Pourquoi suis-je encore sur des sites de rencontres? [Why am I still on dating websites?]

Français English
Cet article a été écrit le jeudi 14 janvier 2010. This article was written on Thursday, January 14th, 2010.
L’être humain est un être social, il n’obéit pas au principe de sélection naturelle car il préserve les plus faibles. Dans le cadre de cette préservation, il développe la médecine afin de pouvoir soigner celles et ceux qui souffrent. La médecine requiert une certaine intelligibilité scientifique, on peut soigner les maux que l’on comprend. The human being is a social being, he does not follow the principle of natural selection because it protects the weak persons. As part of this preservation, he has developed the medicine in order to treat those who suffer. Medicine requires some scientific intelligibility, we can heal the ills that we understand.
La technique ne doit pas se passer de morale, elle ne rend pas nécessairement l’homme meilleur ni pire, elle n’est pas neutre, elle permet d’adapter les moyens à la fin par l’intelligence. L’usage de la technique associée à un respect de la bioéthique n’est pas fondamentalement mauvais pour l’Homme selon moi même quand il est effectué dans le cadre des relations humaines. The technique should not exist without morality, it does not necessarily make the man better or worse, it is not neutral, it allows to adapt means to ends by intelligence. The use of the related technical compliance of bioethics is not fundamentally wrong for the human beings in my humble opinion even when it is in the framework of human relationships.
En France, on compte plus de 10 000 personnes internées dans des hôpitaux psychiatriques, un nombre croissant de personnes souffrant de troubles obsessionnels compulsifs, de maladies neurologiques (Parkinson, Alzheimer, sclérose en plaques, épilepsie, …). Je me souviens même d’un cas pathologique très rare, un homme qui a perdu la faculté d’éprouver des sentiments suite à un accident de voiture. Pour améliorer les conditions de vie de ces malades voire les mener à une totale rémission, nous avons besoin de faire avancer la recherche médicale, nous avons besoin de mieux comprendre le fonctionnement du cerveau. Je me vois mal aller voir la famille de cet homme (qui ne peut plus prendre la moindre décision et qui ne sait même pas pourquoi il vit) et lui annoncer que nous renonçons à expliquer scientifiquement l’implication du cerveau dans les sentiments humains sous prétexte de protéger une conception romantique réactionnaire des relations humaines. Renoncer à faire avancer la recherche médicale revient à renoncer à ce qui fait de nous des êtres sociaux, c’est cruel et profondément égoïste.
Par conséquent, j’assume pleinement ma démarche consistant parfois à expliquer dans une moindre mesure des comportements humains de manière scientifique et mon recours à la technique dans les relations humaines.
In France, there are over 10,000 people interned in psychiatric hospitals, a growing number of people suffering from obsessive compulsive disorders, neurological diseases (Parkinson’s, Alzheimer’s, multiple sclerosis, epilepsy, …). I even remember a very rare pathological case, a man who has lost the ability to experience feelings following a car accident. To improve the living conditions of these patients and even lead to complete remission, we need to make some progress in medical research, we need a better understanding of brain function. I can not see myself going to the family of this man (who can not take any decision and who does not even know why he lives) and tell him that we give up scientifically explaining the involvement of the brain in human emotions using the protection of a reactionary romantic conception of human relations as an excuse for that. Giving up making progress in medical research means giving up what makes us social beings, it is deeply cruel and selfish.
Therefore, I fully take my approach sometimes consisting in explaining to a lesser extent human behavior scientifically and my use of the technique in human relations.
Les capitalistes jouent les pompiers pyromanes. D’un côté, ils modèlent une société dans laquelle les gens travaillent de plus en plus, sont de plus en plus sous pression, ont de moins en moins de temps pour leurs loisirs, communiquent de plus en plus mais pas nécessairement mieux, sont de moins en moins épanouis et finalement ont plus de difficulté à trouver l’amour même sur leur lieu de travail (selon l’INSEE, c’est principalement là que se forment les couples); en gros, ils créent le problème.
De l’autre, ils élaborent des outils payants avec toute une démarche publicitaire ordurière (« Meetic : une femme sur mesure », …) et porteuse d’illusions (trouver l’amour sans prendre le risque de souffrir) pour soit disant résoudre ce problème alors qu’en fait, ils introduisent dans l’esprit des « consommateurs » des principes mercantiles nuisibles à la quête de l’amour et ils les rendent dépendants en les habituant à une sécurité sentimentale illusoire.
