Le bilan 12 mois après la diffusion de « L’amour est aveugle » [The assessment 12 months after the broadcasting of « love is blind »]

Français English
« Danger, le pillage tue ce blog », inspiré d’un logo utilisé par des éditeurs, modifié par Julien Gouesse, sous licence libre Creative Commons BY-NC-ND « Danger, the plunder kills this blog », inspired by a logo used by some editors, modified by Julien Gouesse, under Creative Commons license BY-NC-ND
Je rappelle aux webmestres et aux autres « créateurs » de « contenus » sur Internet y compris sur les réseaux sociaux que ce blog n’a pas à subir leurs pillages. Mes photos personnelles ne sont pas dans le domaine public, elles ne peuvent être utilisées sans mon accord. Quant à mes articles, ils sont sous licence libre Creative Commons BY-NC-ND, il faut donc mentionner leurs URL lorsqu’ils sont repris, j’en ai assez de passer pour un copieur auprès des filtres de contenus dupliqués de Google à cause d’eux. Je cite mes sources, qu’ils en prennent de la graine. Je leur demande de respecter la loi. Leur meilleur positionnement dans les résultats de recherche sur la base d' »articles » souvent insipides ne servant qu’à générer du traffic et surtout du profit via leurs publicités est déjà assez pénible. Cela se fait au détriment de mon article relatant ce qui s’était vraiment passé dans cette émission « L’amour est aveugle » alors que les leurs viennent s’ajouter à un monceau d’allégations sans intérêt à la limite de la diffamation. Pendant que j’y suis, qu’ils ne reprennent pas ce billet, je pense que les gens préfèrent l’original à la copie. Je suis favorable à la réutilisation de certains éléments de mon blog sous certaines conditions, je ne m’oppose pas au partage, je rappelle simplement certaines règles. I remind to the webmasters and to the other « creators » of « contents » on Internet including on the social networks that this blog does not have to undergo their plunders. My personal photos are not in the public domain, they cannot be used without my agreement. As for my articles, they are under Creative Commons license BY-NC-ND, it is thus necessary to mention their URL when they are taken back, I’m fed up with being seen as a copier by the duplicated contents filters of Google because of them. I mention my sources, they should do the same thing. I ask them to respect the law. Their best rank in the search results on the basis of often insipid « articles » used only to generate some web traffic and especially some profit via their advertisements is already quite painful. It is made to the detriment of my article telling what had really happened in this broadcast « Love is blind » whereas theirs come to be added to a pile of assertions without interest on the verge of the defamation. While I am there, they should not take back this note, I think that people prefer the original to the copy. I am favorable to the re-use of certain elements of my blog under certain conditions, I do not oppose to the sharing, I simply remind some rules.
Je vous propose de procéder ainsi :
Selon Julien de « L’amour est aveugle » : « Le monde libéral n’est pas le monde libre ».
I suggest you to do so :
According to Julien of « Love is blind »: « The liberal world is not the free world ».
Veuillez respecter les règles suivantes :

  • Utilisez soit mon prénom (de préférence, dans tous les cas) soit la dénomination « Julien de « L’amour est aveugle » » (uniquement si la citation a un rapport avec cette émission) pour me désigner
  • N’utilisez jamais mon nom complet sans mon autorisation préalable
  • Mettez un lien pointant précisément vers l’article ou l’élément cité
Please respect the following rules :

  • Use my first name (preferably, in any case) or the denomination « Julien of « Love is blind » » (exclusively if the quote concerns this broadcast) to designate me
  • Never use my full name without my prior consent
  • Add a link pointing precisely to the quoted article or element
Je demande à tous les créateurs de pages et de groupes Facebook au sujet de mon passage dans l’émission « L’amour est aveugle » de les supprimer. Je ne souhaite plus être sur ce réseau social et je n’y reste que pour y faire le « ménage » (rappeler à l’ordre mes détracteurs et les empêcher de se faire passer pour moi). Même les groupes soit-disant créés pour me soutenir sont pris d’assaut par un petit noyau dur d’individus impolis et malintentionnés. Les espaces de discussion sont rarement modérés ce qui donne lieu à de nombreux débordements (diffamation, injures, incitations à la haine, etc…). J’estime que les médias capitalistes ont déjà largement permis à mes opposants de s’exprimer sans que mon droit de réponse ne soit respecté. Des comiques, des journalistes, des chroniqueurs, des présentatrices, des présentateurs, des analystes et de faux spécialistes des médias ont eu à leurs dispositions une large tribune pour m’insulter copieusement ainsi que pour se moquer des roux et des utilisateurs de Meetic (site de rencontres français). Il est hors de question qu’en plus d’avoir été sali dans la presse écrite, à la radio et à la télévision je le sois durablement sur Internet. I ask to all the creators of Facebook pages and groups about my participation in the broadcast « Love is blind » to delete them. I do not wish to be any more on this social network and I stay there only to do the « housework » (reprimand my detractors and prevent them from usurping my identity). Even the groups created to support me are assaulted by a small hard core of impolite and malicious individuals. The spaces of discussion are rarely moderated what gives rise to numerous overflowing (defamation, insults, incitements of hatred, etc…). I consider that the capitalist media have already widely allowed my opponents to express themselves without that my right of reply is respected. Comics, journalists, columnists, presenters, analysts and false specialists of the media had at their disposal a wide stand to offend me abundantly as well as to laugh at red-haired persons and at users of Meetic (French dating website). Besides having been made dirty in the print media, on the radio and on the television, no way it can’t be durably done on Internet.
