Mon propre chemin à l’écart d’une extrême gauche confuse et d’un milieu associatif corrompu [My own way standing apart from a confused extreme left wing and from corrupted community associations]

ACAB Paris 12ème arrondissement [ACAB Paris 12th district]
Français English
Sommaire :

Summary:

Introduction

Introduction

Cela faisait quelques mois que je ne publiais quasiment plus d’articles ici. Je ne me sens plus à ma place sur WordPress.com, je trouve ce système de gestion de contenus mal adapté à la gestion multilingue malgré ses nombreux greffons et je ne compte pas publier mes articles uniquement en français. De plus, je m’y sens à l’étroit, je suis tout à fait capable d’héberger mon propre site web sur mon propre serveur, je pense que ce serait bien plus confortable pour mes lecteurs que des articles tassés dans deux colonnes étroites. Quelques arrangements esthétiques du thème et de la feuille de style ne suffiraient pas à me satisfaire. Néanmoins, ce ne sont pas seulement des considérations purement techniques qui m’ont poussé à reprendre la plume. I had published almost no article here for a few months. I don’t feel in my proper place on WordPress.com any longer, I find this content management system badly designed for the multilingual management despite its numerous plugins and I don’t plan to publish my articles only in French. Morevoer, I feel hemmed here, I’m totally able to host my own website on my own server, I think that it would be much more comfortable for my readers than some articles crammed into two narrow columns. Some aesthetic arrangements of the theme and of the style sheet wouldn’t be enough to satisfy me. Nevertheless, there aren’t only purely technical considerations that have pushed me to take up the pen again.

Deux débats décevants

Two disappointing debates

« Bientôt il sera trop tard » animé par Décroissance Île-de-France

« Soon it will be too late » animated by Degrowth Paris metropolitan region

Jeudi 15 mars 2018, je décidai de me rendre à un débat au sujet de la décroissance au café de la commune d’Aligre 1. J’arrivai presque à l’heure pour constater que son audience décroissait, les deux organisateurs discutaient avec la seule participante qui étalait son ignorance crasse ainsi que ses relents anti-pauvres. En effet, elle déplorait d’un air moqueur que ce courant avait peu de succès auprès des personnes modestes auxquelles il suggérait de posséder encore moins alors qu’elles avaient déjà peu. Je ne voyais pas ce qu’il y avait de drôle à rappeler que des gens vivent dans la pauvreté en France. Voici les arguments que j’avance généralement contre ce mouvement : Thursday March 15th 2018, I decided to go to a debate about degrowth at the bar of Aligre’s town 1. I arrived almost right on time to notice that its audience was decreasing, the both organizers were talking to a single participant who was showing her crass ignorance and her anti-poor whiff off. Actually, she was noting with regret and a mocking smile that this current had a little success with the low-income people to whom it suggested to own even less whereas they already had very few. I didn’t see what was laughing in reminding that some people live in poverty in France. Here are the arguments that I generally put forward against this movement:

  • On ne peut pas proposer la décroissance à tout le monde, à des gens de toutes les classes sociales, de tous les pays, sans tenir compte de leurs situations respectives. Je ne me vois pas aller voir des SDF ou des gens qui ne bénéficient même pas d’un accès à une eau potable de qualité pour leur recommander de vivre avec moins, je ne me vois pas leur dire qu’un système d’assainissement de l’eau ne sert à rien.

  • We can’t suggest the degrowth to everybody, to the people of all social classes, in all countries, without taking into account their respective situations. I don’t consider to go see some homeless persons or some people who don’t even benefit of an access to quality drinkable water to recommend them to live with less, I don’t consider telling them that a sewage processing station is useless.

  • Il n’y a pas une seule croissance comme il n’y a pas une seule décroissance, il y a des croissances et des décroissances. Cela rejoint mon argument précédent, la décroissance ne suffit pas à faire un projet de société, on peut mettre tout et n’importe quoi dedans, ce n’est pas le bon prisme pour voir les choses. Certes, il existe une croissance telle qu’elle est voulue par les capitalistes qui n’est pas au service du plus grand nombre et qui n’est pas apte à répondre au mieux aux besoins sociaux, on peut ajouter qu’une croissance économique ne s’accompagne pas systématiquement d’une baisse du chômage mais une croissance peut accompagner une période de développement d’infrastructures et de services utiles à la population. Disqualifier la croissance revient à rejeter l’un et l’autre, à jeter le bébé avec l’eau du bain.

  • There isn’t a single growth as there isn’t a single degrowth, there are several growths and several degrowths. This is in accordance with my previous argument, the degrowth isn’t enough to build a societal project, we can put anything and everything into it, it isn’t the good prism to view the things. Certainly, there is a growth as it is wanted by the capitalists which isn’t of service to as many people as possible and which isn’t able to meet the social needs at best, we can add that an economical growth isn’t systematically accompanied by a decrease of unemployment but a growth can be accompanied by a time of development in the infrastructures and the services useful for the population. Disqualifying the growth consists in throwing the baby out with the bath water.

  • La décroissance a aussi été utilisée par les capitalistes dans l’histoire sur des sous-ensembles de la société, qui ont limité l’accès au savoir et aux ressources en général. Par exemple, dans l’organisation féodale de la société, c’est ce que la noblesse faisait au tiers-état, c’est ce que les esclavagistes faisaient aux esclaves. La Grèce est dans une situation de décroissance, beaucoup de gens fuient les villes pour cultiver à des fins d’autoconsommation, pour survivre, on ne peut pas dire que cela se passe dans la joie et dans la bonne humeur. Il existe donc bien une décroissance « malheureuse ».

  • The degrowth has been used by the capitalists in the history on some subsets of the society too, who limited the access to knowledge and to some resources in general. For example, in the feudal organization of the society, this is what the nobility did to the Third Estate, this is what the supporters of slavery did to the slaves. Greece is in a situation of degrowth, lots of people run away from the cities in order to cultivate to the purpose of self-subsistence, to survive, we can’t say that it happens with joy and good humour. Therefore, there is indeed an « unplesant » degrowth.

  • La décroissance reste une opportunité de casser le culte de la croissance, de questionner le développement, le productivisme, d’entretenir un rapport critique à la technique et de dénoncer le solutionnisme technologique. Elle peut accompagner une prise de conscience de notre impact écologique. J’ai lutté en compagnie de décroissants contre la fracturation hydraulique (utilisée pour extraire les gaz, huiles et pétroles de schiste), le compteur Linky, la culture d’OGM en plein champ, le nucléaire, … Néanmoins, à quoi rime-t-il d’appeler à casser les ordinateurs? L’ennemi, pour moi, ce sont les patrons, ce sont les gens qui pensent que seulement une partie de la société est à même de décider de l’organisation du travail et de la répartition des richesses. La critique du machinisme relève du romantisme réactionnaire. La machine n’existerait pas sans l’homme, les techniques industrielles n’existeraient pas sans les techniques artisanales. La machine est bête, le responsable, ça reste l’être humain, c’est lui qui décide ce qu’il en fait. Certains décroissants prétendent qu’on devrait vivre sans voiture ni ordinateur mais comment cela est-ce possible quand on vit à 4 km de la boulangerie la plus proche et à 8 km des commerces? Tout le monde ne veut pas et ne peut pas faire son pain (même si moi je le fais). Je ne vois donc pas pourquoi je serais systématiquement contre le développement du transport ferroviaire. Qui dit pas d’ordinateur ni de tablette ni de téléphone portable dit pas d’internet. Je ne comprends pas pourquoi les décroissants attaquent Internet en mélangeant tout. Là encore, il n’existe pas qu’un seul Internet homogène, très polluant. Ne voir Internet que par le biais des AVAFAMISOT (Alphabet, VKontakte, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft, IBM, Snapchat, Oath anciennement Yahoo, Twitter) / BATXS (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi, Samsung) / NATU (Netflix, AirBnb, Tesla, Uber) revient à complètement oublier qu’il existe un Internet nettement moins sale, décentralisé, composé de services auto-hébergés. Mon propre serveur basse consommation a une puissance de 3.5 W, ne nécessite ni générateur ni système de refroidissement bruyant et ne rejette ni cadmium ni mercure contrairement à ceux de beaucoup d’entreprises que je viens d’énumérer.

  • The movement of the degrowth remains an opportunity to break the cult of the growth, to question the development, the productivism, to maintain a critical relationship with the technology and to denounce the technological solutionism. It can raise awareness of our ecological impact. I struggled with some decreasers against the hydraulic fracturing (used to extract the shale gas and oil), the Linky electricity meter, the GMO cultivation in open fields, the nuclear energy, … Nonetheless, what’s up with calling to break the computers? To me, the enemies, these are the bosses, these are those who think that only a part of the society is capable of deciding the organization of work and of the distribution of wealth. The criticism of machinism comes under reactionary romanticism. The machine wouldn’t exist without the human being, the industrial techniques wouldn’t exist without the craft techniques. The machine is stupid, the responsible remains the human being, it’s him who decides what he does with it. Some decreasers claim that we should live without cars and without computers but how can it be possible when we live at 4 km from the closest bakery and at 8 km from the shops? Everybody doesn’t want to and can’t make his own bread (even though I make it). Therefore, I don’t see why I would systematically be against the development of the rail transport. Neither computer nor tablet nor mobile phone means no Internet. I don’t understand why the decreasers attack Internet by mixing everything. Again, there isn’t a single homogeneous very polluting Internet. Seeing the Internet only by means of the AVAFAMISOT (Alphabet, VKontakte, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft, IBM, Snapchat, Oath anciennement Yahoo, Twitter) / BATXS (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi, Samsung) / NATU (Netflix, AirBnb, Tesla, Uber) consists in completely forgetting that there exists a clearly less dirty Internet, decentralized, composed of self-hosted services. My own low energy server has a power of 3.5 W, requires neither a generator nor a noisy cooling system and rejects neither cadmium and nor mercury unlike those of numerous corporations that I’ve just listed.

  • Certains décroissants y compris ceux assimilés « de gauche » sont considérés comme étant des écolo-confusionnistes, notamment par le milieu antifasciste, en particulier Pierre Rabhi et ses fils 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11. Il n’est pas rare de croiser des décroissants contre le mariage pour tous, la GPA et la PMA, positions plutôt défendues par les catholiques intégristes d’extrême-droite. D’ailleurs, mettre un peu trop l’accent sur des solutions individuelles va à l’encontre du syndicalisme que je défends, qui passe par une action à l’échelle de la société, une action collective et le côté culpabilisant me gêne, comme si l’Homme était en dehors de la nature (une vision contemplative de la nature que je rejette).

  • Some decreasers including those regarded as « left-wing » are considered as being some eco-friendly confusionists, notably by the anti-fascist underworld, especially Pierre Rabhi and his sons 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11. It isn’t rare to come across some decreasers against the marriage for all, the gestational surrogacy, the ART, positions rather defended by the extreme right-wing catholic fundamentalists. By the way, putting the emphasis on the individual solutions too much goes against the unionism that I defend, that goes through an action at the society level, a collective action and the guilt-making side bothers me, as if the human being was outside of the nature (a contemplative vision of the nature that I reject).

Vive la pauvreté, la décroissance [Long life to poverty, the degrowth]
Cassons les ordis, la décroissance [Let's break the computers, the degrowth]
Le piège Internet, la décroissance [The Internet trap, the degrowth]

  • Je trouve certaines couvertures de la revue « Décroissance » volontairement provocatrices et immondes, notamment celle de « Vive la pauvreté » 12.

  • I find some covers of the periodical review « Degrowth » deliberately provocative and vile, especially the one entitled « long life to poverty » 12.

  • Des personnes se revendiquent de l’autogestion sans se revendiquer de la décroissance, l’un et l’autre ne sont pas nécessairement liés, il y a une volonté de certains courants décroissants de se refaire une santé en pratiquant l’entrisme et en tentant des rapprochements incohérents et surtout opportunistes.

  • Some people claim to be in favor of self-management without claiming to be in favor of degrowth, both of them aren’t necessarily linked to each other, there’s a wish of some currents within the degrowth of regaining their health by practising entryism and by trying some inconsistent and opportunist rapprochements.

  • La question est plutôt quelle croissance et quelle décroissance pour qui, quand et surtout comment, mieux répartir les richesses, mieux utiliser les gains de productivité, mieux répondre aux besoins sociaux. Je me bats pour que les travailleurs aient plus de pouvoir d’achat (entre autres, mais pas seulement), pas pour leur faire mieux accepter la pauvreté.

  • The question is rather which growth and which degrowth for whom, when and above all how, better distribute the wealth, better use the increase in productivity, better meet the social needs. I fight in order to allow the workers to have a bigger purchasing power (among other things), not to have them better accept their poverty.

  • Il y a aussi deux industries possibles, il n’y a pas que l’industrie capitaliste, ce n’est pas le seul horizon, on pourrait réorienter la recherche et la production dans un modèle de société très différent de celui que nous connaissons actuellement.

  • There are two possible industries, there isn’t only the capitalist industry, it’s not the single horizon, we could reorientate the research and the production in a model of society very different from the one that we currently know.

Je finis par quitter la salle au bout d’un quart d’heure, j’étais las d’entendre ses élucubrations. Elle admettait ne pas avoir une compréhension technique des sujets qu’elle abordait mais cela ne l’empêchait pas de sortir des lieux communs avec un total manque d’exactitude. I ended up by leaving the room after a quarter of an hour, I was weary of hearing her flights of fancy. She was admitting not to have a technical understanding of the subjects that she was talking about but it wasn’t preventing her from telling some commonplace ideas with a total lack of correctness.