Parmi ces outils payants, il n’y a pas que les sites de rencontres, il y a également diverses méthodes de dating (pastas parties, speed dating, …), du love coaching, des « cours » de séduction, … Le célibat est devenu un business juteux pour des entreprises privées qui ne reculent devant presque rien pour faire du profit, pour faire leurs choux gras sur le dos des célibataires.
The capitalists are firefighters pyromaniacs. On the one hand, they shape a society in which people work more and more, are increasingly under pressure, have less and less time for leisure, communicate more and more but not necessarily better, are less fulfilled and ultimately have problems with finding love even in the workplace (according to INSEE, it is mainly there that the couples get formed); wholesale, they create the problem.
On the other hand, they develop not free tools with an advertising scurrilous approach (« Meetic: a custom-built woman », …) and carrying illusions (find love without the risk of suffering) to solve the so-called problem when in fact they bring into the mind of « consumers » mercantile principles harmful to the quest for love and they drive them dependent by accustoming them to a safe sentimental illusion.
Among these not free tools, there are not only dating sites, there are also various methods of dating (pastas parties, speed dating, …), love coaching, « lessons » of seduction… Celibacy has become a lucrative business for private companies which will stick at almost nothing to make a profit, to feast on the backs of singles.
Ce n’est pas tout seul avec mes petits bras que je vais changer le monde. Pour beaucoup de gens qui n’ont pas l’occasion de faire suffisamment de rencontres dans leur quotidien, les sites de rencontres payants sont un « mal » nécessaire. Il est important de ne pas perdre de vue que, malgré tout ce que je viens de dire, il y a bel et bien des couples qui se forment grâce aux sites de rencontres et pas seulement des couples fragiles, l’amour est parfois au bout du chemin. Comment cela est-il possible? Cela requiert d’une part de ne pas sombrer dans le consumérisme amoureux (illusion d’abondance, mise en concurrence, création d’une image de soi volontairement sublimée) et d’autre part de ne pas se laisser convaincre que la sécurisation des échanges réside dans l’outil et uniquement dans ce dernier. Il faut aussi se demander si on est vraiment prêt à vivre une relation amoureuse, se sonder sur soi-même sans nombrilisme et laisser des portes ouvertes à autrui. I cannot change the world alone with my little arms. For many people who do not have the opportunity to make enough meetings in their daily life, not free dating sites are a necessary « evil ». It is important not to forget that, despite what I just said, there are indeed couples formed thanks to dating sites, not only weak couples, love is sometimes at the end of way. How is this possible? At first, it requires not to fall into love consumerism (illusion of abundance, competition, creating an voluntarily sublimated image of self) and also not to be convinced that the security of exchanges is exclusively inside the tool. We must also wonder whether we are really ready for a relationship, by exploring on yourself without self-indulgence and leave open doors to others.
Certains à cet étape me diront qu’il faut accepter de se prendre des vestes (voire des râteaux à la pelle) pour progresser dans la séduction. Je leur réponds que ce n’est pas à la portée de tout le monde, cela demande une certaine confiance en soi mais pas seulement. At this step, some people say that we have to accept coming a cropper several times in order to make progress in seduction. I tell them that it is not accessible to everyone, it requires some self-confidence and some other things.
Je dois également revenir brièvement sur les origines de l’incompréhension entre hommes et femmes. Il y a une certaine perte de repère des deux côtés. Les femmes modernes sont coincées entre le rejet des hommes autoritaires trop protecteurs (c’est relatif aux notions de machisme, paternalisme, patriarchat), le souhait d’avoir des hommes « forts », des hommes autres (des hommes qui ne ressemblent pas aux femmes), des hommes « masculins » stables qui rassurent et sur lesquels elles peuvent compter et d’avoir en même temps des hommes qui expriment leurs sentiments.