Quant aux modérateurs de forums, je leur rappelle que certaines de mes anciennes petites amies m’ont donné l’autorisation d’utiliser nos photos sur mon blog et nulle part ailleurs; en aucun cas elles n’ont autorisé des individus méprisants à les poster dans des fils de discussion fréquentés par des membres férus d’insultes. Sur certains forums, de jeunes membres aiment se faire passer pour des « célébrités », qu’ils sachent que je n’hésiterai pas à porter plainte s’ils usurpent mon identité. J’essaie de ne pas massacrer la langue de Molière, je suis très en colère quand un usurpateur pas très futé répond aux gens en langage SMS et en faisant une bonne dizaine de fautes par phrase. Qu’ils trouvent des moyens plus honnêtes d’accroître leur satanée petite notoriété. J’en ai assez des gens qui veulent la notoriété sans les contraintes qui l’accompagnent. As for the moderators of forums, I remind them that some of my former girlfriends gave me the authorization to use our photos on my blog and nowhere else; by no means they authorized contemptuous individuals to post them in threads of discussion frequented by members keen on insults. On certain forums, young members like passing themselves off as « celebrities », they should know that I shall not hesitate to register a complaint if they usurp my identity. I try not to massacre Molière’s language, I am very angry when a not very smart usurper answers people in SMS language and by making about ten faults by sentence. They should find more honest means of increasing their damned small fame. I’m fed up with people who want the fame without the constraints which accompany it.
« Je lave mon cerveau avec la pub », brigade anti publicité, tous droits réservés « I wash my brain with ads », anti advertising brigade, all rights reserved
Certaines personnes m’accusent d’avoir donné une mauvaise image des roux et des informaticiens. Que les choses soient claires, je ne représente que ma propre personne. Pendant le tournage de « L’amour est aveugle », je n’avais fait que reprendre l’intitulé de la question qui m’était posée (conformément aux consignes données par la production) lorsque j’avais dit que je pensais avoir fait honneur aux roux. De plus, si l’image de certaines catégories de la population donnée par les chaînes de télévision ne leur convient pas, c’est à elles qu’ils devront s’en prendre, pas à moi. Je n’avais pas accepté de participer sciemment à une émission qui serait un prétexte supplémentaire pour nuire aux roux, mon tort fut plutôt de m’être jeté dans la gueule du loup alors que je savais très peu de choses sur ce programme. Bien évidemment, il est plus facile de me pointer du doigt que de remettre profondément en question la pertinence des programmes diffusés à la télévision.
Les chaînes de télévision capitalistes abêtissent les gens pour les rendre plus sensibles aux messages publicitaires et plus dociles pour qu’ils ne remettent pas en question le système en place. Cet abêtissement les rend plus perméables aux messages discriminatoires. Ces messages s’inscrivent dans une démarche qui vise à diviser pour régner. En opposant les gens les uns aux autres, le système capitaliste les épuise. L’énergie consommée à se moquer des goths, des roux, des joueurs, des informaticiens, des homosexuels, des handicapés, des gens du voyage, etc… aurait pu servir à lutter contre celles et ceux qui les oppriment. Selon le site mutations-radicales.org : « Les gens ordinaires préfèrent gober n’importe quelle extravagance plutôt que de voir l’horreur de certaines réalités en face, ils sont donc bons publics« .
Certain persons accuse me of having given a bad image of the red-haired persons and the computer specialists. Things should be clear, I represent only my own person. During the shooting of « Love is blind », I had only taken back the heading of the questions which were asked to me (according to the orders given by the production) when I had said that I thought of having honoured the red-haired persons. Furthermore, if the image of certain categories of the population given by the television channels does not suit to them, they will have to complain to them, not to me. I had not agreed to participate deliberately in a broadcast which would be an additional pretext to damage the red-haired persons, my mistake was rather to have gone into the mouth of the wolf while I knew very few things about this program. Naturally, it is easier to point at me than to question profoundly the relevance of the programs broadcasted on the television.
The capitalist television channels dull people to make them more swayed by the advertising messages and more docile so that they do not question the current system. This stupidity makes them more permeable to the discriminatory messages. These messages join an approach which aims at dividing and ruling. By setting people some to the others, the capitalist system exhausts them. The energy consumed to laugh at Goths, red-haired persons, players, computer specialists, homosexuals, handicapped persons, immigrants, etc… could have been used to fight against those who oppress them. According to the site mutations-radicales.org: « Common people prefer gulping down any extravagance rather than facing the horror of certain realities, they are thus good public« .
La télé-réalité est devenue tellement fausse que les participants sincères n’ont plus rien à y trouver. Cela explique son appauvrissement et l’effondrement de ses audiences. Seuls des candidats à la recherche d’une notoriété facile s’y retrouvent. Par exemple, certains viennent dans une émission autour de l’amour pour vendre du vide (ou leur prochain album). Peu importe le principe du programme, ce dernier n’est qu’un moyen d’avoir un an d’exposition médiatique et les retombées financières qui l’accompagnent. C’est pour cette raison que j’avais dit que je n’étais pas venu pour faire « L’amour est la nouvelle star de Secret Story », c’était un jeu de mots dont certains téléspectateurs n’ont pas saisi la subtilité. Supposons que je veuille m’acheter un lave-vaisselle, je ne vais pas me rendre chez un marchand de voitures d’occasion. Dans la télé-réalité, c’est la même chose. J’avais participé à « L’amour est aveugle », une émission autour du thème de l’amour et je souhaitais à tort m’en servir comme tremplin en amour, j’étais partiellement cohérent. Or, cela n’avait pas marché car ma quête nécessitait une authenticité qui faisait depuis longtemps défaut à ce genre d’émission.
Certains participants viennent avec des projets en tête mais ils sont choisis en tant que personnes pouvant rentrer dans des personnages. Ces personnages servent à alimenter les préjugés des gens en leur fournissant des caricatures vivantes. Par exemple, j’étais sensé incarner le jeune informaticien roux mal dans sa peau. C’est pour cette raison que les passages me présentant à mon avantage avaient presque tous été coupés. Les rares personnes qui ont réussi à se servir de cette fugace notoriété comme tremplin ont dû évoluer afin de se défaire de l’étiquette « télé-réalité » et d’amener autre chose que du trash et du clash.