« A qui appartient le corps des femmes? » animé par Alternative Libertaire

« To whom belong women’s bodies? » animated by Libertarian Alternative

Au lieu de rentrer chez moi, je préférai assister à un apéro-débat organisé par Alternative Libertaire à Montreuil 13. Un militant qui l’organisait me demanda comment j’en avais eu connaissance et je lui répondis que je l’avais repéré sur Démosphère 14. Je ne voulais pas rentrer dans la confrontation tout de suite mais j’espérais qu’il avait compris qu’il existait d’autres moyens de toucher les gens que cette ignoble crotte capitaliste appelée Facebook. Instead of going back to my home, I prefered assiting to a debate and a drink organized by Libertarian Alternative in Montreuil 13. An activist who organized it asked me how I had got to know it and I replied that I had noticed it on Démosphère 14. I didn’t want to enter into confrontation straightaway but I hoped that he had understood that there existed other means of reaching people than this squalid capitalist turd called Facebook.
Je ne pensais pas écrire au sujet de cet apéro-débat en arrivant donc je ne prenais pas de notes, je vais probablement involontairement ne pas évoquer certaines interventions dont je ne me souviens pas assez bien pour les relater fidèlement et je vais volontairement omettre certains passages afin d’éviter toute atteinte au droit à la vie privée contrairement à ce que j’avais fait lors des deux débats au sujet de Podemos 15. I wasn’t thinking about writing about this debate and drink when I arrived. Therefore, I didn’t take any notes, I’m probably involuntarily not going to evoke some interventions that I don’t remember well enough to relate them faithfully and I’m voluntarily going to omit some parts in order to avoid any infringement to the right to privacy unlike what I had done during the two debates about Podemos 15.
Tout d’abord, une militante annonça que les termes « patriarcat » et « classe » ne seraient pas (ré)expliqués. Elle définit les hommes comme formant une classe. Bien que je partageais son analyse sur le travail gratuit que les femmes fournissent sous la forme des tâches ménagères auxquelles énormément d’hommes ne participent pas, je rejetais la confusion entre le sexe, le genre et la classe. At first, an activist announced that the terms « patriarchy » and « class » wouldn’t be explained (anew). She defined the men as forming a class. Although I shared her analysis on the free work that the women provide in the form of the domestic chores to which a lot of men don’t participate, I rejected the confusion between the sex, the gender and the class.
Ensuite, les interventions des militants et des sympathisants étaient en majeure partie assez nuancées seulement dans cette partie du débat, il y eut un large consensus sur le rôle de la religion dans l’oppression des femmes (bien que la question du voile ne fut pas abordée), de même au sujet de l’interruption volontaire de grossesse (bien que j’étais le seul à être ouvertement favorable à une révision du délai pour l’aligner a minima sur celui en vigueur au Royaume-Uni 16), de l’existence d’une pression injuste sur les femmes concernant le choix de la tenue vestimentaire (j’avançai clairement qu’ « un vêtement n’est pas un oui » 17 et qu’aucune tenue ne justifie le viol) et d’un rejet du terme « zone grise » dans un contexte de consentement d’autrui à avoir un rapport sexuel (une personne était plus prudente quant à sa propre perception de son consentement). Nous étions également d’accord sur le fait que les viols sont le plus souvent commis par des personnes proches des victimes et que les femmes peuvent rencontrer un certain nombre d’obstacles lorsqu’elles sont victimes de harcèlement sexuel, en particulier au travail (elles peuvent redouter les conséquences d’une dénonciation, les pressions, le dénigrement voire le licenciement). La « zone grise » intervint dans la discussion comme plusieurs d’entre nous avaient eu connaissance du reportage de France 2 dénommé « sexe sans consentement » 18 qui portait là-dessus (bien que cela fasse de nombreuses années que je ne possède plus de télévision). Then, the interventions of the activists and the sympathisers were mostly quite qualified only in this part of the debate, there was a large consensus on the role of the religion in the oppression of women (even though the question of the headscarf wasn’t tackled), as well as on the voluntary termination of pregnancy (even though I was the only person openly in favor of a revision of the delay in order to align it at the minimum on the one in effect in the United Kingdom 16), on the existence of an unfair pressure on the women concerning the choice of the clothing (I put clearly forward that « a dress is not a yes » 17 and that no cloth justifies a rape) and on rejecting the term « grey area » in the context of the others’ consent to have a sexual intercourse (a person was more prudent regarding his own perception of his consent). We agreed about the fact that the rapes are often commited by some close relations of the victims too and we agreed about the fact that the women can have to overcome certain obstacles when they are victims of sexual harassment, particularly at work (they can fear the consequences of a denunciation, the pressure, the disparagement and even the layoff). The « grey area » took part in the discussion as some of us were aware of the television coverage by France 2 named « sex without consent » 18 that was about this topic (even though I haven’t owned a television for numerous years).
Les choses se compliquèrent lorsque la même militante qui parlait des hommes en tant que classe expliqua qu’elle acceptait des choses sexistes dans son entourage amical et intime, qu’elle se sentait obligée d’effectuer les tâches ménagères, qu’elle avait peur de se mettre à dos ses amis, … En gros, la part affective compliquait l’intervention de la politique et sa position fut soutenue par d’autres femmes présentes ce soir-là. J’essayais de ne pas la juger mais je défendais une ligne nettement plus intransigeante. Selon moi, le féminisme n’est pas un mouvement contre les hommes, c’est un mouvement pour l’égalité des sexes, conception partagée par les Mujeres Libres : « Nous ne nous battons pas contre les hommes. Nous ne prétendons pas substituer à la domination masculine la domination féminine. Nous devons travailler et nous battre ensemble pour la révolution sociale » 19. Things got more and more complicated when the same activist who was talking about the men as a class explained that she accepted some sexist things in her friendly and intimous circles, that she felt obliged to do the housework, that she feared of setting her friends against her, … Basically, the affective part was driving the intervention of politics harder and her position was approved by some other women present that evening. I tried not to judge her but I defended a clearly more intransigent line. According to me, feminism isn’t a movement against the men, it’s a movement for gender equality, concept shared by the Mujeres Libres: « We don’t fight against the men. We don’t claim to substitute for male domination female domination. We must work and fight together for the social revolution » 19.
Il n’y a pas lieu de séparer le cœur et la raison, un(e) militant(e) l’est à la fois dans la sphère publique et dans la sphère privée. J’ajoutai que nous devons nous-même incarner le changement que nous souhaitons voir dans le monde 20 (je paraphrasai alors Gandhi), que la vie intime devrait être le meilleur endroit pour le faire, que c’est un bon moyen d’avoir un espace dans lequel le communisme est déjà vivant alors qu’il est bien plus difficile d’essayer de faire le même genre de chose sur son lieu de travail. On ne choisit pas sa famille alors qu’on choisit ses amis et ses partenaires, les idées politiques peuvent faire partie intégrante des « critères » de choix si je puis dire et je revenais sur les tâches ménagères en signalant que j’en effectuais au moins 70% quand j’étais en concubinage (sans laisser entendre que le féminisme se réduisait à cette problématique). Une autre militante me rétorqua que le féminisme ne se réduisait pas à ça, qu’on découvre le sexisme parfois en même temps qu’on découvre tout le reste de la personne et qu’il y a une différence entre la prise de conscience et la déconstruction. Une autre femme ajouta qu’un homme naissait dominant et que m’éloigner de cette domination représentait un effort pour moi. Une autre militante relata sa méfiance à l’égard des hommes, elle l’illustra brillamment en disant qu’un homme est d’abord un ennemi pour elle. Un militant ajouta que l’existence d’hommes ne trouvant pas leur intérêt dans la domination masculine était un phénomène relativement marginal et il utilisa le terme « féminisme anti-homme » pour caricaturer ma position. There is no need to separate the heart and the reason, an activist acts both in the public sphere and in the private sphere. I added that we must be the change we wish to see in the world 20 (I paraphrased Gandhi), that the intimous life should be the best place to do it, that it’s a good mean to have a space in which communism is already living whereas it’s a lot harder to try to do the same kind of thing in the work place. We don’t choose our family whereas we choose our friends and our partners, the political ideas can be an integral part of the decision « criteria » if I may say so and I talked about housework again to mention that I did at least 70% of it when I was in a live-in partnership (without implying that feminism came down to this issue). Another activist retorted me that feminism didn’t come down to it, that we discover sexism sometimes at the same time as we discover the rest of the person and that there is a difference between the awareness and the deconstruction. Another woman added that a man was born dominant and that distancing myself from this domination represented an effort for me. Another activist talked about her mistrust with regard to the men, she brilliantly illustrated it by saying that a man was at first an enemy for her. An activist added that the existence of some men who don’t find an interest in the male domination was a relatively marginal phenomenon and he used the term « anti-men feminism » to caricature my opinion.
Je comprenais bien la différence entre la prise de conscience des changements à faire pour s’éloigner du sexisme et la déconstruction en elle-même. Toutefois, je trouvai inacceptable l’amalgame fait entre les hommes qui bénéficient sciemment de la domination masculine d’un côté et ceux qui n’y trouvent pas du tout leur compte dont je fais partie. Bien évidemment, ce n’est pas noir ou blanc, un individu n’est pas figé, il peut changer et il n’y a pas simplement deux types d’homme, il y a aussi beaucoup d’hommes qui se situent quelque part entre ces deux positions diamétralement opposées. A mon humble avis, mettre tous les hommes dans une classe est une conception réductrice et dangereuse qui nie plusieurs réalités :
I understood well the difference between the awareness of the changes to do to get away from sexism and the deconstruction in itself. Nevertheless, I found unacceptable the conflation done between the men who knowingly benefit of the male domination on one side and those who don’t find their groove in it of which I am one. Obviously, it’s not black or white, an individual isn’t frozen, he can change and there aren’t simply two kinds of man, there are lots of men who are somewhere between those two positions diametrically opposed too. In my humble opinion, putting all men into a class is a reductive and dangerous concept that denies several realities:

  • On ne nait pas sexiste, on le devient. Ce n’est pas une question de nature, c’est une question de culture. La domination masculine est une construction sociale 21. Il ne suffit pas non plus de naitre dans un environnement sexiste pour le devenir.
  • Je suis un homme, je ne me complais pas dans des comportements sexistes et je n’en suis pas arrivé là en faisant des efforts.
  • Certaines femmes bénéficient de la domination masculine parce qu’elles ont réussi à se faire une place qui leur convient dans la société machiste.
  • Les ennemis des femmes dominées sont à chercher pas seulement parmi les hommes mais aussi parmi les femmes. Je rejoins Bell Hooks qui écrivit dans « Sororité : la solidarité politique entre les femmes » : « Le fait de s’identifier comme « victimes » leur permettait d’abdiquer toute responsabilité dans la construction et la perpétuation du sexisme, du racisme et de l’exclusion sociale, ce qu’elles firent en insistant pour que seuls les hommes soient considérés comme des ennemis. Elles évitaient ainsi de reconnaître l’ennemi intérieur et de s’y confronter » 22.
  • Intervertir les bourreaux et les victimes pour passer d’une domination masculine à une domination féminine n’a rien à voir avec le féminisme et n’a rien à voir avec un projet de société qui se voudrait égalitaire.

  • We aren’t born sexist, we (may) become sexist. It isn’t a question of nature, it’s a question of culture. Male domination is a social construction 21. Being born in a sexist environment isn’t enough to become sexist.
  • I’m a man, I don’t bask in some sexist behaviour and I haven’t arrived here by doing some efforts.
  • Some women benefit of male domination because they have succeeded in finding a niche that suits them in the machist society.
  • The enemies of the dominated women are to be found not only among the men but among the women too. I’m in accordance with Bell Hooks who wrote in « Sisterhood: the political solidarity between the women »: « Identifying themselves as «victims», they could abdicate responsibility for their role in the maintenance and perpetuation of sexism, racism, and classism, which they did by insisting that only men were the enemy. Thereby, they did not acknowledge and confront the enemy within » 22.
  • Switching the persecutors and the victims to go from a male domination to a female domination has nothing to do with feminism and has nothing to do with an idea of society which would call itself egalitarian.