Les hommes ont du mal à se positionner dans tout ce bazar et ils ne peuvent pas résoudre les contradictions des femmes à leur place, ils ont déjà les leurs. Certains hommes en particulier digèrent mal le fait que les femmes revendiquent ne serait-ce que le droit au plaisir sexuel, le droit de participer aux prises de décision au sein du couple, etc…
Plus on se rapproche d’un rapport de domination quel que soit le sexe du « bourreau », plus on s’éloigne de l’amour. Pourtant, cela n’empêche pas certaines femmes de se réfugier dans la docilité pour ne pas avoir à réfléchir et certains hommes de chercher cette docilité pour contourner les problèmes que j’ai évoqués en se replaçant dans un schéma social ancien qui a un côté « rassurant ».
Je pense qu’une partie de la solution réside dans l’acceptation de règles du jeu plus équitables entre hommes et femmes et dans la destruction de carcans qui empêchent les uns et les autres d’être eux-mêmes. Par exemple, je suis un homme, ça m’arrive de pleurer, je n’en suis pas moins un homme, de même quand j’exprime mes sentiments.
I also briefly review the origins of incomprehension between men and women. There is some loss of reference on both sides. Modern women are caught between the rejection of authoritarian overprotective men (this is about machismo, paternalism, patriarchy), the desire for « strong » men, well-marked men (men who do not look like women), « masculine » men, stable and reassuring on whom they can rely and also men who express their feelings.
Men are struggling in all this mess to position themselves and they can not resolve the contradictions of women in their place, they have already their own ones. Some men in particular have problems accepting the fact that women even claim the right to sexual pleasure, the right to participate in decision-making within the couple, etc …
The closer a relationship gets to domination whatever the sex of the « executioner, » the further it gets away from love. However, this does not prevent some women to seek refuge in docility to avoid having to think and some men search for this docility to circumvent the problems I mentioned by coming back into an old social pattern with a « reassuring » side.
I think part of the solution lies in the acceptance of more equitable rules between men and women and in the destruction of shackles that prevent each other to be themselves. For example, I am a man, I sometimes cry, I am no less a man, so when I express my feelings.
Maintenant, on peut se demander comment mettre en place une procédure de sécurisation des échanges et pourquoi le faire. Le but d’une telle procédure est d’éliminer les profils non pertinents par rapport à ce qu’on attend de l’autre afin de se concentrer sur les profils pertinents (profils de personnes avec lesquelles on peut avoir des affinités). Cette élimination permet de ne pas s’épuiser à échanger avec des personnes qu’on n’intéresse pas ou avec des personnes qu’on ne trouve pas intéressantes, d’éliminer des profils de personnes avec lesquels on ne peut pas trouver de conciliation des intérêts respectifs et surtout d’éliminer des profils de personnes qui peuvent vouloir nuire à autrui. Cette dernière possibilité est particulièrement intéressante pour des individus avec des appuis affectifs (famille, amis, …) fragilisés qui tout comme moi ont fait le choix de ne pas consommer de l’énergie pour consolider les appuis affectifs pré-cités.
L’inconvénient d’une procédure de sécurisation est d’utiliser une partie des ressources intellectuelles puisque cette procédure ne s’exécute pas sur un serveur web, elle n’est pas inhérente à l’outil, elle « s’exécute » sur le cerveau humain à partir des informations recueillies. Elle réside donc bien en l’être humain et non en l’outil. Les ressources ainsi utilisées ne peuvent servir à l’expression des sentiments, la procédure réduit donc partiellement la spontanéité perceptible par les agents.
L’élément le plus important de la procédure est la mesure de véracité de l’agent, c’est la base. Il n’y a pas d’amour sans confiance et il n’y a pas de confiance sans souci de vérité donc il n’y a pas d’amour possible sans souci de vérité. La mesure de véracité peut reposer sur plusieurs méthodes. On peut coupler l’analyse de manifestations physiques (regard fuyant, sudation « anormale », augmentation de la circulation sanguine au niveau de la surface du nez, …) quand l’agent est visible avec l’analyse des échanges (questions se recoupant et ayant des liens logiques pour repérer plus vite les incohérences). Cependant, cette mesure doit être envisagée uniquement en cas de suspicion et conformément au principe de présomption d’innocence, est innocent tout accusé dont sa culpabilité n’a pas été formellement établie.