J’étais porteur d’un message, j’avais dit dans « L’amour est aveugle » que le travail est aliénant, je souhaitais dénoncer les discriminations à l’encontre des roux sans m’autoproclamer représentant de qui que ce soit. Je faisais parfois preuve d’humour. J’assume complètement le fait d’avoir vainement tenté d’utiliser mon passage dans cette émission comme d’une tribune pour faire passer mes idées (à défaut d’y trouver l’amour), notamment pour prôner l’égalité des sexes lorsque j’avais défendu les footballeuses professionnelles. J’avais essayé d’éviter de parler de politique mais chasser le naturel et il revient au galop. Je pense que les participants qui « jouent » involontairement le jeu de la production en lui servant sur un plateau d’argent du trash et du clash finissent par lasser les téléspectateurs. Le capitalisme traverse encore une crise, beaucoup de gens n’ont plus d’emploi, je ne pense pas qu’ils aient envie de voir des jeunes gens sans talent prêts à faire les guignols pour s’en mettre plein les poches. Cette quête de notoriété et de fric sans mérite ni effort finit par agacer tant elle parait injuste. A force de tirer sur les mêmes ficelles et de chercher des candidats stéréotypés très dociles (pour limiter le risque de recours en justice et pour pouvoir exploiter leur image en faisant payer un cachet pour chaque interview par exemple), les sociétés de production épuisent leurs filons. En jetant ces hommes et ces femmes dans la fosse aux lions, elles effraient les futurs prétendants (qui a envie d’en prendre plein la figure comme ce fut mon cas?) ce qui explique qu’elles ont de plus en plus recours au recyclage. J’ai même appris récemment que certaines sociétés de production font appel à des mentors amoureux qui proposent à leurs client(e)s de participer à ce genre de programme. Certains participants de « L’amour est aveugle » avaient été repêchés après avoir passé le casting de « Secret Story » et on m’avait proposé de faire « Secret Story 4 » après mon passage dans « L’amour est aveugle ». Elles ont de plus en plus de mal à trouver de nouveaux candidats. Ainsi, Stéphanie et moi avions déjà participé à au moins une émission sur une petite chaîne de la TNT avant d’apparaître sur une grande chaîne généraliste.
Pour résumer, de moins en moins de gens souhaitent participer à des émissions de ce genre par peur d’y laisser des plumes, elles attirent plutôt des candidats souhaitant maîtriser leur image et se servir de leur visibilité à des fins promotionnels (les profils sont donc peu variés), les vieilles ficelles divertissent de moins en moins les masses qui ont encore plus besoin de se changer les idées en période de crise aigüe (« Du pain et des jeux » comme sous l’Empire Romain). Il y a une contradiction entre la nécessité de diversifier l’offre pour ne pas lasser le public (avec des candidats variés, spontanés, drôles et ayant un « univers » à faire partager) et une homogénéisation des candidats potentiels (venant le plus souvent du milieu du spectacle ou de l’animation, ni spontanés ni drôles, tellement dociles qu’ils ne peuvent que jouer un rôle pour ne pas paraître creux ou bien trop soucieux de donner une image lisse et fade d’eux-mêmes pour ne pas compromettre leur business plan ou pour ne pas choquer leur entourage, acceptant complètement la marchandisation de leur image).
The reality TV became so false that the sincere participants have to find nothing more there. It explains its impoverishment and the collapse of its audiences. The only ones of the candidates in search of an easy fame meet there. For example, some come in a broadcast around the love to sell some blank (or their next album). No matter the principle of the program, this last one is only a means to have on one year of media exposure and the financial fallout which accompany it. It is for that reason that I had said that I had not come to make « The love is the new star of Secret Story », it was a play on words with which certain televiewers did not seize the subtlety. Let us suppose that I want to buy to myself a dishwasher, I am not going to go to a trader’s of second-hand cars. In the reality TV, it is the same thing. I had participated in « Love is blind », a broadcast around the theme of the love and I wrongly wished to use it as springboard in love, I was partially coherent. Now, it had not worked because my quest required an authenticity which was lacking for a long time to this kind of broadcast.
Certain participants come with projects in head but they are chosen as persons who can go into characters. These characters serve to feed the prejudices of people by supplying them alive caricatures. For example, I « had to » embody the young red-haired computer specialist who feels lousy. It is for that reason that the passages presenting me to my advantage had almost been all cut. The rare persons who managed to use this fleeting fame as springboard had to evolve to get rid of the label « reality TV » and bring some other things than of the trash and the clash. I was carrier of a message, I had said in « Love is blind » that the work is alienating, I wished to denounce the discriminations against the red-haired persons without self-proclaiming me representing of whoever it is. I sometimes showed humor. I assume completely the fact of having tried in vain to use my passage in this broadcast as of a stand to share my ideas (for lack of finding the love there), in particular to extol the virtues of the sex equality when I had defended the professional (women) footballers. I had tried to avoid speaking about politics but drinving away the nature and it comes back at full speed. I think that the participants who « play » involuntarily the game of the production by waiting it on on hand and foot of the trash and the clash eventually tire the televiewers. The capitalism goes throw another crisis, a lot of people does not have employment anymore, I do not think that they want to see young people without talent ready to make clowns to earn a lot of money. This quest of fame and cash neither without merit nor effort eventually annoys so much it countered inequitable. Due to firing at the same threads and looking for very docile stereotypical candidates (to limit the risk of recourse in justice and to be able to exploit their image by charging a stamp for every interview for example), production companies exhaust their veins. By throwing these men and these women in the lions’ den, they frighten the future pretenders (who wants to take height the face as it was my case?) what explains that they have more and more recourse to the recycling. I even learnt recently that some production companies are helped by love coaches who suggest in their customers participating this kind of broadcast. Certain participants of « Love is blind » had been fished up from the previous casting of « Secret Story » and we had suggested me making « Secret Story 4 » after my participation in « Love is blind ». They have more and more difficulty to find new candidates. So, Stéphanie and I had already participated in at least a broadcast on a small TV channel of the DTT before of appearing on a big non-specialized TV channel.