Une militante me mit particulièrement mal à l’aise en défendant l’intérêt des réunions non mixtes, j’eus l’impression d’être de trop. Elle laissa entendre que les femmes auraient dit plus de choses en notre absence mais la non-mixité comme garantie d’égalité est un leurre. Nous ne monopolisions pas la parole, j’étais intervenu une ou deux fois en demi-groupe puis deux fois en groupe, mes prises de parole ne prenaient pas plus de 4 minutes, deux autres sympathisants hommes étaient intervenus moins souvent et bien plus brièvement que moi sauf le militant d’Alternative Libertaire Montreuil qui avait parlé plus longtemps. Quelques règles simples peuvent permettre de mieux distribuer le temps de parole sans avoir recours à la non-mixité, par exemple faire intervenir en priorité les personnes qui ne sont pas encore intervenues, maintenir un ratio femmes/hommes dans les prises de parole proche du ratio femmes/hommes parmi les personnes présentes, limiter le temps de chaque prise de parole et même le limiter encore plus pour les personnes qui sont déjà intervenues, … Il y a un triple écueil dans l’approche non mixte, à la fois croire que celui qui est différent est présumé coupable de discrimination(s), que celui est semblable en est présumé innocent et qu’on ne peut pas être à la fois ou tour à tour opprimé et oppresseur, dominé et dominateur, ce que Lucía Sánchez Saornil, militante féministe anarchiste libertaire, illustrait très bien dès 1935 :
« Le dernier des esclaves se transforme, une fois franchi le seuil de sa demeure, en un souverain et maître. Un de ses désirs, à peine ébauché, est un ordre catégorique pour les femmes de sa maison. Lui, qui dix minutes avant avalait encore le fiel de l’humiliation bourgeoise, se dresse comme un tyran en faisant sentir à ces malheureuses toute l’affliction de leur prétendue infériorité » 23.
An activist made me feel particularly awkward by defending the interest of the non-mixed meetings, I had the feeling of being in the way. She suggested that the women would have said more things in our absence but the non-mixity as a guarantee of equality is a lure. We werent’ monopolizing the speech, I had intervened one or two times in half-group, my interventions didn’t take more than 4 minutes, the two other sympathizers men had intervened less often and a lot more briefly than me except one activist of Libertarian Alternative Montreuil who had talked longer. Some simple rules can allow to share the speaking time without resorting to non-mixity, for example having intervene in priority the people who hadn’t intervened yet, maintain a women/men ratio in the interventions close to the women/men ratio in the people here, limiting the time of each intervention and limiting it even more for the people who had already intervened, … There is a triple pitfall in the non mixed approach, at the same time believe that the one who is different is presumed guilty of discrimination(s), that the one who is alike is presumed innocent of it and that we can’t be both or in turns oppressed and oppressor, dominated and dominant, which Lucía Sánchez Saornil, feminist anarchist libertarian activist, illustrated very well in 1935:
« The last of the slaves transforms himself, once passed her doorstep, into a sovereign and master. One of his desires, hardly started, is a categorical order for the women of his house. As for him who was swallowing again his venom of middle-class shame ten minutes ago, stands like a tyrant by making those poor people feel all the suffering of their supposed inferiority » 23.
Rien de bon ne sort de tout cela quand on confond ses amis et ses ennemis. J’étais une cible du simple fait d’être un homme. Être féministe ne nécessite pas d’avaler sans discernement des théories fumeuses parfois venues d’outre-Atlantique. La mixité peut accompagner des atteintes à l’égalité et des discriminations mais ce sont ces discriminations qui doivent être combattues, pas la mixité elle-même. L’exclusion est ici l’illustration de l’échec de la réglementation. La mixité à l’école, à l’origine défendue par des pédagogues anarchistes et libertaires dont Paul Robin 24, n’a pas suffi à éradiquer les stéréotypes de genre mais elle permet encore aujourd’hui aux garçons et aux filles d’apprendre ensemble en étant nettement moins enfermés dans des rôles de genres que dans l’enseignement non mixte. C’est la mixité scolaire qui a poussé des militantes féministes à adopter la mixité dans leurs organisations. Nothing good goes out of all this when we confuse our friends and our enemies. I was a target because of the very fact of being a man. Being feminist doesn’t require to swallow without discernment some woolly theories sometimes from across the Atlantic. The coeducation can accompany some infringements on the equality and some discriminations but these are those discriminations which must be fought, not the coeducation itself. The exclusion is here the illustration of the failure of the regulations. The coeducation at the school, originally defended by some anarchist and libertarian teachers including Paul Robin 24, wasn’t enough to eradicate the gender stereotypes but it has allowed even today the boys and the girls to learn together by being clearly less locked into the roles of genders than into single-sex education. It’s the coeducation which urged feminist activists to adopt the mixity in their organizations.
Le fossé se creusa encore quand une militante dit que comme elle était blanche, elle était mal placée pour parler de racisme. Elle ajouta qu’elle avait horreur qu’un homme lui dise « je te comprends » lorsqu’elle lui parlait de domination masculine. Cette femme me montra ainsi le piège tendu à la gent masculine toujours coupable à ses yeux. Pourtant, il n’est pas nécessaire de vivre une situation oppressive pour se sentir concerné et la comprendre sans nier que les opprimés soient les premiers concernés. The gulf widened when an activist said that as she was white, she was in no position to talk about racism. She added that she hated that a man told her « I understand you » when she was talking about male domination. This woman thus showed me the trap laid for the male sex always guilty in her view. However, living an oppressive situation isn’t necessary to feel concerned and understand it without denying that the oppressed persons are the first to be concerned.
Je voyais dans cette concentration de l’attention sur ce qui exclut, sépare et différencie une dérive identitaire qui divise et isole pour cloisonner les luttes au lieu de chercher ce qui inclut, regroupe et rapproche pour faire converger les luttes. Je défends une toute autre approche du féminisme que celle de ces militants. Je pense que des femmes et des hommes insatisfaits par leurs rôles respectifs attribués par l’impérialisme peuvent et doivent lutter ensemble contre ce même ennemi en tenant compte à la fois des formes d’oppression qui touchent spécifiquement un genre en particulier et de celles qui touchent indistinctement les membres des différents genres. I was seeing in this concentration of the attention on what excludes, separates and differentiates an identity trend which divides and isolates to divide up the struggles instead of looking for what includes, groups and moves closer to make the struggles converge. I defend a completely different approach of the feminism from that of these activists. I think that some women and some men dissatisfied by their respective roles attributed by the imperialism can and have to fight together against the same enemy by taking into account at the same time of the forms of oppression which affect specifically a genre in particular and of those who affect indistinctly the members of the various genres.
Je vois une grave erreur dans le fait d’encourager les femmes à s’organiser sans les hommes dans les luttes contre le sexisme tout comme dans le fait d’encourager les personnes de couleur à s’organiser sans les personnes blanches dans les luttes contre le racisme. Je vois surtout dans ces approches identitaires du raciste né (blanc) et du machiste né (homme) une forme de prolongement de la théorie du criminel né de Cesare Lombroso 25, théorie raciste à mille lieux de ce qui devrait former la base idéologique de l’extrême-gauche. Je trouve déplorable que des luttes pour l’égalité servent de prétexte à défendre des positions différentialistes et presque racialistes, ce qui ne fait qu’entretenir la confusion, augmenter la porosité entre des secteurs d’extrême-droite (y compris des secteurs religieux) et des secteurs soit disant d’extrême-gauche et diviser les membres de la classe sociale dont je fais partie. Ainsi, l’extrême-gauche risquera de passer de « Marcher séparément, frapper ensemble » de Léon Trotsky 26 à « Marcher séparément, frapper séparément, perdre ensemble » si chacun lutte dans son coin en confondant tactique et stratégie, oppressés et oppresseurs, dominés et dominants, amis et ennemis. I see a serious mistake in the fact of encouraging the women to get organized without the men in the struggles against sexism just like in the fact of encouraging the colored people to get organized without the white people in the struggles against racism. I see especially in these identity approaches of the born racist (white) and of the born macho (man) a kind of continuation of Cesare Lombroso’s born criminal theory 25, racist theory way away from what should constitute the ideological basis of the far left wing. I find deplorable that some struggles for equality are used as an excuse to defend some differentialist and almost racialist viewpoints, which only maintains the confusion, increases the porosity between some far right-wing sectors (including some religious sectors) and some supposedly far left-wing sectors and divides the members of the social class to which I belong. Thus, the far left wing will risk to go from « march separately, strike together » of Léon Trotsky 26 to « march separately, strike separately, lose together » if each fights in one own corner by confusing tactics and strategy, oppressed and oppressors, dominated and dominant, friends and enemies.
Ces approches identitaires du raciste né (blanc) et du machiste né (homme) relèvent aussi du biologisme ou du déterminisme biologique comme elles partent du principe que les facteurs biologiques (ici l’appartenance à un sexe) déterminent des traits psychologiques et comportementaux (ici le fait d’être dominant). Elles rejoignent le transhumanisme californien défendu par des géants de la Silicon Valley qui est compatible avec la théorie économique dominante et très loin du communisme libertaire prétendument défendu par Alternative Libertaire. Je ne suis pas le seul à faire le rapprochement entre racialisme, déterminisme biologique et transhumanisme californien 27. Cela montre bien que le discours impérialiste peut influencer des militants d’extrême-gauche. Il s’agit maintenant de sortir de ce confusionnisme pour éviter que la biologisation permette aux libertariens de se cacher derrière la science pour en faire une religion dont le dogme serait indiscutable et pour se protéger d’arguments politiques tout en défendant leur projet éminemment politique. These identity approaches of the born racist (white) and of the born macho (man) come under the biologism or the biological determinism too as they start from the principle which the biological factors (here the membership in a sex) determine some psychological and behavioral traits (here the fact of being dominant). They join the Californian transhumanism defended by some giants of the Silicon Valley which is compatible with the dominant economic theory and very far from libertarian communism allegedly defended by Libertarian Alternative. I’m not the only one to see the link between racialism, biological determinism and Californian transhumanism 27. It shows well that the imperialist speech can influence some activists of the far left wing. It is now a question of going out of this confusionism to avoid that the biologization allows the libertarians to hide behind the science to make from it a religion the dogma of which would be indisputable and to protect themselves from some political arguments while defending their eminently political project.
Je ne suis pas pour l’autonomie d’un genre, je suis favorable à l’autonomie de la classe ouvrière toute entière, je pense qu’il n’y a pas d’ennemi principal, je ne hiérarchise pas les luttes. Selon moi, l’objectif n’est pas de vaincre le patronat avant le patriarcat ou le patriarcat avant le patronat mais plutôt de vaincre les deux en même temps. Un patron qui exerce un rapport de domination sur ses salariés n’est pas plus légitime qu’un homme machiste qui exerce un rapport de domination sur sa femme. Je rejoins Lucía Sánchez Saornil qui écrivit : « En définitive, je considère que la solution au problème sexuel de la femme ne se trouve que dans la solution du problème économique. Dans la Révolution. Rien de plus. Le reste revient à changer de nom pour un même esclavage » 23. I’m not for the autonomy of a genre, I am favorable to the autonomy of the whole working class, I think that there is no main enemy, I don’t rank the struggles. According to me, the objective isn’t to defeat the employers before the patriarchy or the patriarchy before the employers but rather to defeat them both at the same time. A boss who exercises a relationship of dominance on his employees isn’t more legitimate than a macho man who exercises a relationship of dominance on his wife. I join Lucía Sánchez Saornil who wrote: « After all, I consider that the solution to the sexual problem of the woman is only in the solution of the economic problem. In the Revolution. Nothing more. The rest means changing name for the same slavery » 23.
Exclure les hommes sous le prétexte de l’auto-émancipation des femmes opprimées revient à préjuger qu’ils sont tous des oppresseurs à l’image des universités qui pratiquent la sélection en préjugeant des aptitudes des lycéens. Je ne reproche pas à des femmes de vouloir débattre sans les machistes, je leur reproche d’essentialiser les hommes en les traitant tous comme des machistes avant la moindre prise de parole. Je préférerais nettement que les animatrices de débats sur le féminisme s’autorisent à exclure des personnes sexistes pendant ces débats, à mettre en place une réglementation non spécifique au genre pour éviter qu’une seule personne ou un petit groupe ne monopolise la parole afin de réduire les ardeurs de petits coqs et à mettre en place une réglementation spécifique si nécessaire afin de garantir la prédominance de l’expression aux personnes opprimées pour ne pas reproduire la domination sensée être combattue. Il s’agit de donner accès à la parole aux personnes opprimées et non d’effectuer une sorte de tri basé sur des préjugés. J’en ai assez des personnes qui se prétendent féministes tout en proférant des propos sexistes. Excluding the men under the pretext of the self-emancipation of the oppressed women means prejudging that they are all oppressors just like the universities which practise the selection by prejudging the capacities of the high school students. I don’t blame some women for wanting to discuss without the macho men, I blame them for essentializing the men by treating them all as machos before the slightest speaking. I would prefer clearly that the organizers of the debates on the feminism adduce to exclude some sexist people during these debates, to set up a regulation not specific to the gender to avoid that a single person or a small group monopolizes the speech in order to reduce the enthusiasm of some small cocks and to set up a specific regulation if necessary in order to guarantee the predominance of the expression to the oppressed people not to reproduce the domination intended to be fought. It is a question of giving access to the speech to the oppressed people and not of making a kind of sorting based on some prejudices. I’m fed up with some people who claim themselves feminists while uttering some sexist words.
S’enfermer dans un entre-soi donne un faux sentiment de sécurité et n’aide pas à nuancer ses propos, c’est un cadeau empoisonné fait aux personnes opprimées et un acte séparatiste en direction de potentiels partenaires de lutte. Au moins deux femmes ont fait preuve de violence physique à mon égard et je ne suis pas devenu masculiniste, je sais en parler avec discernement sans généraliser à toute la gent féminine. La non-mixité n’est pas nécessaire pour libérer la parole à condition de se donner les moyens de faire respecter l’ordre du jour, les tours de parole et les temps de parole afin d’éviter que des individus victimaires ne la monopolise pour défendre les oppresseurs ou bien eux-mêmes et afin de ne pas passer la majorité du temps à réexpliquer que le sexisme est bien une réalité. Débattre sereinement implique de ne pas se couper la parole et de ne pas agresser les autres. Selon moi, accepter des hommes non sexistes dans les luttes féministes mais pas pendant les débats est sexiste au même titre pour des hommes que de monopoliser la parole dans un débat sur des oppressions spécifiques aux femmes. Retreating into the self-segregation gives a false feeling of security and doesn’t help to qualify what you are saying, it’s a poisoned gift done to the oppressed persons and a separatist act in direction to some potential partners of struggle. At least two women acted physically violently with regard to me and I haven’t become masculinist, I know how to talk about that with discernment without generalizing to the whole female sex. The non-mixity isn’t necessary to free the speech provided that you give yourself the means of enforcing the agenda, the turns to speak and the time to speak in order to avoid that a few victimary people hog the conversation to defend the oppressors or themselves and in order not to spend most of the time to explain again that the sexism is a reality. Debating serenely implies not to cut somebody off and not to agress others. To me, accepting non sexist men in the feminist struggle but not during the debates is sexist as well as some men hogging the conversation in a debate about the oppressions specific to the women.
Alban Jacquemart a écrit « les dominants n’acceptent pas d’être renvoyés à leur position de dominants » 28, j’ai envie de lui répondre que je ne suis pas dominant et que je n’ai pas envie d’être mis dans le même sac qu’eux. Je veux bien être critiqué par de vrais machos, je me passerais bien des attaques de faux féministes qui ne jurent que par Christine Delphy, qui me sortent des arguments d’autorité et qui oublient que la non-mixité est critiquée y compris par des écrivains d’extrême-gauche dont Nedjib Sidi Moussa, l’auteur de « La fabrique du musulman » qui a bien compris qu’il faut tenir l’extrême-gauche éloignée de la confessionnalisation, du nationalisme, de toute dérive identitaire ethno-différentialiste, du racialisme et de la non-mixité en acceptant un héritage sélectif de la philosophie universaliste des Lumières sans la mythifier. Alban Jacquemart wrote « the dominants disagree with being taken back to their position of dominants » 28, I want to answer him that I’m not dominant and that I don’t want to be tarred with the same brush as them. I accept being criticized by some real machos, I would do without the attacks of false feminists who only swear to Christine Delphy, who give me some authoritative arguments and who forget that non-mixity is criticized including by some far left-wing writers, one of whom is Nedjib Sidi Moussa, the author of « The factory of the muslim » who has well understood that we have to maintain the far left wing at a good distance from confessionalisation, nationalism, from any identity ethno-differentialist trend, racislism and non-mixity by accepting a selective lineage of the enlightenment Age’s universalist philosophy without mythifying it.
Je suis opposé à l’interdiction des réunions non mixtes mais je ne vois pas la non-mixité comme un outil indispensable, je suis totalement opposé à l’organisation de toute la société en non-mixité et selon moi, l’expression « débat public non mixte » est un oxymore. Quelque chose n’est pas public quand cela exclut la moitié de la société et défendre le contraire revient à considérer que cette moitié n’existe même pas. I’m opposed to the prohibition of the non mixed meetings but I don’t see non-mixity as an essential tool, I’m totally opposed to the organization of the whole society in non-mixity and according to me, the expression « public non mixed debate » is an oxymoron. Something isn’t public when it excludes half of the society and defending the contrary consists in considering that this half doesn’t even exist.
Afin d’éviter tout malentendu, je rappelle que je suis contre toute forme de colonisation et de néocolonisation. Je considère que la colonisation menée par les européens fut un détournement de l’esprit des Lumières en son nom, Tzvetan Todorov l’écrivit bien mieux que moi : « La politique de colonisation se camoufle derrière les idéaux des Lumières, mais elle est en réalité conduite au nom du simple intérêt national. Or le nationalisme n’est pas le produit des Lumières, il en est, dans le meilleur des cas, un détournement : celui qui ne reconnaît aucune limite imposée à la souveraineté populaire. Les mouvements anticolonialistes sont, à cet égard, bien plus directement inspirés des principes des Lumières, en particulier quand ils se réclament de l’universalité humaine, de l’égalité entre les peuples et de la liberté des individus. La colonisation européenne du 19ème et du 20ème siècle a donc cette caractéristique surprenante et potentiellement autodestructrice : elle amène dans son sillage les idées des Lumières qui inspireront ses ennemis » 29. I remind that I’m against all forms of colonization and of neo-colonization. I consider that the colonization done by the Europeans was a misappropriation of enlightenment Age’s ideas in their name, Tzvetan Todorov wrote it a lot better than me : « The politics of colonization disguise behind the ideals of the Enlightenment, but they’re driven in reality in the name of the simple national interest. Yet the nationalism isn’t the product of the Enlightenment, it is, in the best case, a misappropriation of them: the one that recognizes no limit imposed to the popular sovereignty. The anticolonialist movements are inspired, in this respect, more directly by the principles of the Enlightenment, in particular when they refer to the human universality, to the equality between the peoples and to the freedom of the individuals. The European colonization of the 19th and of the 20th century thus has this surprising and potentially self-destructive characteristic: it brings in its trail the ideas of the Enlightenment which will inspire its enemies » 29.
Le financement de la création de contenus sur Internet par la publicité en ligne a une part de responsabilité là-dedans, il a tendance à favoriser les contenus de moins bonne qualité, les plus caricaturaux et les moins nuancés comme ils génèrent plus de clics. Ainsi, des journalistes sont encouragés à se positionner sur de nouveaux mots et de nouvelles expressions à l’utilité discutable quitte à accroitre la polysémie comme une entreprise se positionne sur un marché. C’est ce qui explique l’apparition de nombreux articles au sujet de la « zone grise ». Malheureusement, je compris assez vite que de nombreux utilisateurs de Facebook assistaient à cet apéro-débat, ce qui expliquait peut-être partiellement la mauvaise tournure qu’il prenait, le fait d’être exposé en priorité à des contenus plus rentables et plus pauvres n’aidant pas. The financing of the creation of contents on the Internet by the online advertising has a share of responsibility in there, it tends to favor the contents of less good quality, the most caricatural and the least qualified ones as they generate more clicks. So, some journalists are encouraged to position on some new words and on some new expressions of debatable usefulness even if it increases the polysemy as a company positions on a market. It is what explains the appearance of numerous articles about the « grey area ». Unfortunately, I quite quickly understood that numerous users of Facebook were attending this debate and drink, what explained maybe partially the bad turn which it took, the fact of being exposed first and foremost to more profitable and poorer contents wasn’t helping.
Malgré la distinction assez juste faite entre la prise de conscience et la déconstruction, j’avais l’impression que certaines perspectives discrètement défendues relevaient purement et simplement de renoncements présentées en fatalités pour minorer leurs échecs et nier leurs incohérences. La caricature des opinions n’allant pas dans leur sens était un moyen simple mais vain de cacher leurs faiblesses sur le fond. Une femme admit vers la fin qu’elle trouvait certains échanges assez violents. Certaines interventions contradictoires donnaient l’impression de conseiller d’accepter un homme machiste ou à l’inverse de le rejeter sans jamais entrevoir la possibilité de le convaincre de reconsidérer progressivement son rapport aux femmes. J’avais envie de citer Bertold Brecht : « Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu ». Je me souvenais avoir ardemment protesté jadis contre le fait d’obliger de très très jeunes femmes mineures dans ma cambrousse à se saouler pour les contraindre ensuite à avoir des rapports sexuels, j’appelais cela du viol. Ma tentative avait été vaine mais jamais je ne la regretterai, mon silence aurait été complice. Il n’y a pas de raccourci. In spite of the rather fair distinction made between the awareness and the deconstruction, I had the impression that certain perspectives discreetly defended purely and simply came under some renunciation presented as fates to underestimate their failures and deny their inconsistences. The caricature of the opinions not going their way was a simple but vain mean of hiding their weaknesses in substance. A woman admitted near the end that she found certain exchanges quite violent. Certain contradictory interventions gave the impression of advising either to accept a macho man or to reject him without ever glimpsing the possibility of convincing him to gradually reconsider his relationship to the women. I wanted to quote Bertold Brecht: « He who fights, can lose. He who doesn’t fight, has already lost ». I remembered having ardently protested in the past against the fact of forcing very very minor young women in my countryside to get drunk to force them then to have sexual intercourses, I called it rape. My attempt had been vain but I will never regret it, my silence would have been in collusion. There is no shortcut.
Je me demandais si l’évocation de ces renoncements n’avait pas également pour but de faire semblant d’être plus proches de personnes non militantes afin de jouer sur l’affectif et de les rendre plus réceptives à défaut de les convaincre avec une argumentation cohérente, autrement dit obtenir l’adhésion en suscitant l’identification. J’y voyais une sorte de double discours comme ils adaptaient le fond (et pas seulement la forme) à l’interlocuteur et une sorte d’aveu d’échec à atteindre honnêtement la population en partant de ses préoccupations pour élaborer ensemble des réponses politiques. Cela me rappelait étrangement Olivier Besancenot qui faisait des fautes de français pour se donner un côté populaire. Tous ces renoncements réduisaient comme peau de chagrin les objectifs de changement à plusieurs échelles, il s’agissait comme souvent de diluer les revendications et de se concentrer sur un minuscule dénominateur commun afin de toucher le plus grand nombre sans prendre le risque de le bousculer par un discours soit disant trop militant (j’entendis le même style d’argument avec un bonus sur la critique de la pureté de la bouche de deux membres de Framasoft). Concrètement, j’étais sensé baisser les armes, j’étais sensé trouver « normal » et acceptable de renoncer à faire de la politique parmi mes proches, ma famille, mes amis et ma petite amie, de taire mes désaccords avec eux pour ne pas les froisser et ne pas les perdre, un rapport binaire entre les femmes oppressées et les hommes oppresseurs, de renoncer à changer les hommes étiquetés comme machos et de leur coller cette étiquette dès la naissance quitte à les essentialiser et à passer complètement à côté de la responsabilité d’une partie de la société qui peut les rendre machos. La politique du chiffre était là pour alimenter la machine d’auto-satisfaction, il suffisait que ce genre de militant se trouve une métrique qui lui disait uniquement ce qu’il avait envie d’entendre pour être satisfait. Lorsqu’une femme dit qu’il était marqué sur Facebook que l’apéro-débat se terminait à 23h, cela me rappela ce militant du Nouveau Parti Anticapitaliste à Montreuil qui se vantait d’avoir plus de 150 personnes abonnées à sa page Facebook, le clicktivisme dans toute sa splendeur, jamais son comité ne réussit tout seul à faire descendre dans la rue la majeure partie de ses « abonnés ». I was wondering whether the evocation of this renunciation wasn’t also aiming at pretending to be closer to the people who waren’t activists to play on the emotional side and to drive them more receptive for lack of convincing them with a consistent argumentation, in other words obtaining the adherence by arousing the identification. I was seeing a kind of double speech there as they were adapting the content (and not only the form) to the interlocutor and a kind of admission of failure to reach honestly the population by starting from its concerns to develop together some political answers. It reminded me strangely Olivier Besancenot who made some mistakes in French to give himself a popular side. All these renunciations were reducing as shagreen the objectives of change in several scales, it was a question as often of diluting the demands and of concentrating on a tiny common denominator to reach the largest number without taking the risk of pushing them aside by a supposedly too militant speech (I heard the same style of argument with a bonus on the criticism of the purity from the mouths of two members of Framasoft). Concretely, I was supposed to lay down arms, I was supposed to find « normal » and acceptable to give up making politics when I was with my close friends, my family, my friends and my girlfriend, to keep silent about my disagreements with them not to offend them and not lose them, a binary relationship between the oppressed women and the oppressing men, to give up changing the men labelled as the macho men and to stick them this label from the birth even if it means essentializing them and to completely miss the responsibility of a part of the society which can drive them macho. The politics of the figure was there to feed the machine of self-satisfaction, this kind of activist just had to find some metrics that told him only what he wanted to hear in order to be satisfied. When a woman said that it was marked on Facebook that the debate and drink ended at 11 pm, it reminded me this activist of the New Anticapitalist Party in Montreuil who boasted to have more than 150 people subscribed to his Facebook page, the clicktivism in all its splendor, never his committee succeeded alone in making the major part of his « subscribers » take to the streets.
Je me souvins que j’avais déjà eu un échange vif mais courtois avec une des militantes présentes au sujet de Facebook, je lui avais demandé de me désinscrire de la liste de diffusion du comité d’Alternative Libertaire de Montreuil et je m’étais éloigné du centre social autogéré de Montreuil pour un motif similaire. C’était toujours la même rengaine, il fallait aller chercher les gens là où ils étaient quitte à être en contradiction avec les principes, faire fuir les gens plus cohérents et plus motivés à s’investir politiquement sur la durée pour privilégier une attractivité fugace et très superficielle et en sortant des arguments vaseux (que j’aurais préférés qu’ils laissent à des dictateurs) dont le célèbre « la fin justifie les moyens ». Que faire quand le moyen trahit la fin!? « On ne peut atteindre à une fin noble par des moyens ignobles car la fin sera perdue en cours de route » 29. En d’autres termes, il est absurde de
croire que quand la fin est noble, tous les moyens peuvent être justifiés et ceux qui croient cela rendent ignobles toutes les fins qu’ils cherchent à atteindre. L’extrême-gauche n’a rien à faire sur Facebook qui demeure un réseau asocial sous contrôle impérialiste, censeur 30 31 32 33, délateur, « optimiseur » fiscal 34 35, pollueur 36 37 et voleur de données, co-administré par des libertariens d’extrême-droite colonialistes 38 39 40, racistes 41, sexistes 41 et anti-pauvres 42 43 44 45. Quand Lutte Ouvrière, le Nouveau Parti Anticapitaliste et Alternative Libertaire ouvriront-ils enfin les yeux? Même les membres humains actifs de Facebook peuvent être contactés par d’autres moyens, y compris sur Internet. De toute façon, le passage à une électricité provenant intégralement des énergies renouvelables est impossible sans renoncer à l’informatique centralisée très polluante et très gourmande en énergie 36 37 46 qui s’appuie sur un très faible nombre d’acteurs et ce faible nombre d’acteurs qui contrôlent d’immenses silos de données privées crée des goulots d’étranglement qui nuisent à la santé d’Internet (ils servent de prétexte à des remises en question de la neutralité du net). Même le programme écologique de La France Insoumise est en contradiction avec l’usage des services fournis par les AVAFAMISOT / BATXS / NATU. C’est pourquoi je n’ai pas honte d’appeler au démantèlement de ces entreprises et à la renaissance d’un Internet décentralisé dont le contrôle serait partagé par le plus grand nombre au lieu d’en faire l’outil rêvé de gouvernements totalitaires.
I remembered that I had already had a lively but courteous exchange with one of the activists here about Facebook, I had asked her to unsubscribe me of Libertarian Alternative Montreuil committee’s mailing list and I had gone away from the self-managed community center of Montreuil for a similar motive. It was always the same tune, it was necessary to fetch the people where they were even if it means being in contradiction with the principles, scaring off the more constitent people more motivated to throw themselves politically on a long term basis in order to favor a fleeting and very superficial attractiveness and by taking out some muddy arguments (I would have preferred that they leave them to some dictators) including the famous « the end justifies the means ». What has to be done when the means betray the end!? « One cannot achieve a noble end by despicable means because the end will be lost along the way » 29. In other terms, it’s absurd to believe that when the end is noble, any means can be justified and those who believe that make whatever end they seek despicable. The far left wing has nothing to do on Facebook which remains an antisocial network under imperialist control, censor 30 31 32 33, informer, fiscal « optimizer » 34 35, polluter 36 37 and thief of data, coadministered by colonialist 38 39 40, racist 41, sexist 41 and anti-poor 42 43 44 45 far-right wing libertarians. When Workers’ Struggle, the New Anticapitalist Party and Libertarian Alternative will they finally open their eyes? Even the active human members of Facebook can be contacted by other means, including on the Internet. Anyway, the transition to an electricity entirely resulting from renewable energies is impossible without giving up the very polluting centralized computing very greedy in energy 36 37 46 which relies on a very low number of actors and this low number of actors who monitor some huge silos of private data creates some bottlenecks which damage the health of the Internet (they are a pretext for questionings of the neutrality of the Internet). Even the ecological program of The Disobedient France is in contradiction with the use of the services supplied by the AVAFAMISOT/BATXS/NATU. That is why I’m not ashamed to call for the dismantling of these companies and for the revival of a decentralized Internet whose control would be shared by the largest number of people instead of making it the tool dreamed about some totalitarian governments.
L'anti-colonialisme a été économiquement catastrophique pour l'Inde pendant des décennies. Pourquoi arrêter maintenant? [Anti-Colonialism has been economically catastrophic for India for decades. Why stop now?]
Source : Forbes Source : Forbes
Facebook est contrôlé par une firme américaine qui défend un projet de société très loin des idées d’extrême-gauche, il n’y a qu’à relire les quelques sorties nauséabondes de Peter Thiel 41 42 43 44 45 et de Marc Andreessen 38 39 40 pour s’en convaincre. Compter sur lui n’a rien d’émancipateur, c’est elle qui fixe ses modalités d’utilisation et qui les change en fonction de ses propres intérêts tout en faisant croire à ses utilisateurs que ce sont eux qui décident qui peut voir leurs contenus alors qu’il reste une boite noire non auditée propriétaire, rien ne garantit que les paramètres de confidentialité sont vraiment respectés. Le temps investi sur ce réseau asocial l’est au détriment des alternatives existantes et à venir qui pourraient permettre à toutes et à tous de reprendre le pouvoir sur les communications et sur les données personnelles, loin de la censure et de ces publicitaires qui surveillent et inondent les boites à lettres électroniques de leurs pourriels. D’ailleurs, utiliser Facebook le renforce, le légitime et le conforte dans sa position d’acteur incontournable sur Internet, ce n’est pas anodin et c’est d’autant moins excusable qu’il existe bien d’autres moyens simples de se faire connaitre sur Internet (dont WordPress soit dit en passant). D’autre part, Facebook n’est pas gratuit, son utilisation a bien un prix, il est « juste » caché. Premièrement, il est composé du coût des conséquences de l’utilisation des données personnelles (refus d’entretien d’embauche, non reconduction d’un contrat de travail, licenciement, refus de prêt bancaire, non reconduction d’un contrat de bail, pourriels, …) pas toujours obtenues avec le consentement des personnes concernées et dont elles peuvent difficilement contrôler la diffusion. Deuxièmement, il est composé du coût des conséquences du manque à gagner pour l’État en terme de recettes fiscales sur les infrastructures et les services publics qu’elles servent à financer, comblé par les impôts, les taxes et des mesures d’austérité. Quand on s’oppose aux politiques d’austérité, qu’on tient à ses données personnelles, quand on est attaché à la liberté d’expression et quand on se soucie de l’écologie, on n’a rien à faire sur ce réseau asocial à moins de ne pas craindre d’y laisser sa crédibilité. L’objectif ne devrait pas être purement quantitatif mais aussi et surtout qualitatif. Il ne s’agit pas de toucher le plus de monde possible à très court terme et de susciter une adhésion superficielle et fugace, cela ne mène qu’à nier le caractère politique et développer des messages de plus en plus insipides, du populisme fourre-tout. Selon moi, une meilleure réponse à la crise du militantisme consiste à assumer une démarche politique cohérente à long terme plus clivante quitte à toucher nettement moins de personnes initialement en donnant la priorité à la qualité de la sensibilisation et à la durabilité du soutien plutôt qu’à la quantité. La critique de Facebook mérite un article à part entière que je prépare depuis février 2015. Facebook is monitored by an American firm which defends a project of society very far from the ideas of the extreme left wing, there’s only to reread some nauseating appearances of Peter Thiel 41 42 43 44 45 and Marc Andreessen 38 39 40 to convince oneself of it. Counting on it has nothing of emancipator, it’s it that fixes the modalities of use and that changes them according to its own interests while persuading its users that it’s them who decide who can see their contents whereas it remains a non audited proprietary black box, nothing guarantees that the parameters of confidentiality are really respected. The time invested in this antisocial media is to the detriment of the existing and coming alternatives who could allow all to regain the power on communications and on the personal data, far from censorship and far from these advertisers who watch and flood the email boxes with their spams. Moreover, using Facebook strengthens, legitimates and consolidates it in the position of key player on the Internet, it’s not harmless and it’s all the less excusable as there are many other simple ways to become known on the Internet (including WordPress incidentally). On the other hand, Facebook isn’t free of charge, its use has really a price, it’s « only » hidden. In the first place, it consists of the cost of the consequences of the use of the personal data (refusal of job interview, no renewal of a contract of employment, redundancy, refusal of bank loan, no renewal of a contract of lease, spams, …) not always obtained with the consent of the concerned people and whose broadcast they can control with difficulty. Secondly, it consists of the cost of the consequences of the loss of income for the State in term of tax revenues on the infrastructures and public services which they serve to finance, filled by the taxes, the levy and the austerity measures. When we oppose austerity policies, when we take care of our personal data, when we’re attached to the freedom of expression and when we care about the ecology, we have nothing to do on this antisocial media unless not being afraid of leaving on it our credibility. The objective shouldn’t be purely quantitative but also and especially qualitative. It’s not a question of reaching in the very short term as many people as possible and of provoking a superficial and fleeting support, it leads only to deny the political character and to develop more and more insipid messages, catch-all populism. According to me, a better answer to the crisis of the militancy consists in taking on a more cliving consistent political long-term approach even if it means reaching clearly fewer people initially by giving the priority to the quality of the raising awareness and to the durability of the support rather than to the quantity. The criticism of Facebook deserves a full article that I prepare since February, 2015.
J’en ai assez qu’une communication inadaptée sur de mauvais canaux se fasse au détriment d’une communication solide sur de bons canaux qui accompagnerait les mobilisations réelles. Quel est l’intérêt de faire le buzz sur Twitter qui compte énormément de comptes inactifs 47 48, de bots et de zombies? Je me passerais bien de cette fausse démarche de visibilisation. I’m fed up with this unsuitable communication done on some bad channels to the detriment of a solid communication on some good ones which would accompany the real mobilizations. What is the interest in making the buzz on Twitter which counts lots of inactive accounts 47 48, bots and zombies? I would go well of this false process of visibilization.
« me too » (qui signifie « moi aussi ») et « balance ton porc » ont fait vaciller quelques gros porcs bien voyants mais le « name and shame » ne doit pas se substituer à la justice. Je préférerais nettement que les féministes se battent pour que des policiers cessent d’essayer de dissuader des femmes de porter plainte pour viol et pour l’abrogation de la clause de conscience spécifique à l’interruption volontaire de grossesse 49. Au passage, « balance ton porc » a déjà montré ses limites en étant utilisé pour proférer des accusations calomnieuses 50 et je n’ai jamais été très friand de la délation « anonyme » (un anonymat bien frêle et illusoire sur Internet à moins d’utiliser les bons outils). Ces deux mouvements s’adressent surtout à une élite qui a les moyens de régler ses comptes en public 51 et se fichent des filles et des femmes de la classe ouvrière 52. Beaucoup de prédateurs plus discrets et plus rusés continuent de sévir, y compris des militants syndicaux, associatifs et politiques qui font semblant de laver plus blanc que blanc, qui jouent les doctrinaires en tenant des discours faussement radicaux et qui torpillent ceux qui menacent leur hégémonie en dévoilant leur imposture. Ils tentent d’induire des comportements qui leur permettent de traiter les femmes de l’organisation comme des objets à leur seule disposition en entretenant un climat de méfiance entre les hommes et les femmes en public sans les empêcher de commettre leurs exactions en privé alors que des liens humains amicaux ou intimes peuvent se créer assez spontanément quand nous passons beaucoup de temps à militer ensemble. Néanmoins, bien que je ne pensais pas que l’un d’eux était présent, je me permis de leur faire une petite piqûre de rappel sur la notion de consentement en m’appuyant sur un document fourni par le planning familial américain 53 : « me too » and « balance ton porc » (which means « grass your pig up ») made some well conspicuous big pigs vacillate but the « name and shame » shouldn’t substitute itself for the justice. I would clearly prefer that the feminists fight so that some policemen stop trying to dissuade some women to lodge a complaint for rape and for the abrogation of the conscience clause specific to the voluntary termination of pregnancy 49. By the way, « grass your pig up » has already shown its limits by being used to utter some slanderous charges 50 and I have never been very fond of the « anonymous » denunciation (a very frail and illusory anonymity on the Internet unless using the good tools). These two movements are mostly addressed to an elite that has the means of settling a score in public 51 and don’t give a damn about the girls and the women of the working class 52. Many more discreet and more cunning predators keep raging, including some trade-union, associative and political activists who pretend to wash everything cleaner than clean, who play the doctrinaires by giving some deceitfully radical speeches and who torpedo those who threaten their hegemony by revealing their sham. They try to induce some behaviors which allow them to treat the women of the organization as objects at their only disposal by maintaining a climate of mistrust between men and women in public without preventing them from committing their exactions in private while friendly or intimate human links can build up themselves quite spontaneously when we spend a lot of time to militate together. Nevertheless, although I didn’t think that one of them was here, I took the liberty of bringing them a small booster shot on the notion of consent based on a document supplied by the American Planned Parenthood 53:
Planned Parenthood®
Comprendre le consentement est aussi simple que LRIES.
Le consentement est :