Le balisage est nécessaire à l’environnement d’exécution sécurisé permettant de réduire les risques de non-accomplissement des termes des contrats. Il atténue les conséquences relatives aux non-accomplissements et permet donc de maximiser l’utilité totale collective des agents pseudo-irrationnels de façon non pondérée (non clientéliste, non éclectique contrairement aux théories néo-classiques et plus largement capitalistes) en fonction des contraintes relatives aux contrats pré-établis entre les parties par des méthodes plus ou moins explicites. Ce balisage peut consister essentiellement en une phase de rafinement de la définition des étapes de réponse aux besoins. Il s’intègre donc dans une sécurisation des échanges basée sur des contrats.
Le body language peut permettre de repérer si la procédure de séduction est un succès. Deux individus qui se plaisent mutuellement ont tendance à être synchrones quand ils prennent un verre par exemple.
Je tâcherai de compléter ce paragraphe si nécessaire. Notez que l’abus de ce genre de méthodes conduit à détruire toute perspective amoureuse.
Now, one may wonder how to set up a procedure for securing exchanges and why do it. The purpose of such a procedure is to remove the profiles not relevant to what is expected of each other to focus on relevant profiles (profiles of people with whom one can have an affinity). This elimination allows not to avoid wasting time with people who are not interested or with people we do not find interesting, to remove the profiles of people with whom you cannot find a conciliation of respective interests and especially to remove the profiles of people who may want to harm others. The latter possibility is particularly attractive to individuals with weak emotional support (family, friends, …) like me who chose not to use energy to strengthen the pre-quoted emotional support.
The disadvantage of a security procedure is to use some of the intellectual resources, since this procedure does not run on a web server, it is not inherent to the tool, it « runs » on the human brain from the information collected. It is therefore in the human being and not the tool. The resources used can be used to express feelings, the procedure partially reduces the spontaneity perceptible by the agents.
The most important procedure is the measure of truthfulness of the agent, this is the basis. There is no love without trust, there is no trust without concern for the truth so there is no love without concern for truth. The measurement of truthfulness can be rely on several methods. It can regroup the analysis of physical manifestations (shifty eyes, « abnormal » sweating, increase in blood flow to the surface of the nose, …) when the agent is visible with the analysis of exchanges (overlapping questions with logical links to more quickly identify inconsistencies). However, this measure should be considered only in case of suspicion and according to the principle of presumption of innocence, every accused people is innocent while his culpability has not been formally established.
The use of markups is necessary for the secure runtime environment to reduce the risk of non-fulfillment of contract terms. It reduces the impact on non-achievements and thus allows to maximize the total utility of collective irrational pseudo-agents in a non-weighted (not clientelist, not eclectic unlike the neo-classical theories and more broadly capitalist ones) based on constraints related on pre-established contracts between the parties by methods more or less explicit. This use of markups may essentially consist of a phase of refinement of the definition of the stages of response to the needs. So it fits in a action aiming to drive more secure the exchanges based on contracts.
The body language can help identify whether the process of seduction is a success. Two individuals who like each other tend to be synchronous when they take a drink for example.
I will try to complete this section if necessary. Note that the abuse of such methods led to destroy any prospect of love.
D’autre part, il est intéressant de comprendre les mécanismes en jeu en amour. Les phéromones interviennent à notre insu dès la première rencontre, ces substances chimiques volatiles très puissantes même à faible dose chez les mammifères et les reptiles sont produites par des glandes situées sous les aiselles et près des caractères sexuels secondaires (appareil génital, poitrine). C’est l’organe voméro-nasal (appelé également organe de Jacobson) situé sous la surface intérieure du nez qui les détecte et transmet l’information au bulbe rachidien. Cet organe est atrophié (voire considéré comme vestigial) chez notre espèce ce qui lui confère un rôle assez mineur comparé aux autres espèces animales. L’androsténol aurait un impact sur la durée du contact social dans les relations hétérosexuelles.
Les phényléthylamines sont libérées lors de la « conquête » au début d’une relation, elles provoquent rougeurs, frissons et accélération du rythme cardiaque. L’ocytocine est libérée par la suite si la confiance s’installe dans la relation, elle participe à l’attachement. Le cerveau finit par s’habituer à ce genre de signaux ce qui les rend moins efficaces, il faut donc savoir renouveler la relation, car en amour rien n’est jamais acquis. Quant à l’effet Coolidge selon lequel le mâle a besoin de changer de femelle régulièrement pour réenclencher la sécrétion de PEA, ocytocine, dopamine et vasopressine, il n’est pas démontré chez l’homme.