To summarize, fewer and fewer people wish to participate in broadcasts of this kind by fear of suffering, they attract rather candidates wishing to master their image and to be of use their visibility to promotional purposes (the profiles are thus little varied), the old methods amuse less and less the masses which even more need to take their mind off things in times of tough crisis (« bread and games » as under Roman Empire). There is a contradiction between the necessity of diversifying the offer not to tire the public (with varied, spontaneous, funny candidates and having a « universe » to make share) and a homogenization of the potential candidates (coming mostly from the sector of the entertainment or the animation, neither spontaneous nor funny, so docile which they can that play a role not to seem hollow either too worried of giving a smooth and flat image of themselves not to compromise their business plan or not to shock their circle of acquaintances, accepting completely the merchandization of their image).
 
« Télé française à la noix, permis d’insulter. L’âne dit : « Je regarde des émissions de télé-réalité stupides! ». Il se dit : « Après ça, j’insulte ces gars que je viens juste de voir à la télé » », créé avec The Gimp par Julien Gouesse, sous licence libre Creative Commons BY-NC-ND « Fucking French TV, licence to insult. The donkey says: « I watch stupid reality TV shows! ». He tells himself: « After that, I insult these guys I’ve just seen on TV » », created with The Gimp by Julien Gouesse, under Creative Commons license BY-NC-ND
Il faut distinguer deux notions dans ma démarche : la légalité (en tant que conformité à la loi) et la légitimité (en tant que conformité à l’éthique). La première n’a pas à faire débat, elle ne relève pas vraiment du domaine subjectif (au sens philosophique du terme). Il est un fait qu’il est interdit de tenir publiquement des propos injurieux, diffamatoires (sauf en cas d’exception de vérité), haineux et incitant à la violence (liste non exhaustive), je vous renvoie aux mentions légales de mon blog. L’espace public comprend également toute page Web accessible sans identifiant (y compris les contenus présents sur des réseaux sociaux) et indexée par les moteurs de recherche (y compris dans leurs caches).
La seconde notion repose sur l’éthique. Elle relève de la morale en tant qu’ensemble de principes formant un idéal de conduite. Contrairement à la légalité, en ce sens la légitimité relève du domaine subjectif, chacun étant libre de définir ses propres valeurs. La légitimité de ma démarche peut faire débat mais j’ai déjà pris la décision de me défendre, personne ne me fera changer d’avis. Je reconnais que ma participation à plusieurs émissions de télévision m’a exposé à la critique, je l’accepte si et seulement si elle est légale, voilà ce que j’entends par « respecter la liberté d’expression », voilà la manière dont j’assume les conséquences de mes actes. Celles et ceux qui me demandent d’accepter sans broncher de me faire insulter copieusement en public (c’est leur définition du mot « assumer ») portent atteinte à ma liberté d’expression et s’opposent au respect de ma dignité, de mon honneur et de ma considération en tant qu’être humain. J’accuse ces gens de discrimination à mon égard. Selon eux, un ancien participant à une émission de télé-réalité n’a pas à faire respecter le droit de la personne, il est considéré comme moins qu’un être humain, leurs propos rejoignent le concept de sous-homme introduit par Friedrich Nietzsche. Ces mêmes personnes me demandent de retomber dans l’oubli, de cesser de les rappeler à l’ordre, elles sont bien hypocrites comme Google se souviendra très bien de leurs propos dégradants si je ne fais rien. Elles me condamnent à un oubli au goût amère. J’accuse un certain public friand de défouloirs faciles de racisme. La télévision (en tant que machine) n’a pas de cerveau, elle ne réfléchit pas à la place des téléspectateurs, ils ne peuvent en aucun cas se défausser sur les chaînes de télévision qui diffusent de tels programmes et les sociétés qui les produisent. Les propos engagent légalement celles et ceux qui les tiennent. Rien ne les oblige à regarder la télé. L’achat d’un téléviseur ne comprend pas de « permis d’insulter », désolé « on n’a pas ce genre d’articles, vous vous trompez de boutique, ici c’est la république » (je paraphrase un extrait de la chanson « Madame l’existence » interprétée par Jacques Dutronc). Je souhaite retrouver une vie paisible mais pas à n’importe quel prix. Dans la mesure du possible (et dans le respect du droit français), je ferai cesser toute atteinte à mon intégrité physique et morale. J’aspire à accéder à un Internet humain, espace d’échange et de partage dans le respect des individus. Je ne me bats pas du tout contre Internet, je me bats uniquement contre celles et ceux qui font semblant de ne pas comprendre que la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. Je me bats contre des gens qui se servent de mon éphémère notoriété pour construire la leur, pour augmenter la fréquentation de leurs pages Web souvent couvertes de publicités quitte à nuire à la visibilité et l’accessibilité de mon blog qui me permet de dévoiler ce qui s’était vraiment passé pendant le tournage de l’épisode de l’émission « L’amour est aveugle » qui avait alimenté le buzz. Faire triompher la vérité me tient particulièrement à cœur. J’en arrive au problème épineux de l’identification des personnes physiques sur Internet. Il est difficile de trouver une solution équilibrée permettant à la fois la libre expression et le respect des individus. Je suis plutôt favorable à l’anonymat sur Internet. Néanmoins, j’estime qu’il doit pouvoir être levé en cas d’infraction. S’il était totalement supprimé, toute personne exprimant une opinion risquerait d’être intimidée, menacée voire arbitrairement réprimée. Au contraire, s’il devenait trop facile de publier tout et n’importe quoi anonymement sur Internet, n’importe qui pourrait porter atteinte à la réputation d’autrui, ce serait la porte ouverte aux accusations calomnieuses. La levée de l’anonymat doit être encadrée afin d’éviter les abus de procédures de diffamation menant à une généralisation de la censure. En d’autres termes, « liberté d’expression, liberté d’opinion et liberté de parole ne veulent pas dire liberté d’oppression, liberté de diffamation et liberté d’opprobe. On ne peut invoquer la liberté d’expression pour opprimer ou violer les droits individuels à la dignité humaine, à la vie privée et à l’intégrité ».