  • Librement donné. Faire quelque chose de sexuel avec quelqu’un est une décision qui doit être prise sans pression, force, manipulation, ou quand on est bourré(e) ou défoncé(e).
  • Réversible. N’importe qui peut changer d’avis à propos de ce qu’il veut faire, à tout moment. Même si vous l’avez fait avant ou si vous êtes en plein acte sexuel.
  • Informé. Sois honnête. Par exemple, si quelqu’un dit qu’il va utiliser un préservatif alors qu’il ne le fait pas, ce n’est pas un consentement.
  • Enthousiaste. Si quelqu’un n’est pas excité, ou n’en a pas vraiment envie, ce n’est pas un consentement.
  • Spécifique. Dire oui à une chose (comme aller au lit pour se peloter) ne signifie pas dire oui à d’autres (comme le sexe oral).

Understanding consent is as easy as FRIES.
Consent is:

  • Freely given. Doing something sexual with someone is a decision that should be made without pressure, force, manipulation, or while drunk or high.
  • Reversible. Anyone can change their mind about what they want to do, at any time. Even if you’ve done it before or are in the middle of having sex.
  • Informed. Be honest. For example, if someone says they’ll use a condom and then they don’t, that’s not consent.
  • Enthusiastic. If someone isn’t excited, or really into it, that’s not consent.
  • Specific. Saying yes to one thing (like going to the bedroom to make out) doesn’t mean they’ve said yes to others (like oral sex).