Selon Freud « Trouver l’objet sexuel (l’objet aimé) n’est, en somme, que le retrouver ». On cherche une personne qui correspond à une certaine image de l’être aimé, on rencontre ce qui existe déjà dans notre subconscient. Chaque individu a dans la tête un fantasme plus ou moins précis qui va orienter sa quête. Freud écrit également « aux prémisses de l’état amoureux, la démarcation entre moi et l’objet tend à s’effacer ».
On voit donc bien que l’amour n’est pas le fruit du hasard et qu’il ne fait pas intervenir que notre cerveau primitif (notamment le système lymbique). L’amour est une réponse faisant intervenir l’inconscient, des modèles, le cerveau supérieur et les mécanismes les plus primaires que nous partageons avec les animaux ont un rôle très mineur chez nous.
On the other hand, it is interesting to understand the mechanisms involved in love. Pheromones occur without our knowledge at the first meeting, these volatile chemicals very powerful even at low doses in mammals and reptiles are produced by glands under the armpits and near the secondary sexual characteristics (genitalia, breasts). This is the vomeronasal organ (also called Jacobson’s organ) located in the inner surface of the nose which detects and transmits the information to medulla. This organ is atrophied (or even considered vestigial) in our species which gives a fairly minor role compared to other animal species. The androstenol would have an impact on the duration of social contact in heterosexual relationships.
The phenylethylamines are released during the « conquest » at the beginning of a relationship, they cause flushing, chills, and rapid heartbeat. Oxytocin is released later if trust develops in the relationship, it participates in the attachment. The brain gets used to this kind of signals which makes them less effective, we must learn to renew the relationship, because nothing is ever in love. As to Coolidge’ effect that the male need to regularly have a new partner to reset the secretion of PEA, oxytocin, dopamine and vasopressin, there is no evidence in human beings.
According to Freud « Finding the sexual object (the beloved) consists in, in short, finding it again ». We seek a person who fits a certain image of the beloved, we encounter what already exists in our subconscious. Everyone has a more or less accurate fantasy in the head, which will guide his search. Freud also wrote « In the premise of being in love, the line between me and the subject tends to disappear ».
It is therefore clear that love is not a coincidence and does not involve our primitive brain (including the limbic system). Love is a response involving the unconscious patterns, the higher brain and the most basic mechanisms that we share with animals have a very minor role here.
Enfin, en cette année 2010, je maintiens le cap, je ne souhaite pas faire des efforts colossaux pour améliorer ma vie amicale, je ne souhaite pas consolider mes appuis affectifs existants, je préfère encore et toujours poursuivre ma quête de l’amour par divers moyens dont les sites de rencontres. J’en fais une utilisation raisonnée dans le respect de l’être humain et j’en assume pleinement les conséquences. J’espère que mes rares amis accepteront mes choix et me soutiendront jusqu’au bout. Finally, in the year 2010, I am headed, I do not want to make tremendous efforts to improve my friendship, I do not want to consolidate my existing emotional support, I still prefer and still continue my search for love by various ways in which dating sites. I make reasonable use of them with respect for the human being and I fully face the consequences. I hope my few friends accept my choice and support me through.
P.S : Si j’ai mis certains termes entre guillemets, ce n’est pas pour décorer alors cessons les faux procès. PS: I didn’t put some words into quotes to decorate then stop the false accusations.
Licence Creative Commons
Cet article est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d'Utilisation Commerciale – Partage à l'Identique 3.0 non transposé
Creative Commons License
This article is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License
Auteur : Julien Gouesse Author: Julien Gouesse

A propos gouessej

Ingénieur en informatique, militant politique d'extrême-gauche, développeur de logiciels libres multi-plateformes. Engineer in computer science, far left-wing political activist, developer of free open source cross-platform softwares.
Cet article, publié dans Politique, syndicalisme et vie associative, Vie personnelle, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pourquoi suis-je encore sur des sites de rencontres? [Why am I still on dating websites?]

  1. Ping : Pastas Party : un mode de rencontre détendu et convivial (avec ses limites) | Blog de Julien Gouesse

Les commentaires sont fermés.