It is necessary to distinguish two notions in my approach: the legality (as conformity with the law) and the legitimacy (as conformity with the ethics). The first one does not have to make debate, it does not really recover from the subjective domain (in the philosophic meaning of the term). It is a fact that it is forbidden to hold publicly offensive, slanderous comments (except in case of exception of truth), resentful and inciting to the violence (not exhaustive list), I refer you to the legal notices of my blog. The public place also includes any accessible web page requiring no identification (including the contents on social networks) and indexed by search engines (including in their caches).
The second notion is based on the ethics. It recovers from the morality as set of principles composing an ideal of behavior. Contrary to the legality, this way the legitimacy recovers from the subjective domain, as everybody is free to define his own values. The legitimacy of my approach can make debate but I have already made the decision to defend me, nobody will make me change opinion. I admit that my participation in several television programs exposed me to the criticism, I accept it if and only if it is legal, here is what I mean by « to respect the freedom of expression », here is the way I face the consequences of my acts. Those who ask me to accept without stumbling being offended abundantly in public (it is their definition of the word « to assume ») strike a blow at my freedom of expression and oppose to the respect for my dignity, for my honor and for my consideration as human being. I accuse these people of discrimination towards me. According to them, a former participant of a reality TV show does not have to make respect the right of the person, he is considered as less than a human being, their comments join the concept of subhuman introduced by Friedrich Nietzsche. These same persons ask me to fall again into the forgetting, to stop reprimand them, they are very hypocritical as Google will remember very well their degrading comments if I make nothing. They condemn me for an forgetting with a bitter taste. I accuse certain public fond of easy outlets of racism. The television (as machine) has no brain, it does not think about in place of the televiewers, they can discard by no means on the television channels which broadcast such programs and the companies which produce them. The comments engage legally those who hold them. Nothing forces them to watch TV. The purchase of a television set does not include any « license to insult », sorry « we don’t have this kind of articles, you enter the wrong shop, here it is the republic » (I paraphrase an extract of the song « Madam the existence » interpreted by Jacques Dutronc). I wish to find a peaceful life again but not at any price. As possible (and in the respect for the French law), I shall make stop any infringement on my physical and moral integrity. I long to reach a human Internet, a space of exchange and sharing in the respect for the individuals. I fight in no way against Internet, I fight only against those who pretend not to understand that the freedom of some stops where begins that of the others. I fight against people who use my short-lived fame to build theirs, to increase the attendance of their web pages often covered with advertisements even if it means damaging the visibility and the accessibility of my blog which allows me to reveal what had really happened during the shooting of the episode of the broadcast « Love is blind » which had fed the buzz. Make triumph the truth is taken seriously by me. I arrive at the thorny problem of the identification of the physical persons on Internet. It is difficult to find a well-balanced solution allowing at the same time the free expression and the respect for the individuals. I am rather favorable to the anonymity on Internet. Nevertheless, I consider that it must be possible to raise it in case of malpractice. If it was totally deleted, every person expressing an opinion would risk to be intimidated, threatened even arbitrarily repressed. On the contrary, if it became too easy to publish everything and anything anonymously on Internet, whoever could strike a blow at the reputation of others, it would be the opened door to the slanderous charges. The levying of the anonymity must be framed to avoid the abuses of procedures of defamation leading to a generalization of the censorship. In other words, « freedom of expression, freedom of opinion and freedom of speech do not mean freedom of oppression, freedom of defamation and freedom of opprobe. We cannot call upon the freedom of expression to oppress or violate the individual rights for the human dignity, for the private life and for the integrity ».
Certains webmestres abusent de l’anonymat pour ne pas avoir à rendre des comptes lorsqu’ils utilisent des contenus dont ils ne détiennent pas les droits et lorsqu’ils ne modèrent pas leurs espaces de discussion. Lorsque je n’arrive pas à les joindre, je n’ai pas d’autre choix que de porter plainte. Dans le cas contraire, nous trouvons un accord à l’amiable (ce qui est préférable pour tout le monde). Celles et ceux qui croient gagner du temps en ignorant mes messages ou en jouant à cache-cache se trompent. J’ai dû aller au commissariat de police une seule fois depuis mai 2010 et ce n’était pas pour visiter les locaux. Pour éviter d’en arriver là, à défaut d’arriver à les contacter directement, j’ai parfois dû passer par leurs proches (parents, patrons, amis), cela m’a mis mal à l’aise. De tels comportements donnent du grain à moudre aux politiques (surtout de droite) qui essaient de faire passer des lois liberticides. D’après Benjamin Franklin : «Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux». Ces webmestres nuisent ainsi à l’ensemble de la société, je les encourage à faire un usage moins égoïste d’Internet. Certain webmasters abuse the anonymity not to have to be accountable when they use contents the rights of which they do not hold and when they do not moderate their spaces of discussion. When I do not manage to contact them, I have no other choice than to lodge a complaint. Should the opposite occur, we find a mutual agreement (what is preferable for everybody). Those who believe to spare time by ignoring my messages or by playing hide-and-seek make a mistake. I had to go to the police station only once since May, 2010 and it was not to visit premises. To avoid arriving there, for lack of managing to contact them directly, I sometimes had to pass by their close relations (parents, bosses, friends), it put me ill-at-ease. Such behaviors give leeway to the politics (especially of the right wing) who try to have liberty killer laws passed. According to Benjamin Franklin: « People ready to sacrifice a little of freedom for a little of security deserve neither of them, and eventually loses both ». These webmasters so damage the whole society, I encourage them to make a less selfish usage of Internet.