Je rejoins entièrement Marie-Laure Dufresne-Castets, spécialiste du droit du travail qui s’exprima au sujet de « balance ton porc » dans « La CGT Ensemble! » en juin 2018 : « Je repense souvent à un grand ancien, Vladimir Oulianov, qui a conceptualisé cette idée que le combat doit se porter contre toutes les aliénations et oppressions, à chaque instant de la vie des individus. Les divisions sont nécessaires au fonctionnement du capitalisme : hommes-femmes; noirs-blancs; entre types de pratiques sexuelles… Mais le capitalisme a aussi la capacité de récupérer certaines luttes à son profit. Je suis assez prudente à l’égard des mouvements comme #MeToo et #BalanceTonPorc, venus des États-Unis et de milieux extrêmement aisés. Ils véhiculent une conception du féminisme qui ne me semble pas intéressante. C’est-à-dire, considérer les femmes comme une minorité, ce qui est une absurdité, et faire du combat des femmes un combat isolé des autres luttes. Bien sûr qu’il faut se battre pour l’égalité entre les hommes et les femmes, mais ce n’est pas la nature féminine ou masculine qui ferait des femmes des opprimées et des hommes, éventuellement, des « porcs ». C’est leur place dans la société et la division entre hommes et femmes, nécessaire au système pour prospérer. On peut transposer ce raisonnement à toutes les formes de discrimination. ». I completely agree with Marie-Laure Dufresne-Castets, specialist of the labor law who expressed herself about « balance ton porc » in « The CGT Together! » in June 2018: « I often think again about a big ancient, Vladimir Oulianov, who conceptualized this idea that the fight has to go against all the alienations and the oppressions, all the time of the lives of the individuals. The divisions are necessary for the functioning of capitalism: men-women; blacks-whites; between types of sexual practices… But capitalism also has the capacity to pick up certain struggles in its profit. I’m quite careful towards the movements as #MeToo and #BalanceTonPorc, coming from the United States and from the extremely well-to-do circles. They spread a concept of the feminism which doesn’t seem interesting to me. That is, considering the women as a minority, what is a nonsense, and making the fight of the women a fight isolated from the other struggles. Of course it’s necessary to fight for the equality between men and women, but it’s not the feminine or male nature which would make women the oppressed and men, possibly, « pigs ». It’s their place in the society and the division between men and women, necessary for the system to prosper. We can transpose this reasoning into all the forms of discrimination. ».
A mon humble avis, la prise de position d’une militante d’Alternative Libertaire Montreuil en faveur de la théorie du machiste né ira rejoindre la liste d’éléments idéologiques qui ne va clairement pas dans le sens d’un dépassement des divisions entre les organisations d’extrême-gauche, liste dans laquelle se trouvent déjà ses positions abolitionnistes ou prohibitionnistes au sujet de la prostitution (que je ne partage pas, étant plutôt de l’avis du STRASS 54 et d’ActUp sur ce sujet). J’y retrouve hélas le même aventurisme idéologique que dans certains courants du Nouveau Parti Anticapitalisme. In my humble opinion, the position statement of one Libertarian Alternative Montreuil’s activist in favour of the born macho theory will go to join the list of ideological elements which doesn’t clearly go to the sense of an overtaking of the divisions between the organizations of the far left wing, list in which are already its abolitionist or prohibitionist positions about the prostitution (that I don’t share, being rather in the opinion of the STRASS 54 and ActUp on this subject). I find regrettably in this the same ideological adventurism as in certain currents of the New Anticapitalist Party.
Je pense que cette stratégie reposant en partie sur le cloisonnement des luttes est une impasse pour tous les opprimés. Les capitalistes doivent bien s’esclaffer en regardant leurs ennemis se battre pour des miettes et se diviser. I think that this strategy partially based on the compartmentalization of the fights is a dead end for all the oppressed people. The capitalists possibly laugh well loudly by watching their enemies fighting themselves over the scraps and dividing themselves.
Lorsque j’étais étudiant, je me demandais d’où venait l’effusivité de la jeunesse, pourquoi de nombreux jeunes savaient rapidement se mettre en mouvement (en participant à des actions politiques très concrètes) puis reprendre une vie normale sans s’organiser dans la durée. Je pense avoir trouvé quelques éléments d’explication. Je trouve que la formation des militants s’est beaucoup dégradée depuis la dissolution de la Ligue Communiste Révolutionnaire, je me demande si cela ne concerne pas aussi d’autres organisations proches du Nouveau Parti Anticapitaliste. Je pense que le manque de cohérence a dû en dégoûter pas mal. Lorsque je côtoyais un militant qui parlait de féminisme l’après-midi et qui se faisait disputer par sa petite amie le soir parce qu’il ne faisait jamais la vaisselle, je me disais qu’il y avait un sacré écart entre les paroles et les actes (et cela m’est arrivé plusieurs fois malheureusement). Je ressens toujours un aussi grand malaise quand je côtoie des militants favorables à l’autogestion qui s’accommodent très bien de leur présence sur des réseaux asociaux très centralisés sous contrôle impérialiste et qui vont toujours trouver des excuses pour ne pas remettre en question leurs propres habitudes, ce qui montre bien qu’ils n’en sont même pas encore à la prise de conscience. When I was student, I wondered where from the effusiveness of the youth came, why numerous young people knew quickly how to put themselves in movement (by participating in some very concrete political actions) and then resume a normal life without getting organized over time. I think of having found some elements of explanation. I find that the training of the activists deteriorated a lot since the dissolution of the Revolutionary Communist League, I wonder whether it doesn’t also concern other organizations close to the New Anticapitalist Party. I think that the lack of consistence is very likely to have disgusted quite a lot. When I were mixing with an activist who were speaking about feminism in the afternoon and who was being told off by his girlfriend in the evening because he was never doing the dishes, I said to myself that there was a sacred gap between the words and the acts (and this happened to me several times unfortunately). I still feel a so big faintness when I mix with some activists favorable towards self-management who accommodate very well of their presence on very centralized antisocial networks under imperialist control and who are always going to find some excuses not to question their own habits, what shows well that they aren’t now even yet for the awareness.
Toutefois, je reste assez prudent au sujet d’Alternative Libertaire comme je n’ai longuement parlé de féminisme qu’avec ses militants montreuillois et ses militants parisiens se montrent bien plus ouverts sur la question du logiciel libre, l’un d’eux me rappela que ce parti dispose d’un groupe de travail sur le logiciel libre, l’informatique et les libertés depuis juin 2017 à l’occasion d’une réunion avec La Quadrature Du Net 55. D’ailleurs, Alternative Libertaire est présente sur PeerTube 56, Diaspora 57 et Mastodon 58. Nevertheless, I remain quite prudent about Libertarian Alternative as I lengthily spoke about feminism only with its activists in Montreuil and its activists in Paris show themselves to be a lot more open about the question of the free software, one of them reminded me that this party has had a work group on free software, computer science and freedoms since June 2017 on the occasion of a meeting with La Quadrature Du Net 55. By the way, Libertarian Alternative is present on PeerTube 56, Diaspora 57 and Mastodon 58.
J’en appelle à rejeter les théories fumeuses du criminel né et ses nouvelles variantes, à militer pour une meilleure prise en charge et une meilleure écoute des victimes potentielles de crimes sexuels sans nier le principe de présomption d’innocence et de sortir de la dictature des sentiments, notamment en cessant de fabriquer des monstres, en cessant d’appeler la société à imaginer des peines perpétuelles qui ne laissent aux coupables aucune perspective de retour dans celle-ci y compris une fois sortis de prison. Je ne m’attends pas à ce que la gauche renonce à croire que l’être humain peut changer. Je considère que tous les gens qui ont fait de la prison devraient avoir le droit à une seconde chance, je suis opposé à la peine de mort, le droit à l’erreur et à la réinsertion devrait être respecté. Je suis outré de voir des personnes qui se prétendent de gauche s’octroyer le droit de prolonger une peine dans une prison sans barreaux d’une certaine manière. I call to reject the wooly theories of the born criminal and its new variants, to militate for a better coverage and a better listening of the potential victims of sex crimes without denying the principle of presumption of innocence and by going out of the dictatorship of the feelings, in particular by stopping making some monsters, by stopping calling the society to imagine some perpetual punishments which leave to the culprits no prospect of return in this one including once taken out of prison. I don’t expect that the left wing gives up believing that the human being can change. I consider that all people who were in jail should have the right to a second chance, I’m opposed to the death penalty, the right to make mistakes and to the reintegration should be respected. I’m outraged to see some people who claim themselves of being left-wing to grant themselves the right to extend a punishment in a prison without bars in a particular way.
Ma stratégie consiste à articuler la théorie avec la pratique en permanence, à rester cohérent, à ne pas laisser les moyens salir les fins, à chercher l’unité d’action sans la compromission et surtout à orienter la communication autour d’axes de convergence spécifiques en lien à la fois avec l’idéologie défendue et avec les personnes auxquelles on s’adresse. Elle part des gens les plus convaincus mais contrairement à ce que mes détracteurs avancent, il ne s’agit ni de ne s’adresser qu’à eux ni de s’adresser à tout le monde. J’ai vu dans beaucoup d’associations une volonté de ne froisser personne, de résister aux changements politiques, aux changements de majorités municipales alors que je défends la politique comme agent structurant. Des personnes partageant la même orientation politique peuvent s’investir dans plusieurs « causes » à des niveaux d’intensité très différents, il existe des passerelles entre ces « causes » et il faut les emprunter pour développer des axes de convergence. Par exemple, je peux faire le lien entre le logiciel libre et l’écologie en faisant remarquer la consommation électrique moins importante de Mageia Linux par rapport à Microsoft Windows sur un ordinateur portable effectuant des tâches très similaires. J’ai fait le lien entre l’informatique décentralisée et l’écologie en montrant qu’elle rend possible la transition énergétique. Je peux ainsi sensibiliser des personnes soucieuses de leur emprunte écologique (militants et sympathisants écologistes, membres d’AMAP, paysans et éleveurs de l’agriculture non conventionnelle, …). L’informatique décentralisée, la bande passante libre, le matériel libre, le logiciel libre, l’art libre et la culture libre peuvent aussi intéresser les personnes favorables à l’autogestion, à une organisation plus horizontale de la société, à la transparence, à la réduction de la fracture numérique, à la libre circulation de l’information, soucieuses du respect de l’intimité de la vie privée, attachées à la liberté d’expression ainsi qu’à la liberté de pensée et opposées aux discriminations, à la brevetabilité comme moyen de s’arroger l’exclusivité de l’exploitation d’une idée et aux abus de position dominante. My strategy consists in permanently articulating the theory with the practice, in remaining consistent, in not letting the means make dirty the purposes, in looking for the unity in the action without the dishonest compromise and especially in directing the communication around some specific axes of convergence in link at the same time with the defended ideology and with several people whom we address. It starts the most convinced people but contrary to what my detractors move forward, it’s neither a question of addressing not only to them nor a question of addressing to everybody. I saw in many associations a will to offend nobody, to resist to the political changes, the changes of municipal majorities whereas I defend the politics as structuring agent. People sharing the same political orientation can put a lot into several « causes » at very different levels of intensity, there are some gateways between these « causes » and it’s necessary to follow them to develop some axes of convergence. For example, I can make the link between the free software and the ecology by pointing out the less important electric consumption of Mageia Linux compared with Microsoft Windows on a laptop computer making very similar tasks. I made the link between the decentralized computing and the ecology by showing that it makes possible the energy transition. I can so make sensitive people worried about their ecological footprint (activists and ecologist sympathizers, members of community supported agriculture, farmers and breeders of the non conventional agriculture, …). The decentralized computing, the free bandwidth, the open hardware, the free software, the free art and the free culture can also interest the people favorable to the self-management, to a more horizontal organization of the society, to the transparency, to the reduction of the digital divide, to the free circulation of the information, worried about the respect for the intimacy of the private life, attached to the freedom of speech as well as to the freedom of thought and opposed to the discriminations, to the patentability as the way to arrogate the exclusivity of the exploitation of an idea and to the abuses of dominant position.
Je vais prendre un exemple très concret : la campagne « Dégooglisons Internet » de Framasoft 59 dont le but est de faire connaitre et de démontrer la viabilité des services éthiques libres qui représentent de sérieuses alternatives aux services d’une poignée d’entreprises en situation de monopole appelée GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) en les hébergeant sur ses propres serveurs et en encourageant d’autres à faire de même 60. Jusque-là, je trouve les intentions de Framasoft tout à fait louables. Néanmoins, cela se corse quand je regarde tout en bas puisque Framasoft est présent sur Facebook et s’en justifie pitoyablement : « Bien que Facebook ne soit pas libre, Framasoft y a un compte afin de sensibiliser le public qui ne connait pas le libre là où il se trouve ». C’est encore une excuse du genre « la fin justifie les moyens ». Ainsi, Framasoft manque une belle occasion de montrer que Facebook et Twitter ne sont pas absolument incontournables, elle serait bien plus crédible en appliquant ses propres recettes à elle-même, elle les conforte tous les deux ce qui va complètement à l’opposé du but affiché de sa campagne. J’encourage Framasoft à toucher le public qui ne connait pas le libre par d’autres moyens (ce qu’elle fait déjà en participant à des événements dans la vraie vie), à laisser le soin à ses sympathisants de s’adresser à ce public et à ne plus avoir de présence sur Facebook et Twitter en tant qu’organisation. En gros, je suggère à Framasoft d’adopter une stratégie qui la rapprocherait durablement des personnes les plus profondément en accord avec sa critique des GAFAM qui ne méritent pas notre confiance et dont la cohérence augmenterait sa crédibilité et son attractivité par la même occasion au lieu de tenter vainement et maladroitement d’élargir superficiellement son audience. Autrement dit, Framasoft ferait mieux d’attirer plus de gens vers elle, y compris des gens éloignés du logiciel libre, en cultivant un jardin propice à la convergence des luttes pour s’ouvrir à d’autres pistes cohérentes avec l’objet même de cette association au lieu de se donner une image soit-disant plus proche des gens en avalant de grosses couleuvres puisque cela finit juste par les convaincre qu’il n’y a pas d’autres solutions et qu’ils n’ont pas besoin de vous à long terme. Cela me rappelle le débat souvent ravivé sur le thème « Réforme ou révolution », cela fait longtemps que je ne crois plus en les élections et la démocratie représentative bien qu’elles soient préférables à la dictature, les petits pas ne me suffisent plus, je vise la structuration sur la durée. I’m going to take a very concrete example: Framasoft’s campaign « Degooglify Internet » 59 whose aim is to make known and to demonstrate the viability of the free ethical services which represent severe alternatives to the services of a handful of companies in monopoly position called GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) by hosting them on its own servers and by encouraging others to do the same 60. Up to now, I find Framasoft’s intentions completely praiseworthy. Nevertheless, it gets more complicated when I look at the very bottom because Framasoft is present on Facebook and justifies itself pathetically: « Although Facebook isn’t free, Framasoft has an account on it in order to raise awareness among the public who doesn’t know the free software where it is ». It’s another excuse of the kind « the end justifies the means ». Thus, Framasoft misses a beautiful opportunity to show that Facebook and Twitter aren’t absolutely inescapable, it would be more credible by applying its own recipes to itself, it consolidates them both which goes completely contrary to the purpose shown of its campaign. I encourage Framasoft to reach the public who doesn’t know the free software by other means (which it’s already doing by participating in some events in the real life), to leave addressing this public to its sympathizers and to have no more presence on Facebook and Twitter as an organization. Roughly, I suggest Framasoft to adopt a strategy which would move it durably closer to the people most profoundly in agreement with its criticism of the GAFAM who don’t deserve our trust and by which the consistence would increase its credibility and its attractiveness at the same time instead of vainly and awkwardly trying widening superficially its audience. In other words, Framasoft would do better to attract more people towards it, including people distant from the free software, by cultivating a garden conducive to the convergence of the struggles to open itself to other runways consistent with the object of this association instead of giving itself an image supposedly closer to people by swallowing a bitter pill because it just eventually convinces them that there aren’t any other solutions and that they don’t need you in the long term. It reminds me the debate often revived on the theme « reformation or revolution », I have no longer believed in the elections and in the representative democracy for a long time although they’re preferable to the dictatorship, the small steps are no longer enough for me, I aim at the structuring on the long term.
J’aurais pu donner d’autres exemples, l’APRIL 61, les Nouveaux Robinson 62 ou bien la blogueuse Lilyfairly 63 qui prétend se soucier de l’écologie mais qui est présente sur les réseaux asociaux des crados d’Internet 64. Vous reprendrez bien un peu de charbon 65 66, de cadmium et de mercure 67, n’est-ce pas? I could have given some other examples, the APRIL 61, the New Robinson 62 or the blogger Lilyfairly 63 who claims to care about the ecology but who’s present on the antisocial media of Internet’s dirt 64. You’ll have some more coal 65 66, cadmium and mercury 67, right?

