partie de ma vie. Cette relation est terminée mais elle reste une très belle victoire contre mes opposants qui n’ont pas réussi à m’empêcher de reprendre une existence presque paisible (à quelques incidents près). Je n’appartiens à personne, je pense toujours que c’est à moi seul de fixer la limite entre ma vie publique et ma vie privée, je ne suis pas à vendre, mon blog n’a pas à alimenter des sites web commerciaux (assumés en tant que tels ou pas) et mon image n’a sa place qu’ici et nulle part ailleurs. Elle a raison, je regarde dans le fond des yeux celles et ceux qui me défient d’être heureux (comme dirait Pauline Croze). This Wednesday, September 19th, 2012, I don’t plan yet to reregister on Meetic and AdopteUnMec. If I change my mind, I will mention very clearly the pseudonym that I will use on these dating websites and the URL of my profile on the latter in this page and two friends already check that nobody creates fake profiles to give no chance to potential usurpers. I asked my ex girlfriend to validate this article so accusing me of using my blog to humiliate women who have been part of my life is completely useless. This relationship is over but it is a great victory against my opponents who have not managed to prevent me from resuming an almost peaceful existence (except for some incidents). I belong to nobody, I still think I’m the only legitimate person who draws the line between my public life and my private life, I’m not for sale, my blog doesn’t have to provide contents to commercial websites (assumed as such or not) and my image has to remain here and nowhere else. She’s right, I look straight in the eyes those who challenge me to be happy (to paraphrase Pauline Croze).
N.B : Les prénoms de trois femmes ont été retirés de mon article lundi 28 octobre 2013 essentiellement pour des raisons de sécurité. Les femmes qui ont fait partie de ma vie ne méritent pas d’être prises pour cibles par les internautes et cette information relève désormais de ma vie privée. N.B: The first names of three women have been removed from my article Monday, October 28th, 2013 mainly for security reasons. The women who were part of my life don’t deserve to be targeted by the Internet users and this information is now within my privacy.
Licence Creative Commons
Cet article est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d'Utilisation Commerciale – Partage à l'Identique 3.0 non transposé
Creative Commons License
This article is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License
Auteur : Julien Gouesse Author: Julien Gouesse

A propos gouessej

Ingénieur en informatique, militant politique d'extrême-gauche, développeur de logiciels libres multi-plateformes. Engineer in computer science, far left-wing political activist, developer of free open source cross-platform softwares.
Cet article, publié dans Vie personnelle, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Péripéties amoureuses [Romantic twists and turns]

  1. Ping : La suite de mes péripéties amoureuses [The sequel of my romantic twists and turns] | Blog de Julien Gouesse

Les commentaires sont fermés.