Je rappelle que je n’essaie pas de monnayer mon éphémère notoriété. On m’a proposé de participer à des soirées en tant que VIP en étant rémunéré ce que j’ai refusé. Il n’y a toujours pas de publicité sur mon blog, de même que dans tout ce que je crée. Je ne suis ni une star ni une célébrité, je suis un être humain. Je ne cherche pas à tirer un profit pécuniaire, j’ai un salaire et je ne cours pas après l’argent. Je ne compte pas non plus m’en faire par le biais de procès, d’éventuels dommages et intérêts seraient intégralement reversés à des associations caritatives. Je ne veux pas brouiller mon message, je n’avais pas participé à plusieurs émissions de télévision pour le fric. I remind that I do not try to earn money from my short-lived fame. Some people suggested me participating in the evenings as VIP by being paid what I refused. There is still no advertising on my blog, as well as in all that I create. I am neither a star nor a celebrity, I am a human being. I do not try to pull a pecuniary profit, I have a salary and I do not run after the money. I do not either plan to earn money with trials, possible damages would entirely be put back to charities. I do not want to blur my message, I had not participated in several television programs for the cash.
Un « journaliste » de la presse people s’était moqué de moi dans son article quand j’avais parlé de sortir des dérives normatives et d’être soi-même lors d’une interview. Pourtant, l’actualité m’a montré qu’aux États-Unis, certaines personnes ne rentrant pas dans la « norme » sont victimes d’agressions. Ainsi, une transsexuelle de 22 ans a été battue par deux jeunes femmes de 14 et 18 ans dans un McDonald’s de Rosedale (Maryland) sous les yeux de plusieurs clients et de salariés (dont l’un d’eux a filmé la scène). Un salarié et une vieille dame ont tenté de s’interposer pendant que des clients riaient et faisaient des commentaires désobligeants. J’ai failli pleurer en voyant la vidéo. Mon appel à la tolérance est pertinent, c’est ça aussi mon message. J’appelle les hétérosexuels à respecter les lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels, intersexes et pansexuels en tant qu’êtres humains. A « journalist » of the press celebrity had laughed at me in his article when I had spoken of taking out normative drift and of being oneself during an interview. Nevertheless, the current event showed me that in the United States, certain persons not going into the « standard » are victims of attacks. So, a 22-year-old transsexual was beaten by two 14 and 18-year-old young women in one of McDonald of Rosedale (Maryland) under the eyes of several customers and employees (among whom one of them filmed the scene). An employee and an old lady tried to intervene while customers laughed and made unfriendly comments. I almost cried by seeing the video. My call to the tolerance is relevant, that’s right also my message. I call on people to respect lesbian, gay, bisexual, transgendered and pansexual people as human beings.
Mes articles ne sont pas sponsorisés. Je n’hésite pas à exprimer mon mécontentement quitte à froisser certaines entreprises tout en respectant la loi. Par exemple, je prévois d’écrire un article sur un restaurant japonais dans peu de temps, je ne me gênerai pas pour mentionner qu’une des brochettes de mon « invitée » était un peu brûlée. My articles are not sponsored. I do not hesitate to express my dissatisfaction even if it means offending certain companies while respecting the law. For example, I plan to write an article about a Japanese restaurant very soon, I shall not be ashamed of mentioning that one of the brochettes of my « guest » was a bit burned.
 
« arrêt de buzz« , créé avec The Gimp par Julien Gouesse, sous licence libre Creative Commons BY-NC-ND « Buzz stop », created with The Gimp by Julien Gouesse, under Creative Commons license BY-NC-ND
Je ne cours pas après la notoriété mais je ne souhaite pas arrêter d’exister sous prétexte que des gens mal informés pourraient croire que je m’exprime uniquement pour faire parler de moi. J’ai le droit de respirer, d’aller au restaurant, au cinéma, en boite de nuit, dans des musées, à la foire de Paris, etc… sans être sans cesse accusé de m’afficher. L’idée même que les responsables des chaînes de télévision puissent avoir tort dérange certaines personnes et c’est cette idée qui remonte à la surface quand je prends l’air à Paris. Je suis désolé de rappeler à certains téléspectateurs par ma vie qui suit son cours que les responsables des chaînes de télévision les prennent pour des imbéciles et que je ne suis toujours pas un jeune homme stupide, égocentrique, mal dans sa peau et asocial. Je leur prie de m’excuser de leur rappeler qu’il est possible d’être heureux en sortant du prêt-à-penser capitaliste. I do not run after the fame but I do not wish to stop existing under pretext that badly informed people could believe that I express myself only to make speak about me. I have the right to breathe, to go to the restaurant, to the cinema, in nightclub, in museums, at the fair of Paris, etc… without being ceaselessly accused of flaunting myself. The idea that the persons in charge of the television channels can be wrong disturbs certain persons and it is this idea which surfaces when I get a breath of fresh air in Paris. I am sorry to remind certain televiewers by my life which takes its course that the persons in charge of the television channels take them for idiotic and that I am not still a stupid young, egocentric, lousy and social misfit man. I ask them to excuse me for reminding them that it is possible to be happy by going out of the capitalist ready-to-think.
D’autre part, comme je ne m’accroche pas à la notoriété, j’ai refusé de participer à plus d’une dizaine de programmes. Je ne compte ni passer ma vie dans une grotte ni refaire de la télé. Je sais très bien que les sociétés de production ne s’intéressent aucunement à mon message politique, elles veulent le personnage caricatural de l’émission « L’amour est aveugle », je ne suis pas dupe. On the other hand, as I do not hang on to the fame, I refused to participate in more than about ten programs. I do not plan either to spend my life in a cave or to participate to any TV program. I know very well that production companies are interested not at all in my political message, they want the caricatural character of the broadcast « Love is blind », I am not fooled.