J’ai quitté le Nouveau Parti Anticapitaliste

I left the New Anticapitalist Party

Anticapitalistes et sur Facebeurk, créé de Julien Gouesse [Anticapitalists and on Facebeurk, created by Julien Gouesse]
J’acceptai de devenir le mandataire financier de la liste du Nouveau Parti Anticapitaliste de ma circonscription aux élections législatives de 2017. Je pris quelques jours de congé à la fois pour m’occuper de mes tâches et pour me reposer. A mon retour au début du mois de juin, je m’aperçus qu’un membre du parti avait ajouté un lien vers une page Facebook dans les tracts et les affiches de campagne sans m’en aviser et en faisant fi de l’avertissement d’un camarade de mon comité qui lui avait fait part de mon désaccord. J’estimai que je n’étais pas simplement un exécutant et que j’avais mon mot à dire sur le matériel de campagne, les membres des deux comités savaient bien que je n’aurais jamais accepté cette charge si j’avais su dès le début qu’ils comptaient incorporer une référence à Facebook là dedans. Je me sentis pris au dépourvu et vraiment pas du tout respecté. I agreed to become the financial representative of the list of the New Anticapitalist Party in my district in the legislative elections in 2017. I took a few days of vacation both to take care of my tasks and to have a rest. On my return at the beginning of June, I noticed that a member of the party had added a link towards a Facebook page into the handouts and the posters of the campaign without informing me about it and by ignoring the warning of a companion in my committee which had expressed him of my disagreement. I considered that I wasn’t simply a performer and that I had a word to say on the material of campaign, the members of both committees knew well that I would have never accepted this load if I had known from the beginning that they planned to incorporate a reference to Facebook there inside. I felt taken by surprise and really not respected in any way.
J’étais las d’être membre d’un parti-creuset raté, tiraillé depuis sa fondation entre deux projets très différents, celui d’un parti de gauche radicale large et faiblement délimité d’un côté et celui du rassemblement de tous les révolutionnaires de l’autre. Je ne supportais plus d’être membre d’un parti qui se vidait de ses militants, passant de plus de 10000 à un peu plus de 2000 en 8 ans. Le départ de plusieurs courants réformistes (« Gauche unitaire » en 2009, « Convergences et alternative » en 2011, « Gauche Anticapitaliste » en 2012) n’arrangea rien puisque cela ne mit pas fin aux appels du pied en direction du Front de Gauche et d’autres formations à la gauche du Parti Socialiste. I was tired to be a member of a failed melting pot party, torn since its foundation between two very different projects, that of a large radical left-wing and weakly bounded party on one hand and that of the gathering of all the revolutionaries on the other hand. I no longer coped with being a member of a party that was emptying of his activists, going from more than 10000 to a little more than 2000 in 8 years. The departure of several reformist branches (« unitarian left wing » in 2009, « convergences and alternative » in 2011, « anticapitalist left wing » in 2012) settled nothing because it didn’t put an end to the nudges in the direction of the Left-wing Front and of the other formations in the left of the Socialist Party.
Il retenait celles et ceux qui se complaisaient dans des querelles internes stériles en faisant fuir celles et ceux investis dans les mouvements sociaux. Certains membres jouaient les pompiers pyromanes en dégoûtant d’autres de militer puis en se plaignant du manque d’investissement dans les tâches militantes, c’était un bon moyen de se complimenter en se vantant d’en faire toujours plus que les autres. J’avais l’impression d’être dans un navire à la dérive, nos porte-paroles étaient souvent inaudibles à l’exception des anciens candidats aux élections présidentielles (Olivier Besancenot et Philippe Poutou) et ils partaient tous plus ou moins en roue libre en défendant leurs propres positions au lieu de faire connaitre la ligne du parti et en ne rendant de compte à personne. It held those who took pleasure in some sterile internal quarrels by scaring off those invested in the social movements. Certain members played the pyromaniac firefighters by disgusting others to militate and then by complaining about the lack of investment in the militant tasks, it was a good way to compliment themselves by boasting to make for it always more than the others. I had the impression to be in a vessel adrift, our spokespersons were often inaudible with the exception of the former candidates for the presidential elections (Olivier Besancenot and Philippe Poutou) and they left all more or less for free wheel by defending their own positions instead of making known the party line and by reporting to nobody.
Au nom du droit à l’expérimentation, des comités locaux pouvaient mener une politique contraire à nos principes, l’un d’eux alla jusqu’à désigner une candidate voilée 68. Chacun faisait sa tambouille dans son coin sans tenir compte des décisions prises par les instances nationales. Ainsi, des listes comprenant des membres de composants du Front de Gauche lors de plusieurs élections municipales, cantonales (notamment à Talence 69 et à Poitiers 70) et régionales comportaient des membres du parti, d’autres mettaient en avant des libellés du style « liste soutenue par des membres du Nouveau Parti Anticapitaliste », l’indépendance vis-à-vis du Parti Socialiste et des partis le soutenant était régulièrement mise à mal. In the name of the right for the experiment, some local committees could lead some politics against our principles, one of them went as far as appointing a veiled candidate 68. Each cooked the grub in its corner without taking into account the decisions taken by the national authorities. Thus, some lists containing some members of some components of the Left-wing front during several municipal, cantonal (in particular in Talence 69 and in Poitiers 70) and regional elections contained some members of the party, others pointed out some wording of the style « list supported by some members of the New Anticapitalist Party », the independence towards the Socialist Party and the parties supporting it was regularly damaged.
Une partie de la direction issue de la Ligue Communiste Révolutionnaire le prenait pour son bien et faisait comme si nos règlements ne la concernaient pas. La dérive était aussi idéologique et la « modernisation » de notre communication consistant à embrasser Twitter et jeter aux orties notre vocabulaire trotskyste était défendue avec ferveur par un militant qui nous quitta pour rejoindre un parti d’extrême-droite 71, ce qui n’est absolument pas une coïncidence! La tentation est grande de finir par adopter les mots et même les outils de l’ennemi, c’est oublier que les grands mouvements communistes avaient leurs propres moyens de communication, le journal « l’Humanité » a très longtemps été l’organe officiel du Parti Communiste Français et on ne vainc pas l’aliénation avec des moyens aliénés. A part of the direction coming from the Revolutionary Communist League took it for its property and made as if our regulations didn’t concern it. The drift was also ideological and the « modernization » of our communication consisting in kissing Twitter and in tossing out our Trotskyist vocabulary was ardently defended by an activist who left us to join a far right-wing party 71, which is absolutely not a coincidence! The temptation is big in eventually adopting the words and even the tools of the enemy, it leads to forget that the big communist movements had their own means of communication, the newspaper « L’Humanité » had been for a very long time the official organ of the French Communist Party and we don’t defeat the alienation with alienated means.
Certaines commissions semblaient développer une ligne politique autonome distincte de celle du reste du parti, en particulier la commission chargée de l’écologie. Aucun membre du conseil politique national et du comité exécutif ne présenta le texte demandant la création d’une commission « informatique et libertés », ce qui porta un coup sévère à ma motivation. La démocratie autogestionnaire et les libertés individuelles sont des expressions creuses pour une organisation « révolutionnaire » qui n’a pas honte d’user de Facebook, machine d’auto-fichage qui contribue à généraliser les logiques mercantiles et consuméristes dans toute la vie y compris dans la sphère intime. Plusieurs militants parisiens se plaignaient que certains comités locaux publiaient toutes les informations relatives à nos actions politiques sur Facebook et encourageaient leurs membres à s’y inscrire. Je refuse de donner à ce réseau asocial le pouvoir de décider ce qui est vrai ou faux, ce qui doit être diffusé ou pas, je refuse d’en faire un puissant censeur au service du système capitaliste et j’encourage vivement mes anciens camarades à cesser de vouer un culte à la performance. A quoi bon vouloir absolument toucher les masses quand on n’est même pas fichu d’organiser notre propre camp? Être suivi sur Facebook et Twitter par une centaine de gens ne sert pas à grand chose quand ça ne se traduit pas dans les luttes et c’est même contre-productif quand cela conforte la position de Facebook. Désolé mais je ne serai jamais un anticapitaliste en carton. Mes données et mes méta-données ne sont pas à vendre, je fais ce que je veux de ma vie privée, je ne souhaite pas que mon image soit mélangée avec des publicités pour Coca-Cola qui finance l’union busting 72 et qui est soupçonné d’avoir fait tuer des militants syndicaux en Amérique du Sud 73 74. Le fichage tue, il ne s’agit pas de prendre à la légère cette menace, il a déjà tué sous le nazisme (une filiale allemande d’IBM nommée Dehomag a fourni les proto-ordinateurs qui ont servi à ficher les juifs dès 1933, notamment des trieuses de cartes perforées Hollerith D-11 75) et tout le monde n’a pas les épaules pour supporter le fait que n’importe qui moyennant finance puisse connaitre ses orientations politiques et religieuses. Un sympathisant de la CGT a été licencié parce que son employeur a su qu’il avait « aimé » une de nos publications, le groupe Orange a fait supprimer des groupes et des pages un peu critiques tout comme British Petroleum 30 31 32 33. Il faudrait peut-être que les membres du Nouveau Parti Anticapitaliste se préparent à faire la révolution en eux-mêmes avant d’aller dire aux gens comment ils veulent organiser la société. Certain commissions seemed to develop an autonomous political line different from that of the rest of the party, in particular the commission in charge of the ecology. No member of the national political council and of the executive committee presented the text asking for the creation of a commission « computing and liberties », which struck a severe blow at my motivation. The self-managed democracy and the personal freedoms are hollow expressions for a « revolutionary » organization which isn’t ashamed to use Facebook, machine to put oneself on file which contributes to generalize the venal and consumerist logics in all the life including in the intimate sphere. Several Parisian activists complained that certain local committees published all the information relative to our political actions on Facebook and encouraged their members to join it. I refuse to give to this antisocial network the power to decide what is true or false, what has to be broadcasted or not, I refuse to make it a powerful censor in the service of the capitalist system and I deeply encourage my former companions to stop worshiping the performance. What’s the point of absolutely wanting to reach the masses when we aren’t even able to organize our own camp? Being followed on Facebook and Twitter by hundred people isn’t very useful when that isn’t translated into the struggles and it’s even counterproductive when it consolidates the position of Facebook. Sorry but I shall never be a cardboard cut-out anticapitalist. My data and my metadata aren’t for sale, I do what I want of my private life, I don’t wish that my image is mixed with advertisements for Coca-Cola which finances the union busting 72 and which is suspected of having made kill trade-union activists in South America 73 74. Putting people on files kills, it’s not a question of taking lightly this threat, it already killed under the Nazism (A German subsidiary of IBM named Dehomag supplied the proto-computers which served to put the Jews on files from 1933, in particular the punched card sorters Hollerith D-11 75) and not everybody has the shoulders to support the fact that whoever for a price can know his political and religious orientations. A sympathizer of the CGT was laid off because his employer knew that he had « liked » one of our publications, the Orange group made delete some groups and some little bit critical pages just like British Petroleum 30 31 32 33. Maybe the members of the New Anticapitalist Party should get ready to make the revolution in themselves before going to tell people how they want to organize the society.
Je n’idéalise pas l’ancêtre du Nouveau Parti Anticapitaliste, la Ligue Communiste Révolutionnaire. Lors des 23èmes rencontres internationales de jeunes auxquelles j’avais participé en juillet 2006 à Pérouse en Italie, des militants de la Ligue Communiste Révolutionnaire avaient volé des bouteilles d’alcool dans un supermarché (en chantant l’Internationale en sortant) et notre camp avait failli être fouillé par la police à cause de leur exaction. De plus, des militants queer avaient tenu des propos haineux à l’encontre de plusieurs personnes hétérosexuelles et les avaient embrassées de force en prétextant qu’elles avaient été homophobes si elles s’y étaient opposées. Ce dernier problème survint à nouveau il y a quelques années (bien après la dissolution de la Ligue Communiste Révolutionnaire dans le Nouveau Parti Anticapitaliste) d’après le témoignage d’une personne de mon entourage. Je considère la différentiation sexuelle comme une construction sociale (à l’exception des différences biologiques bien évidemment), je suis hétérosexuel, je ne défends pas mon orientation sexuelle en tant que norme qui devrait s’imposer à tout le monde, je souhaite simplement vivre ma vie sentimentale et sexuelle dans le respect mutuel entre adultes consentants sans qu’on m’oblige à rentrer dans des cases et c’est aussi ce que je souhaite aux personnes qui ne partagent pas mon orientation sexuelle. I don’t idealize the ancestor of the New Anticapitalist Party, the Revolutionary Communist League. During 23rd international meetings of young people in which I had participated in July 2006 in Perugia in Italy, some activists of the Revolutionary Communist League had stolen some bottles of alcohol in a supermarket (by singing the International when going out) and our camp had almost been searched by the police because of their exaction. Furthermore, some queer activists had made some hateful comments against several heterosexual people and had kissed them by force by pleading that they had been homophobic if they had opposed it. This last problem happened again a few years ago (long after the dissolution of the Revolutionary Communist League in the New Anticapitalist Party) according to the testimony of someone close to me. I consider the sexual differentiation as a social construction (with the exception of the biological differences of course), I’m heterosexual, I don’t defend my sexual orientation as a norm that should impose upon everybody, I simply wish to live my romantic and sexual life in the mutual respect between willing adults without being forced to enter into the « labels » and it’s also what I wish to the people who don’t share my sexual orientation.

J’ai quitté la coopérative intégrale

I left the integral cooperative

Des membres de la coopérative intégrale d’Île-de-France n’apprécièrent pas ma façon légèrement pompeuse (mais correcte d’un point de vue juridique) de présenter mon rôle sur la page de présentation de mon blog 76 dès août 2016. Au lieu de s’adresser directement à moi, ils préférèrent s’en plaindre à un membre fondateur qui attendit décembre 2016 pour m’en faire part. Alors que le projet était au point mort depuis août 2015, j’avais mis en ligne une modeste maquette du nouveau site web, créée par mes soins et hébergée sur mon propre serveur. J’avais engagé 110 € de frais de matériel et 150 € pour les noms de domaines. Ne souhaitant pas travailler dans une atmosphère de défiance, je décidai de quitter cette organisation après avoir expliqué en détails dans un très long tutoriel 77 comment j’avais fait pour héberger cette maquette. Ce projet est resté au point mort après mon départ et ces individus prompts à me planter des couteaux dans le dos n’ont absolument rien fait pour prendre le relais. Quand il faut brasser du vent et se faire mousser sur Internet, il y a du monde mais quand il faut se retrousser les manches pour se mettre à bosser, il n’y a plus personne. Some members of Paris metropolitan region’s integral cooperative didn’t appreciate my slightly pompous (but correct from a legal point of view) way of introducing my role on the introduction page of my blog 76 from August 2016. Instead of addressing directly to me, they preferred complaining about it to a founder member who waited until December 2016 to announce it to me. While the project was at a standstill since August 2015, I had put on-line a modest blueprint of the new website, created by myself and hosted on my own server. I had invested 110 € of expenses for the hardware and 150 € for the domain names. Not wishing to work in an atmosphere of distrust, I decided to leave this organization after having explained in detail in a very long tutorial 77 how I had done to host this blueprint. This project has stayed at a standstill after my departure and these individuals quick to stab me in the back absolutely have made absolutely nothing to pass the baton. When it’s necessary to blow hot air and to boast on the Internet, there are a lot of people but when it’s necessary to roll up the sleeves to begin working, there’s no longer anyone.
En fait, il y a un manque de délimitation politique dans les coopératives intégrales en France, ça part dans tous les sens, entre celles et ceux qui penchent plutôt vers une sorte de vague anticapitalisme, les libertaires, les anarchistes, les décroissants, … Dans certaines villes, les mêmes personnes sont investies de manière claire et assumée dans plusieurs organisations, ce qui entretient une certaine confusion, par exemple à Marseille avec le mouvement de la transition. Même la coopérative intégrale de Catalogne souvent citée en exemple n’est pas au-dessus de tout soupçon comme Emmanuel Daniel l’explique de manière très équilibrée 78. Actually, there’s a lack of political demarcation in the integral cooperatives in France, that goes off in all directions, between those who tilt rather towards a kind of vague anticapitalism, the libertarians, the anarchists, the decreasers… In certain cities, the same people are invested in a clear and assumed way in several organizations, which maintains a certain confusion, for example in Marseille with the movement of the transition. Even the integral cooperative of Catalonia often quoted as an example isn’t above suspicion as Emmanuel Daniel explains it in a very well-balanced way 78.
Pour ma part, je ne suis pas d’accord avec le principe d’ « État partenaire » introduit par Michel Bauwens 79 (mais nous nous accordons à écrire qu’Uber et Airbnb n’ont rien à voir avec l’économie du partage), je souhaite une société sans état et sans classe, j’ai pas mal de désaccords avec le mouvement de la décroissance (comme je l’ai expliqué précédemment) dont la coopérative intégrale de Catalogne emprunte un peu le vocabulaire et je suis profondément en désaccord avec le mouvement de la transition qui a pour ambition de régler des problèmes politiques sans faire de la politique en évitant toute confrontation (en particulier les manifestations), qui se fait progressivement récupérer par des acteurs institutionnels et qui incarne le renouveau de la pensée éco-autoritariste, c’est-à-dire le recours à l’écologie comme prétexte à l’instauration d’un pouvoir autoritaire servant les intérêts d’une minorité. C’est en entamant la traduction des articles de la coopérative intégrale de Catalogne que je me rendis compte de tout cela. On my side, I don’t agree with the principle of « partner State » introduced by Michel Bauwens 79 (but we agree to write that Uber and Airbnb have nothing to do with the sharing economy), I wish a stateless and classless society, I have quite a lot of disagreements with the movement of the degrowth (as I’ve explained it previously) whose vocabulary is a little borrowed by the integral cooperative of Catalonia and I profoundly disagree with the movement of the transition which has for ambition to solve some political problems without making any politics by avoiding any confrontation (in particular the demonstrations), which is gradually picked up by some institutional actors and which embodies the revival of the eco-authoritarian thought, that is the appeal to the ecology as the pretext in the institution of an authoritarian power serving the interests of a minority. I realized all this while beginning the translation of some articles of the integral cooperative of Catalonia.
Je reste séduit par l’idée de créer des services publics auto-gérés directement contrôlés par les usagers et les travailleurs, ne dépendant ni du secteur public ni du secteur privé et par le principe de désobéissance fiscale bien qu’ils restent difficiles à transposer en France comme les services publics d’État y sont en bien meilleure santé qu’en Espagne pour l’instant et les français ont un rapport bien différent à l’État comme ils n’ont pas connu le franquisme. I remain seduced by the idea of creating self-managed public services directly monitored by the users and the workers, depending neither the public sector nor the private sector and by the principle of fiscal disobedience although they remain difficult to transpose into France as the public state-controlled services are in better health here than in Spain at the moment and the French have a very different relationship with the State as they haven’t known the Francoism.

J’ai quitté plusieurs associations

I left several associations

Salut les co-pains, Collectif 39, Le moulin à café et le centre social autogéré de Montreuil

Hello the co-breads, Collective 39, The coffee grinder and the social self-managed center of Montreuil

Je quittai les associations Salut les co-pains 80, Collectif 39 81 et « Le moulin à café » 82 parce que je désapprouvais le fait qu’elles utilisaient Facebook (et pour certaines Twitter, Instagram, Youtube, …). Je pris mes distances avec le centre social autogéré de Montreuil pour la même raison. I left the associations Hello the co-breads 80, Collective 39 81 and « The coffee grinder » 82 because I disapprove the fact that they use Facebook (and for some of them Twitter, Instagram, …). I went away from the social self-managed center of Montreuil for the same reason.

Résistance à l’agression publicitaire

Resistance to the advertising agression

J'ai rejoint la patrie pour servir les patrons [I joined the homeland to serve the bosses]
J’eus l’occasion de dire à un animateur de l’association Résistance à l’agression publicitaire 83 tout le mal que je pensais de la présence de son association sur Facebook et Twitter lors d’un débat sur Paris 84 puis je me désinscrivis d’une des listes de diffusion de cette organisation samedi 7 avril 2018 en expliquant ma décision par ces mots : « Qu’est-ce que cette promotion de Facebook (dont les revenus dépendent beaucoup de son aptitude à pousser ses utilisateurs à consommer de la publicité) et ce transfert de messages vers un groupe Google (qui tire la majorité de ses revenus de la publicité avec différents mécanismes, AdWords, AdSense, …) font sur une liste de diffusion « antipub »?

Je me désinscris. Ce sera sans moi. J’en ai ras le bol que la fin justifie l’emploi de moyens qui la trahissent ». Plusieurs membres d’un groupe d’artivisme avec lesquels j’avais « arrangé » une affiche firent semblant de ne pas avoir compris ma réaction alors que mon explication était simple, claire et concise. Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

I had the opportunity to tell a leader of the association Resistance to the advertising agression 83 all the evil of which I thought of the presence of his association on Facebook and Twitter during a debate in Paris 84 and I deregistered one of the mailing lists of this organization on Saturday April 7th 2018 by explaining my decision by these words: « What this promotion of Facebook (whose income depends a lot on its capacity to push its users to consume some advertising) and this transfer of messages towards a Google group (whose majority of income comes from advertising) with various mechanisms, AdWords, AdSense, …) has to do on a mailing list « antiadvertising »)?

I unsubscribe. It will be without me. I’m fed up that the end justifies the use of means which betray it ». Several members of a group of artivism with whom I had « arranged » a poster pretended not to have understood my reaction while my explanation was simple, clear and concise. None so deaf as those that will not hear. None so blind as those that will not see.

