Manifestation contre la loi LOPPSI 2 le samedi 12 février 2011 à Paris [Demonstration against the law LOPPSI 2 on Saturday, February 12th, 2011 in Paris]

Français English
Dans un premier temps, je me suis rendu au forum des libertés le mardi 8 février 2011 qui s’est tenu à la bourse du travail. De nombreuses organisations sont intervenues dont l’UFAT, la CIMADE, la ligue des droits de l’homme, FDN (Benjamin Bayard), le DAL, Europe Ecologie Les Verts, le Parti de Gauche (Danielle Simonnet), le NPA (Olivier Besancenot), le PS, le PCF, le Parti Pirate, Act Up, le SNEPES PJJ FSU et bien d’autres. At first, I went to the forum of the liberties on Tuesday, February 8th, 2011 which was held in the labor exchange. Numerous organizations got involved among which the UFAT, the CIMADE, the Human Rights League, FDN (Benjamin Bayard), the DAL, Europe Ecology Greens, the Left-wing party (Danielle Simonnet), the NPA (Olivier Besancenot), the PS (Socialist Party), the PCF(French communist party), the Pirate Party, Act Up, the SNEPES PJJ FSU (federation of national union) and many others.
J’ai participé à la manifestation contre la loi LOPPSI 2 qui a eu lieu à Paris au départ de la place de la Bastille le samedi 12 février 2011. Nous étions quelques centaines.La loi LOPPSI 2 est la loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure. Elle a été adoptée le mercredi 8 février 2011 et est présentée par la droite française comme étant une boîte à outils, j’appelle ça un fourre-tout sécuritaire. Elle comprend plus de 150 articles qui touchent divers domaines. Ses mesures majeures sont :

  • l’expulsion sous 48 heures à l’initiative du Préfet et sans contrôle du juge des occupants d’habitats hors norme (tente, cabane, caravane, yourte, mobile home, maison auto construite, bidonville, véhicule aménagé, …) avec la destruction des habitats en question
  • l’incrimination des squatteurs qui risquent jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende
  • la même peine pour les vendeurs à la sauvette et les vendeurs de métaux
  • l’expulsion immédiate des transports en commun et présentation à un officier de police judiciaire des voyageurs sans justificatif d’identité
  • la censure d’Internet par une instance administrative sans passer par une autorité judiciaire (et la liste noire est secrète)
  • la création de milices supplétives dites « réserve civile » composées à la fois de gendarmes, de policiers à la retraite et de citoyens volontaires formés sur le tas pour des contrats de 90 jours par an au maximum (à condition qu’ils soient majeurs, de nationalité française et avec un casier vierge). Ils pourront effectuer des missions de police judiciaire et même porter des armes.
  • l’instauration d’un couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans non accompagnés
  • le renforcement du contrat de responsabilité parentale

La censure d’Internet est mise en place soit disant pour lutter contre la pédopornographie mais même l’association nationale de prévention et d’information concernant la pédophilie la juge inefficace comme vous pouvez le lire ici.

Pour aller plus loin :

Et Loppsi 2 inventa le policier à la petite semaine

LOPPSI : la protection de l’enfance, cheval de Troie du filtrage généralisé d’Internet ?

Le filtrage d’Internet viole l’État de droit

Le dossier législatif de la LOPPSI 2

Le site du collectif anti loppsi 2

LOPPSI 2 et l’habitat

le suivi complet de la loi LOPPSI 2 par un citoyen des Bouches-du-Rhône

I participated in the demonstration against the law LOPPSI 2 which took place in Paris from the place of the Bastille on Saturday, February 12th, 2011. We were some hundreds. The law LOPPSI 2 is the law of orientation and programming for the performance of the internal security. It was adopted on Wednesday, February 8th, 2011 and is presented by the French right wing as being a toolbox, I call that a security carryall. It includes more than 150 articles which concern several domains. Its major measures are:

  • the eviction under 48 hours on the initiative of the Prefect and without control of the judge of occupants of exceptional housing environments (tent, hut, caravan, yurt, mobile home, self-made house, shanty town, fitted out vehicles, …) with the destruction of habitations in question

The English translation will be available soon.

N.B : Le présent article et les photos qui l’accompagnent sont sous licence libre Creative Commons BY-NC-ND. N.B: This article and its pictures are under Creative Commons license BY-NC-ND.
Auteur : Julien Gouesse Author: Julien Gouesse

A propos gouessej

Ingénieur en informatique, militant politique d'extrême-gauche, développeur de logiciels libres multi-plateformes. Engineer in computer science, far left-wing political activist, developer of free open source cross-platform softwares.
Cet article, publié dans Politique, syndicalisme et vie associative, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.