 
« Nous sommes venus, nous avons vu, nous avons vaincu », créé avec The Gimp par Julien Gouesse, sous licence libre Creative Commons BY-NC-ND « We came, we saw, we conquered », created with The Gimp by Julien Gouesse, under Creative Commons license BY-NC-ND
Je n’ai pas à me faire oublier, je n’ai pas vraiment à avoir honte de ce qui s’était réellement passé dans cette émission. J’ai eu 95% de retours positifs, je reçois encore des messages de soutien. Je remercie celles et ceux qui se sont donnés la peine d’aller voir plus loin que la vidéo de 6 minutes qui a circulé sur Internet et une émission de télévision à charge contre moi. Mes détracteurs ont pu me salir bruyamment, j’ai tout à fait le droit de crier haut et fort que j’ai gagné. Ils ont échoué, ils n’ont pas réussi à gâcher ma vie. Je ne me suis pas fait piéger par celles et ceux qui voulaient m’humilier à nouveau à la télévision. Je suis resté intègre, fidèle à mes convictions et aujourd’hui, je ne nie pas que ma participation à cette émission était une erreur. Je n’avais pas toutes les cartes en main avant le tournage. J’avais choisi de courir ce risque (largement sous-estimé) car je voulais sincèrement trouver l’amour après la diffusion. Il était à la mesure de l’importance que j’accorde à l’amour. J’étais prêt à aller extrêmement loin pour tourner la page avec une autre femme, c’était le message que je voulais faire passer à ma septième ex petite amie et surtout à ma troisième ex petite amie. Aujourd’hui, je remercie les gens qui m’ont aidé, j’ai envie de leur dire que nous avons vaincu. Les épreuves les plus difficiles sont derrière moi et j’ai trouvé ce que je cherchais malgré la mauvaise image que cette émission a donné de moi et la tentative de lynchage médiatique de ma personne par la majorité des médias capitalistes. Ceux qui ont osé me dire que je ferais mieux d’aller me pendre peuvent garder leur haine pour eux, la corde aussi. Je dédicace mon dessin ci-dessus aux milliers de personnes qui m’ont soutenu. I do not have to keep a low profile, I do not really have to be ashamed of what had really happened in this broadcast. I got 95 % of positive returns, I still receive messages of support. I thank those who made the effort of going to see further than the video of 6 minutes which circulated on Internet and a television program against me. My detractors were able to make dirty me noisily, I have completely the right to shout loud and clear that I won. They failed, they did not manage to waste my life. I was not trapped by those who wanted to humble me again on the television. I remained honorable, faithful to my convictions and today, I do not deny that my participation in this broadcast was an error. I hadn’t had all the cards in hand before the shooting. I had chosen to run a risk (widely underestimated) because I sincerely wanted to find the love after the broadcasting. It was for the measure of the importance which I grant to the love. I was ready to go extremely far to turn the page with another woman, it was the message which I wanted to send to my seventh ex girlfriend and especially my third ex girlfriend. Today, I thank people who helped me, I want to say to them that we overcame. The most difficult events are behind me and I found what I looked for in spite of the bad image that this broadcast gave of me and the attempt of media lynching of my person by the majority of the capitalist media. Those who dared to say to me that I would better go to hang myself can keep their hatred for them, the rope too. I dedicate my drawing above to thousands of persons who supported me.
Cependant, l’émission « L’amour est aveugle » avait failli virer au combat de coqs. Les participantes ne m’intéressaient pas. Je ne les dénigre pas, elles étaient déjà en couple, elles intéressaient donc d’autres hommes. Un des enjeux fut alors malheureusement de ne pas me laisser enfermer dans les moqueries habituelles. J’étais sur la défensive. Nous avons toutes et tous le droit d’aimer et d’être aimé en retour, quel que soit notre physique, notre taille, notre corpulence, notre couleur de peau, etc… Chaque personne reste libre d’avoir des préférences mentales et physiques tant qu’elle ne cherche pas à les imposer à autrui. Je redoutais d’être enfermé dans le rôle d’homme au physique « ingrat » qui ne devrait pas faire la fine bouche. Par exemple, j’ai tout à fait le droit de partager ma vie amoureuse avec une grande femme mince, elle n’est pas « réservée » aux hommes dont la société considère qu’ils n’ont pas un physique ingrat, elle est libre de choisir, elle peut tout à fait m’apprécier pour ce que je suis intérieurement et extérieurement. Les physiques difficiles le sont à cause du regard des gens, je ne suis aucunement condamné à rester seul. However, the broadcast « Love is blind » had almost turned to the cock fight. The participants did not interest me. I do not denigrate them, they were already in couple, they thus interested some other men. One of the stakes was regrettably then not to let me lock into the usual mockeries. I was on the defensive. Everyone has the right to love and to be loved in return, whatever is his physical appearance, his size, his corpulence, his skin colour, etc…. Every person remains free to have mental and physical preferences as long as he does not try to impose them to others. I dreaded to be locked into man’s role of the « thankless » physical appearance which should not be fussy. For example, I have completely the right to share my love life with a thin and tall woman, she is not « reserved » for the men whose society considers that they have no thankless physical appearance, she is free to choose, she can completely appreciate me for what I am inside and outside. The difficult physical appearances are so because of the glance of people, I am not at all condemned to remain alone.
Je ne suis pas une bête de zoo. J’en ai assez d’être pris en photo sans mon autorisation préalable même quand je suis avec mes proches. Je ne suis pas sauvage, je n’ai quasiment jamais refusé d’être pris en photo, je demande simplement aux gens de respecter mon intimité. C’est à moi de fixer la limite entre vie publique et vie privée. Si vous voulez des photos volés pour frimer devant vos amis, vous vous exposerez aux mêmes sanctions que les paparazzi (des poursuites judiciaires pour violation du droit à l’image de la personne physique). Je ne suis pas un monstre, j’ai bien ri la dernière fois que des inconnues m’ont parlé dans une excellente boulangerie chinoise du treizième arrondissement de Paris (je remercie le vendeur pour la tarte aux oeufs offerte). I am not an animal of zoo. I’m fed up with being photographed without my prior authorization when I am with my close relations. I am not wild, I have almost never refused to be photographed, I ask simply to people to respect my intimacy. It belongs to me to fix the limit between public life and private life. If you want stolen photos to show off in front of your friends, you will expose yourselves to the same penalties as paparazzi (legal prosecutions for violation of the image right of natural person). I am not a monster, I laughed well the last time when unknowns spoke to me in an excellent Chinese bakery of the thirteenth district of Paris (I thank the salesman for the offered tart in eggs).