L’Indépendante

The Independent

Je quittai l’association l’Indépendante 85 parce que j’étais en profond désaccord avec un de ses membres fondateurs et ses soutiens qui défendaient une idéologie romantique réactionnaire aveuglément technophobe au nom de l’écologie, idéologie fortement inspirée par la décroissance et le néo-luddisme. En gros, ils faisaient l’amalgame entre l’informatique défendue par les tenants de la Silicon Valley (des libertariens transhumanistes très à droite pour la plupart qui défendent un Internet centralisé contrôlé par une poignée d’acteurs du secteur privé et qui ne se préoccupent de neutralité du net que quand cela va dans leur sens) et l’informatique défendue par Riseup, Nadir, Indymedia et moi-même (des anarchistes, des libertaires, des communistes et des membres d’autres courants de la gauche radicale qui défendent une informatique libératrice et un Internet démocratique décentralisé géré par celles et ceux qui s’en servent). Le membre fondateur qui cristallisait ma colère avait beaucoup de mal à prendre en compte la possibilité d’utiliser Internet sans passer en permanence par des centres de données très gourmands en énergie et très polluants. Ils apportèrent leur soutien à l’association « Écran total » qui critiquait à juste titre le fichier « Base élèves » et plus largement le fichage des élèves tout comme le syndicat Sud Éducation mais sur la base d’arguments fallacieux contrairement à ce dernier. Les membres d' »Écran total » devraient relire « Le Capital » de Karl Marx qui parlait de « distinguer entre la machine et son emploi capitaliste » comme ils ne le faisaient clairement pas en reprenant le slogan « All Computers Are Bastards », en mettant au même niveau les logiciels propriétaires et les logiciels libres, en faisant semblant de ne pas voir qu’il est possible d’utiliser l’informatique intelligemment à l’école et pas seulement pour contrôler et ficher les élèves et les personnels, en confondant la démarche expérimentale avec le scientisme, en niant la possibilité même de maîtrise de l’informatique, en jetant le bébé avec l’eau du bain au lieu de porter une critique vraiment radicale qui pointerait du doigt le recours à l’informatique pour accélérer les dérives capitalistes néolibérales dans l’éducation et les responsables politiques, en accusant à tort l’informatique d’être responsable de la baisse du niveau des élèves en grammaire, en conjugaison et en calcul, … La cerise sur le gâteau, c’est que l’association « Écran total » utilisait la messagerie électronique de Riseup qui écrivit à l’issue d’une campagne de dons : « Internet peut être un endroit chaud et accueillant, plein de bonnes personnes, où l’on retrouve des moyens de communication libérateurs et des actes de solidarité » 86, elle n’était pas à une contradiction près. Les relents technophobes de plusieurs membres de l’association l’Indépendante 85 firent fuir plusieurs personnes, je n’étais pas le seul à me sentir visé, j’admis avoir une attitude clivante et manquer de tact. Leur discours culpabilisant en direction des détenteurs de téléphones portables fut un excellent repoussoir. Je ne supportais plus les tensions, un autre membre qui n’était pas d’accord avec moi me traita de dictateur lors de la dernière assemblée générale et une autre personne prétendit que mon intervention était hors sujet lors de la dernière réunion. Casser la machine qui n’a ni esprit ni âme ni conscience ne fait pas avancer la lutte des classes. Entretenir l’alternative est un combat et je refuse catégoriquement d’être mis dans le même sac que Marc Zuckerberg, Eric Schmidt, Peter Thiel et Marc Andreessen. Je vous invite à lire ce que l’association « Écran total » écrit 87 et qui illustre mon propos à ce sujet. L’écolo-confusionnisme de certains membres finira par porter un coup fatal à cette épicerie coopérative si ce n’est pas déjà fait. I left the association the Independent 85 because I was in profound disagreement with one of its founder members and his supports who were defending a reactionary romantic blindly technophobic ideology in the name of the ecology, ideology strongly inspired by the degrowth and the new Luddism. Roughly, they made the amalgam between the computing defended by the upholders of the Silicon Valley (very right-wing transhumanist libertarians for the greater part which defend a centralized Internet controlled by a handful of players in the private sector and which worry about net neutrality only when it goes their way) and the computing defended by Riseup, Nadir, Indymedia and myself (anarchists, socialist libertarians, communists and members of the other currents of the radical left wing which defend a computing liberator and a decentralized democratic Internet managed by those who use it). The founder member who crystallized my anger had some difficulty in taking into account the possibility of using Internet without permanently using some very energy-greedy and very polluting data centers. They supported the association « Écran total » which rightly criticized the file « Base pupils » and more widely the recording information on the pupils just like the labor union the SUD Education but on the basis of deceptive arguments contrary to the latter. The members of « Écran total » should read anew Karl Marx’s « The capital » which spoke of « distinguishing between the machine and its capitalist use » as they didn’t clearly do it by taking back the slogan « All Computers Are Bastards », by equating the proprietary softwares and the free softwares, by pretending not to see that it is possible to intelligently use the computing at school and not only to control and put on files the pupils and the staffs, by confusing the experimental approach with the scientism, by denying the possibility of monitoring the computing, by throwing the baby out with the bathwater instead of carrying a really radical criticism that would point out the appeal to the computing to accelerate the neoliberal capitalist drifts in the education and the politicians responsible for that, by wrongly accusing the computing to be responsible for the reduction in the level of the pupils in grammar, in conjugation and in calculation… The icing on the cake, it’s that the association « Écran total » used the electronic mail of Riseup which wrote at the end of a campaign of donations: « The internet can be a warm and soft place full of sweet people, liberatory communications, and acts of solidarity » 86, yet another contradiction wasn’t a big deal. The technophobic stenches of Several members of the association The Independent 85 scared away several people, I wasn’t the only one to feel aimed, I admitted having a dividing attitude and being lacking tact. Their guilt-inducing speech in the direction of the holders of mobile phones was an excellent foil. I didn’t bear anymore the tensions, another member who didn’t agree with me called me a dictator during the last general assembly and another person claimed that my intervention was irrelevant during the last meeting. Breaking the machine which has neither spirit nor soul nor consciousness doesn’t take forward the class struggle. Maintaining the alternative is a fight and I categorically refuse to be lumped together with Marc Zuckerberg, Eric Schmidt, Peter Thiel and Marc Andreessen. I invite you to read what the association « Écran total » writes 87 and that illustrates my words about it. The eco-friendly confusionism of certain members will eventually strike a fatal blow at this cooperative grocer’s shop if it’s not already done.

SEL de Paname

LETS of Paname

Je décidai de ne pas réadhérer à l’association SEL de Paname (système d’échange local) 88 en 2018 suite au vol par une ancienne membre d’un four que j’avais laissé dans le local et à la dégradation de la situation. Très peu de temps après mon arrivée, une femme d’un petit groupe souhaitant détourner ce local pour y organiser des activités lucratives me menaça de poursuites judiciaires pour des motifs ubuesques. Cet incident m’obligea à prendre position contre ce groupe en soutenant très activement le conseil d’animation élu légitime et légal. J’amenais ma joie, ma bonne humeur, mes bons petits plats et mes blagues grivoises. J’étais d’abord responsable de la gestion des annonces puis je déléguais cette tâche rébarbative à un bot de mon cru. Je participais aussi à l’installation de Mageia Linux sur les ordinateurs et à la partie juridique, en particulier à la mise à jour des statuts et du règlement intérieur. Enfin, lorsque Community Forge 89 nous confisqua notre site web hébergé sur ses serveurs, je pris plusieurs mois à réécrire un site web similaire mais basé sur des technologies très différentes et hébergé sur mon propre serveur à partir de juin 2017. La situation devint encore plus déprimante lorsque nous perdîmes l’accès au local ce qui nous empêcha de reprendre les activités de l’association. Ce site web sera fermé ce mois-ci. Je tiens à saluer la pugnacité et le courage du secrétaire. I decided not to readhere to the association LETS of Paname (local exchange and trading system) 88 in 2018 after the theft by a former member of an oven that I had left in the locale and because of the degradation of the situation. A short time after my arrival, a woman of a small group wishing to divert this locale in order to organize some lucrative activities there threatened me with legal proceedings for some grotesque motives. This incident obliged me to take a stand against this group by supporting very actively the legitimate and legal elected organization board. I brought my enjoyment, my good mood, my good little meals and my salacious jokes. I was at first responsible for the management of the announcements then I delegated this repulsive task to a bot of my own invention. I also participated to the installation of Mageia Linux on the computers and to the legal part, in particular in the update of the statuses and of the internal rules. Finally, when Community Forge 89 confiscated us our website hosted on its servers, I spent several months in rewriting a similar website but based on some very different technologies and hosted on my own server from June 2017. The situation became even more demoralizing when we lost the access to the locale which prevented us from resuming the activities of the association. This website will be closed this month. I want to greet the pugnacity and the courage of the secretary.
Cette expérience acheva de me dégoûter du milieu associatif. Je n’imaginais pas qu’il était si facile de prendre le contrôle d’une association en toute illégalité et si difficile d’en reprendre le contrôle en tout légalité. J’opterais probablement pour une autre forme si je devais créer une organisation aujourd’hui. De plus, les promoteurs des monnaies locales et plus largement des monnaies complémentaires se bercent d’illusions, elles sont sensées redynamiser l’économie locale mais InterSEL (le système d’échanges entre les SEL) permet de s’affranchir très largement de cette limitation. Les personnes qui gèrent les échanges et surtout l’émission monétaire ont un énorme pouvoir. D’ailleurs, rien n’empêche un membre d’un conseil d’animation d’un système d’échange local de s’attribuer des unités de monnaie en très grande quantité, de les échanger contre des biens dans les SEL puis de les échanger contre des euros en dehors des SEL. Contrairement au SEL de Paname, le SEL de Paris n’interdit même pas les échanges en euros. Comme si cela ne suffisait pas, certains membres se servent des SEL pour chercher des clients et exercer des activités non déclarées à but lucratif (ce qui relève du travail dissimulé). En d’autres termes, les techniques d’enrichissement personnel voire de fraudes sont multiples, nous sommes bien loin de l’esprit de partage et d’échange tant mis en avant, les SEL devenant ainsi un énième moyen de contourner la législation du travail (au même titre que les stages, l’alternance, l’apprentissage, Amazon Mechanical Turk, …) et de gommer la frontière entre le temps de travail et le temps de loisir (au même titre que AirBnb, Blablacar, UberPop, YoupiJob, …). This experience finished disgusting me of the associative sector. I didn’t imagine that it was so easy to take control of an association illegally and so difficult to regain control over it lawfully. I’d probably opt for another kind if I had to create an organization today. Furthermore, the promoters of the local currencies and more widely of the complementary currencies hold some illusions, they’re intended to re-revitalize the local economy but InterLETS (the system of exchanges between the LETS) allows to free oneself very widely from this limitation. The people who manage the exchanges and especially the monetary issuance have an enormous power. By the way, nothing prevents a member of an organization board of a local exchange and trading system from taking some monetary units in very big quantity for himself, to exchange them for some goods in the LETS and then to exchange them for euros outside the LETS. Contrary to the LETS of Paname, the LETS of Paris doesn’t even forbid the exchanges in euros. As if it wasn’t enough, certain members use the LETS to look for some customers and exercise some hidden profit-seeking activities (which is a matter of undeclared work). In other words, the techniques of personal enrichment and even of frauds are multiple, we’re far from the spirit of sharing and exchange so put forward, the LETS so becoming a nth means to by-pass the labor law (in the same manner as the work placements, school and work experience alternating, apprenticeship, Amazon Mechanical Turk, …) and to erase the border between the working time and the leisure time (in the same manner as AirBnb, Blablacar, UberPop, YoupiJob, …).
P.S : Je stoppai l’hébergement du site web du SEL de Paname dimanche 16 décembre 2018 vers 10h. P.S: I stopped hosting the LETS of Paname’s website Sunday December 16th 2018 at about 10 am.