20% des visiteurs de mon blog ne sont pas français. Je tiens à leur dire que je continue de traduire mes articles. Je compte également utiliser Openstreetmap pour aider mes visiteurs à retrouver les restaurants dont je parle ici tout en favorisant des solutions basées sur des logiciels libres. Je suis de plus en plus méfiant à l’égard de Google qui dénigre Java en le supportant particulièrement mal dans Chrome et dans Chrome OS ainsi qu’en prétendant que le caractère grandiose des applications Android dépend du caractère grandiose du kit de développement natif (en C++). Les développeurs Java n’ont pas à payer les pots cassés pour ses déboires avec Oracle. J’envisage de prendre mes distances avec Android dès qu’un autre système d’exploitation libre disposant d’une vraie machine virtuelle Java (J2SE de préférence, pas une machine virtuelle Dalvik sous-optimisée avec un mauvais compilateur JIT n’arrivant pas à la cheville de Java SE For Embedded) sera disponible sur nos smartphones. Les développeurs de Meego étant particulièrement hostiles à Java, ils me répondent que seul le développement avec Qt est officiellement supporté, je n’appelle pas cela une plateforme ouverte, ce n’est pas une solution. 20 % of the visitors of my blog are not French. It’s important for me to tell them that I continue to translate my articles. I also plan to use Openstreetmap to help my visitors to find the restaurants about which I speak here while favoring solutions based on free open source softwares. I am more and more suspicious towards Google which denigrates Java by supporting it particularly badly in Chromium and in Chromium OS as well as by claiming that the awesomeness of the Android applications depends on the awesomeness of the native development kit (in C++). Java developers do not have to pick up the pieces for its setbacks with Oracle. I intend to take my distances with Android as soon as another free operating system having the real virtual machine Java(Popular waltz) (J2SE rather, not a virtual machine Dalvik sub-optimized with a bad compiler JIT not arriving at the ankle of Java SE For Embedded) will be available on our smartphones. The developers of Meego being particularly hostile to Java, they answer me that only the development with Qt is officially supported, I do not call it an open platform, it is not a solution.
Enfin, un collègue m’a fait remarquer que je détenais déjà la solution à mon souci, cette émission m’a surtout apporté des problèmes bien que je me sois fait quelques nouveaux amis. Je suis un homme épanoui et comblé (les gens qui me suivent sur Identi.ca le savent très bien). Je ne suis pas devenu un mouton. Je n’ai pas suivi les mauvais conseils de certains téléspectateurs parfois de bonne foi voulant me faire rentrer dans le moule. Je ne suis pas un pantin. Je n’ai pas changé de look, mes cheveux ont repoussé, je porte rarement des costards, je leur préfère souvent mes vieux pantalons. Je n’ai eu besoin ni de site de drague ni de mentor amoureux ni d’un psychologue (je peux prouver ma bonne santé mentale, celles et ceux qui prétendront le contraire s’exposent à des poursuites judiciaires). Je n’ai changé ni ma façon de parler ni ma façon d’être, ni mes rapports avec ma famille. Je sors régulièrement, je milite, je joue à la console, sur mon téléphone sous Android (dérivé de Linux) et sur mon ordinateur sous Linux, je souhaite voyager. J’aimerais que mes détracteurs cessent de me nuire une fois pour toute. Ma patience a des limites et les dépasser les mènera devant le juge. Les capitalistes ne comprennent que le langage de l’argent, je suis prêt à leur en faire perdre énormément si c’est le seul moyen d’avoir la paix pour de bon. Je souhaite de tout coeur reprendre le développement de mon jeu vidéo et d’autres logiciels libres. Plus que jamais, l’amour est mon projet. Salutations librement révolutionnaires. Finally, a colleague pointed out to me that I already held the solution of my concern, this broadcast especially brought me problems although I am made some new friends. I am a spread and filled man (people who follow me on Identi.ca know that very well). I did not become a sheep. I did not follow the bad advice of certain sometimes honest televiewers who want to return me in the mould. I am not a marionette. I did not change look, my hair grew again, I rarely wear suits, I often prefer them my old pants. I needed neither a site about advises for chasing after girls nor love coach nor a psychologist (I can prove my good mental health, those who will claim the opposite expose themselves to legal prosecutions). I did not change neither my way of speaking nor about my way of being, nor my relationships with my family. I go out regularly, I militate, I play with my console, with my telephone under Android (derived of Linux) and with my computer under Linux, I wish to travel. I would like that my detractors stop damaging me once for quite. My patience has its limits and exceeding them will lead them in front of the judge. The capitalists understand only the language of money, I am ready to burn theirs enormously if it is the only means to have the peace once for quite. I wholeheartedly wish to resume the development of my video game and the other free open source softwares. More than ever, love is my project. Freely revolutionary greetings.
P.S : Mon blog est la meilleure source d’information au sujet de mon passage dans l’épisode 4 de l’émission « L’amour est aveugle ». Je vous recommande les articles suivants pour aller plus loin :

P.S: My blog is the best source of information about my participation to the fourth episode of the broadcast « Love is blind ». I recommend you the following articles to go further:

N.B : Les prénoms de deux femmes ont été retirés de mon article lundi 28 octobre 2013 essentiellement pour des raisons de sécurité. Les femmes qui ont fait partie de ma vie ne méritent pas d’être prises pour cibles par les internautes et cette information relève désormais de ma vie privée. N.B: The first names of two women have been removed from my article Monday, October 28th, 2013 mainly for security reasons. The women who were part of my life don’t deserve to be targeted by the Internet users and this information is now within my privacy.
Licence Creative Commons
Cet article est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d'Utilisation Commerciale – Partage à l'Identique 3.0 non transposé
Creative Commons License
This article is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License
Auteur : Julien Gouesse Author: Julien Gouesse

A propos gouessej

Ingénieur en informatique, militant politique d'extrême-gauche, développeur de logiciels libres multi-plateformes. Engineer in computer science, far left-wing political activist, developer of free open source cross-platform softwares.
Cet article, publié dans Politique, syndicalisme et vie associative, Vie personnelle, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.