Les amis de la ferme de Bagnolet

The friends of Bagnolet’s farm

J’adhérai à l’association « Les amis de la ferme de Bagnolet » qui regroupait plus d’une dizaine d’AMAP en janvier 2015 après plusieurs tentatives de prise de contact infructueuses en 2014. Samedi 21 mars 2015, alors que je mangeais avec d’autres membres lors de la visite de la ferme de Mesenguy, j’eus un mauvais pressentiment. Une adhérente proposa que nous organisions une sorte de défi consistant à faire la cuisine uniquement avec des produits locaux pendant une semaine, je trouvais cette suggestion intéressante mais une autre adhérente semblait très dubitative. Je commençais tout juste à comprendre que les membres de l’association avaient des motivations très variées. Je ne recevais pas tous les messages électroniques pendant les 18 premiers mois ce qui me fit rater l’assemblée générale en décembre 2015. Je participais à au moins cinq distributions par an ainsi qu’aux forums des associations et aux marchés paysans. Je fus présent à toutes les assemblées générales à partir de 2016 et aux barbecues organisés l’été, j’essayais de ne pas venir les mains vides, j’aimais bien faire goûter mes gâteaux aux autres membres de l’association, ils cuisinaient les légumes bien mieux que moi. Il y avait une certaine solidarité entre nous, nous étions capables d’avancer ensemble et de nous entraider malgré des désaccords. J’entrai au conseil d’administration de l’association en janvier 2017, je devins le référent de l’AMAP « gros bovin, veau et agneau » en octobre 2017, je fis adhérer un membre de mon entourage en décembre 2017 puis je devins le responsable informatique en janvier 2018 (après avoir évoqué très brièvement les grandes orientations de mon programme pendant l’assemblée générale). I became a member of the association « The friends of Bagnolet’s farm » which included more than about ten CSA groups in January 2015 after several fruitless attempts of getting in touch in 2014. On Saturday March 21st 2015, while I was eating with other members during the visit of Mesenguy’s farm, I had a bad bad feeling. A member suggested that we organized a kind of challenge consisting in cooking only with some local products during a week, I found this suggestion interesting but another member seemed to be very sceptical. I just began to understand that the members of the association had very varied motivations. I didn’t receive all the electronic messages during the first 18 months which made me miss the general assembly in December 2015. I participated to at least five deliveries per year as well as the freshers’ fair and the farming markets. I assisted to all general assemblies since 2016 and to the barbecues organized in summer, I was trying not to come empty-handed, I liked to share my cakes with the other members of the association, they cooked the vegetables much better than me. There was a certain solidarity between us, we were capable of moving forward together and to help each other in spite of some disagreements. I entered the association’s board of directors in January 2017, I became the referent of the CSA group « adult bovine, veal and lamb » in October 2017, I had a member of my circle of acquaintances join in December 2017 and then I became the IT manager in January 2018 (after having very briefly evoked the big orientations of my program during the general assembly).
Le brevetage rend chèvre, photomontage de Julien Gouesse [The patents drive crazy, photomontage created by Julien Gouesse]
« Le brevetage rend chèvre », photomontage créé par Julien Gouesse avec le logiciel libre The Gimp à partir une photo de vache normande de P. Bourgault et d’une photo de chèvre de l’organisation Animal Picture Society « The patents drive crazy », photomontage created by Julien Gouesse with the free software The Gimp from a picture of Normandy cow by P. Bourgault and a picture of goat provided by the organization Animal Picture Society
Les choses commencèrent alors à se corser. Je souhaitais protéger les données personnelles des adhérents et systématiser le recours à des outils plus éthiques (sans traçage ni publicité, basés sur du logiciel libre et sur des standards ouverts n’émanant pas d’éditeurs de logiciels finançant le lobby du brevetage logiciel) et moins polluants (pas hébergés dans les centres de données des crados du net) dans toute l’association, y compris lors des communications avec les producteurs. Things began then to get more complicated. I wanted to protect the personal data of the members and to systematize the recourse to more ethical tools (with no tracking and no advertising, based on free software and on some open standards not emanating from software publishers funding the lobby of software patenting) and less polluting (not hosted in the data centers of Internet’s dirt) in all the association, including during the communications with the producers.
Je commençai par refuser poliment et sans drame que les feuilles d’émargement soient téléversées sur le site web de l’association pour éviter que les numéros de téléphone des adhérents soient collectés par des bots et utilisés par des sociétés de démarchage téléphonique, l’adhérent qui venait de faire cette proposition comprit tout de suite mon point de vue. Je refusai sans fracas de mettre un lien vers la page Facebook du groupement agricole de l’AMAP dont j’étais le référent dans les messages annonçant le colisage pour passer commande. Je refusai que l’association utilise Doodle pour les sondages et les rendez-vous comme sa principale source de revenu était la publicité et aucun audit ne garantissait qu’il anonymise vraiment les données qu’il envoie à Google, je proposai Framadate pour le remplacer avec le soutien de quelques adhérents. Je proposai aux adhérents de l’AMAP dont j’étais le référent d’effectuer les paiements par virements SEPA à la place des chèques (principalement pour éviter tous les soucis de chèques non encaissables à cause des signatures manquantes et des erreurs sur l’ordre) dès octobre 2017, j’acceptais les deux moyens de paiement pendant une période de transition de 14 mois et je leur proposais mon aide en cas de difficulté technique. Je pestais contre le classeur hébergé sur Google Spreadsheet contenant des données des adhérents du nord de Bagnolet en visibilité publique sans la moindre protection par mot de passe. Je mis en place un carnet d’adresses centralisé à destination des référents dont l’accès était protégé par un mot de passe (via Roundcube, un logiciel libre) pour éviter que d’autres adhérents vivent les mêmes mésaventures que moi et pour permettre aux référents de contacter les adhérents qui oubliaient leurs colis sans avoir à déranger les différentes personnes qui avaient accès à ces informations. Enfin, je corrigeai les fautes d’orthographe, je supprimai les bouts de phrases redondants, je clarifiai la disposition des zones à remplir dans les contrats et je les convertis au format HTML (et avec une feuille de style adaptée à l’impression) pour qu’ils puissent être ouverts plus facilement, directement dans le navigateur web sans logiciel externe à partir de novembre 2018 après avoir commencé par le contrat de l’AMAP dont j’étais le référent dès janvier 2018, après avoir annoncé ce changement au conseil d’administration à plusieurs reprises oralement et à l’écrit et en tenant compte assez promptement des rares remontées de bogues. La convergence des luttes n’avait rien d’évident malgré la proximité que je voyais entre le brevetage du vivant et le brevetage logiciel, j’arrivais à sensibiliser quelques adhérents mais pas suffisamment pour que quelqu’un d’autre se joigne à moi pour défendre ma cause. Bien que j’étais prêt à accompagner les adhérents qui avaient besoin d’aide suite à mes changements, des membres du conseil d’administration, des référents et des producteurs continuaient d’utiliser Doodle et Google Spreadsheet ce qui entama ma motivation. Un seul autre adhérent avait accès au carnet d’adresses, je n’eus pas le temps de lever une limitation qui le gênait dans son utilisation. Je craignais de passer du temps à mettre en place des solutions alternatives pour rien et je ne comprenais pas qu’il soit si compliqué de prendre des décisions contraignantes. Je pensais et je pense toujours que l’absence de lois mène à la loi du plus fort. I began by refusing politely and without drama to upload the sign-off sheets into the website of the association to avoid allowing the collection of the telephone numbers of the members by some bots and used by some companies of cold calling, the member who had just done this proposal immediately understood my point of view. I refused without clamor to put a link towards the Facebook page of the farmer’s group of the CSA group the referent of which I was into the messages announcing the packing to place order. I refused that the association used Doodle for the polls and the appointments as its main source of income was the advertising and no audit guaranteed that it really anonymised the data which it sent to Google, I suggested Framadate to replace it with the support of some members. I suggested to the members of the CSA group the referent of which I was to make the payments by SEPA transfers instead of checks (mainly to avoid all the concerns of not cashable checks because of the missing signatures and the errors on the order) from October 2017, I accepted both means of payment during a period of transition that lasted 14 months and I suggested them my help in case of technical difficulty. I fulminated against the workbook hosted on Google Spreadsheet containing some data of the members in the North of Bagnolet in public visibility without the slightest protection by password. I set up a centralized address book aimed at the referents from whom the access was protected by a password (via Roundcube, a free software) to avoid that other members lived the same misadventures as me and to allow the referents to contact the members who forgot their packets without having to disturb the various people who had access to this information. Finally, I corrected the spelling mistakes, I deleted the redundant pieces of sentences, I clarified the layout of the zones to be filled in the contracts and I convert them into the HTML format (and with a style sheet adapted to the printing) so that they can be opened more easily, directly in the web browser without external software from November 2018 after having begun with the contract of the CSA group the referent of which I was from January 2018, after having announced this change to the board of directors repeatedly orally and in writing and by taking into account quite quickly the very little reporting of bugs. The convergence of the struggles had nothing obvious despite the closeness that I saw between the patenting of living things and the software patenting, I managed to raise some members’ awareness but not enough so that somebody else joins me to defend my cause. Although I was ready to accompany the members who needed help further to my changes, some board of directors’ members, some referents and some producers went on using Doodle and Google Spreadsheet which affected my motivation. Only one other member had access to the address book, I didn’t have time to get rid of a limitation which bothered him in his use. I was afraid of spending time to set up some alternative solutions for nothing and I didn’t understand that it was so complicated to make some constraining decisions. I thought and I still think that the absence of laws leads to the law of the strongest.
Je veux récupérer mon argent, rends-moi mes PDF, photomontage de Julien Gouesse [I want my money back, give me back my PDF, photomontage created by Julien Gouesse]
« Je veux récupérer mon argent, rends-moi mes PDF », photomontage créé par Julien Gouesse avec le logiciel libre The Gimp à partir une photo de Margaret Thatcher provenant du Telegraph « I want my money back, give me back my PDF », photomontage created by Julien Gouesse with the free software The Gimp from a picture of Margaret Thatcher provided by the Telegraph
Lundi 26 novembre 2018, une référente anciennement membre du conseil d’administration porta à ma connaissance quelques bogues dans les contrats, ce retour était le bienvenu et je lui en étais reconnaissant mais la suite fut nettement moins plaisante. Elle prétendit que je venais de changer le format de fichier des contrats juste pour moi et que comme ils avaient été en PDF pendant dix ans, les gens y étaient habitués, cela avait bien marché et je n’aurais rien dû changer. Je lui rétorquais simplement qu’une adhérente n’arrivait pas à ouvrir les PDF avec son téléphone, je ne voulais pas trop argumenter, j’aurais pu ajouter que plusieurs adhérents de l’AMAP dont j’étais le référent avaient imprimé mon contrat au format HTML à partir de janvier 2018 sans que j’aie le moindre retour négatif y compris de la part des utilisateurs les moins à l’aise avec l’informatique. Samedi premier décembre 2018, lors de l’assemblée générale, une adhérente demanda pourquoi il ne fallait plus utiliser Doodle, je demandai une première fois la parole qui me fut refusée, la référente anciennement membre du conseil d’administration dit qu’on ne pouvait pas obliger les producteurs à utiliser certains outils, je demandai une deuxième fois la parole qui me fut refusée à nouveau et alors que je ramassais les contrats signés de l’AMAP dont j’étais le référent, son concubin me demanda de remettre les contrats au format PDF sur le site web de l’association et insista malgré à mon refus ferme au lieu d’attendre la prochaine réunion du conseil d’administration pour mettre au vote sa proposition. Je l’accuse d’avoir vainement tenté d’abuser de son autorité et ce n’est pas parce que sa compagne avait été membre du conseil d’administration pendant dix ans que le président de séance n’avait pas le droit de l’interrompre. Ils veulent du sang neuf mais surtout pas trop d’idées neuves, ce sera sans moi. Aujourd’hui, j’admets avoir manqué de tact avec certains adhérents et avoir échoué à construire un rapport de force en ma faveur. Je préfère capituler plutôt que de m’épuiser dans une lutte qui ne mène à rien. Je souhaite bon vent aux autres adhérents. Je me souviendrai encore longtemps du gâteau à la banane d’Anne-Marie, du pain d’épices d’Hélène et de l’excellent colombo de poulet de Laurent. Mon dernier brownie fit le bonheur de quelques gourmands. Je n’en veux pas au président de séance qui rappela à deux reprises ma participation au forum des associations pendant toute la journée et je ne reproche absolument rien à l’ancienne responsable informatique (qui avait fait son travail correctement dans la limite de ses disponibilités), nos différentes façons de faire se justifient autant l’une que l’autre. Monday November 26th 2018, a referent formerly board of directors’ member brought to my knowledge some bugs in the contracts, this feedback was welcome and I was grateful to her for it but what happened next was clearly less pleasant. She claimed that I just changed the file format of the contracts only for me and that as they had been during ten years in PDF format, people had been accustomed to it, it had worked well and I should have changed nothing. I retorted her simply that a member didn’t succeed in opening the PDF with her smartphone, I didn’t too much want to argue, I would have been able to add that several members of the CSA group the referent of which I was had printed my contract in the HTML format from January 2018 without having had the slightest negative feedback including on behalf of the users the least comfortable with the computing. Saturday December 1st 2018, during the general assembly, a member asked why we should no longer use Doodle, I asked to speak a first time which was refused to me, the referent formerly board of directors’ member said that we couldn’t force the producers to use certain tools, I asked to speak a second time which was again refused to me and while I collected the signed contracts of the CSA group the referent of which I was, her partner asked me to put back the contracts in the PDF format on the website of the association and insisted despite my firm refusal instead of waiting for the next board meeting to put in the vote his proposal. I accuse him of having vainly tried to make an excessive use of his authority and it isn’t because his partner had been a board of directors’ member during ten years that the chairman didn’t have the right to interrupt her. They want some new blood but especially not too many new ideas, it will be without me. Today, I admit having lack of tact with certain members and having failed to build a balance of power in my favor. I prefer capitulating rather than exhausting me in a struggle which leads to nothing. I wish good luck to the other members. I’ll remember even for a long time Anne-Marie’s banana cake, Hélène’s gingerbread and Laurent’s excellent Colombo of chicken. My last brownie made the happiness of some food lovers. I don’t blame the chairman who reminded twice my participation in the freshers’ fair all day long and I reproach the former IT manager (who had correctly done her job within the limits of her availabilities) for nothing, our different ways of doing make as much sense.
L’intégration des personnes âgées ou approchant de la retraite ne semble poser aucun problème, ce qui n’est pas le cas de celle de jeunes gens. Chaque classe d’âge a des choses à transmettre et devrait avoir une place dans l’organisation, y compris dans les prises de décisions et sans discrimination. Ainsi, la différence d’âge ne justifie aucunement le recours à l’autorité pour imposer un point de vue. The integration of the elderly or almost retired people seems to cause no problem, which isn’t the case of young people’s one. Every age group has things to transmit and should have a place in the organization, including in the decision making and without discrimination. Thus, the difference in age doesn’t justify at all the recourse to the authority to impose a point of view.

Mes projets

My projects

Je compte toujours n’utiliser aucun logiciel propriétaire et dépendre le moins possible des services d’organisations capitalistes publiques et privées ce qui semble faisable sauf pour la gestion de marques et les noms de domaines. J’ai choisi Gandi 90 comme bureau d’enregistrement de noms de domaine 91, il est membre de Gitoyen 92, il soutient Debian Linux 93 et il n’a pas recours à la publicité. I still plan to use no proprietary software and to depend the least possible of the services of public and private capitalist organizations which seems to be feasible except for the trademark management and the domain names. I chose Gandi 90 as domain name registrar 91, it’s a member of Gitoyen 92, it supports Debian Linux 93 and it doesn’t have recourse to advertising.
J’ai cessé d’utiliser Google Actualités en novembre 2018. J’ai quitté Youtube et j’ai supprimé mon dernier compte Google samedi 8 septembre 2018, j’ai quitté OpenHub lundi 23 janvier 2017, j’ai quitté Yahoo mardi 3 janvier 2017, j’ai quitté Facebook mardi 8 novembre 2016, j’ai quitté Amazon en 2016, j’ai quitté OkCupid et POF dimanche 18 décembre 2016, j’ai quitté Viadeo mercredi 19 novembre 2014, j’ai quitté Twitter lundi 28 octobre 2013, j’ai quitté MSN et Hotmail en 2013 et je compte aussi quitter Github 94, Sourceforge, StackOverflow, AdopteUnMec et Meetic. I stopped using Google News in November 2018. I left YouTube and I deleted my last Google account Saturday September 8th 2018, I left OpenHub Monday January 23rd 2017, I left Yahoo Tuesday January 3rd 2017, I left Facebook Tuesday November 8th 2016, I left Amazon in 2016, I left OkCupid and POF Sunday December 18th 2016, I left Viadeo Wednesday November 19th 2014, I left Twitter Monday October 28th 2013, I left MSN and Hotmail in 2013 and I also plan to leave Github 94, Sourceforge, StackOverflow, AdopteUnMec and Meetic.

Je quitte Github

I’m leaving Github

Je fus contraint de m’inscrire sur Github 94 il y a plusieurs années pour contribuer au développement de plusieurs projets dont Ardor3D 95. Dimanche 3 juin 2018, j’appris son rachat par Microsoft et je supprimai immédiatement presque une trentaine de mes « projets ». Je prévois de supprimer mon compte en décembre 2018. Cette acquisition ne fit qu’accélérer ce que je prévoyais de faire depuis plusieurs mois. Je rappelle que Github 94 appartenait déjà à une organisation à but lucratif et reposait sur du code source propriétaire bien avant son rachat. Je ne suis pas dupe, je sais bien qu’une organisation à but lucratif ne peut pas fournir un service vraiment gratuit sans attendre la moindre contrepartie. J’avais donc d’excellentes raisons de fuir cette plateforme de partage de code source. Tout travail mérite salaire, je préfère gérer les choses par moi-même quand je le peux ou bien payer pour un service clairement défini (dans le cas contraire) plutôt que de bénéficier d’un service faussement gratuit dont le prix réel m’est caché ou bien dont la soutenabilité à long terme n’est pas garantie. J’espère que vous finirez par comprendre que ni Facebook ni GMail ne sont gratuits. Si vos projets sont importants à vos yeux, vous devrez vous poser les bonnes questions et bien choisir à qui faire confiance. A mon humble avis, BitBucket 96 a quasiment les mêmes tares que Github 94 à l’exception du propriétaire encombrant, Gitlab 97 a quasiment les mêmes tares que BitBucket 96 à ceci près que le code source de sa version communautaire est libre et auto-hébergeable, Framagit 98 a quasiment les mêmes tares que Gitlab 97 dont il utilise la version communautaire à ceci près que Framasoft est une association à but non lucratif. Je préfère déplacer mes projets sur mon propre serveur et me servir de GitBlit 99, il me parait plus cohérent d’héberger mes logiciels libres sur une solution entièrement basée sur du logiciel libre et du matériel libre. Je laisse Framagit 98 à des développeurs plus paresseux ou moins calés que moi. I was forced to join on Github 94 several years ago to contribute to the development of several projects including Ardor3D 95. On Sunday June 3rd 2018, I learnt its repurchase by Microsoft and I deleted immediately almost around thirty « projects » of mine. I plan to delete my account in December 2018. This acquisition only accelerated what I planned to make for several months. I remind that Github 94 already belonged to a profit-seeking organization and was relying on some proprietary source code well before its repurchase. I’m not fooled, I know well that a profit-seeking organization can’t supply a really free of charge service without waiting for the slightest counterparty. I thus had excellent reasons for fleeing this source code sharing platform. Any work deserves salary, I prefer either managing things by myself when I can or paying for a clearly defined service (should the opposite occur) rather that benefiting from a wrongly free service from which the real price is hidden from me or from which the long-term sustainability isn’t guaranteed. I hope that you will eventually understand that neither Facebook nor GMail are free. If your projects are important for you, you will have to ask yourselves the good questions and to choose carefully to whom to trust. In my humble opinion, BitBucket 96 has almost the same defects as Github 94 with the exception of the troublesome owner, Gitlab 97 has almost the same defects as BitBucket 96 except that the source code of its community version is free and can be self-hosted, Framagit 98 has almost the same defects as Gitlab 97 whose community version it uses except that Framasoft is a non-profit organization. I prefer moving my projects on my own server and to use GitBlit 99, it seems to be more consistent to me to accommodate my free softwares on a solution completely based on free software and open hardware. I leave Framagit 98 to lazier developers or those less clever than me.
Microsoft est en train de tuer Github [Microsoft is going to kill Github]
Auteur : un utilisateur de Reddit Author : a Reddit user
Microsoft n’a pas fondamentalement changé, il fait toujours preuve d’abus de position dominante, il a essayé de dissuader des utilisateurs de Windows 10 d’installer tout autre navigateur web que le sien cette année 100, il cherche à amadouer les développeurs de logiciels libres à défaut de pouvoir tuer le mouvement du logiciel libre. Je reste favorable au démantèlement intégral de cette firme américaine. Microsoft hasn’t fundamentally changed, it’s still abusing of its dominant position, it tried to dissuade some users of Windows 10 to install any other Web browser that its this year 100, it tries to cajole the free software developers for lack of being able to kill the movement of the free software. I remain favorable to the complete dismantling of this American firm.

Je quitte Sourceforge

I’m leaving Sourceforge

En 2013, Sourceforge 101 mit en place le programme DevShare 102 qui consistait à truffer les installeurs des logiciels libres téléchargeables sur sa plateforme d’autres logiciels en l’échange d’un partage de revenus avec les développeurs concernés. Par exemple, une personne souhaitant installer Filezilla sous Windows installe aussi le très mauvais antivirus Avast. Bien que DevShare 102 n’était pas obligatoire, il ternit durablement la réputation de Sourceforge. Toutefois, ce dernier repose sur le logiciel libre Apache Allura 103 depuis plusieurs années. La présence de nombreux traceurs et de publicités me pousse à envisager de quitter cette plateforme de partage de code source dans les prochains mois. In 2013, Sourceforge 101 set up the DevShare program 102 which consisted in stuffing the installers of the downloadable free softwares on its platform with some other softwares in the exchange of a sharing of income with the concerned developers. For example, a person wishing to install Filezilla under Windows also installs the very bad antivirus Avast. Although DevShare 102 wasn’t mandatory, it durably tarnished the reputation of Sourceforge. However, the latter has been based on the free software Apache Allura 103 for several years. The presence of numerous tracers and advertisements urges me to intend to leave this code source sharing platform in the next months.
Dans un premier temps, je vais déplacer mes projets de Github 94 vers Sourceforge 101. Dans un second temps, je déplacerai mes projets de Sourceforge 101 vers mon propre serveur. As a first step, I’m going to move my projects from Github 94 to Sourceforge 101. As a second step, I’ll move my projects from Sourceforge 101 to my own server.

Je quitterai WordPress

I’ll leave WordPress

Je déplacerai les contenus de mon blog WordPress sur mon site web sur mon propre serveur afin de mieux contrôler la façon de mettre mes écrits à disposition du public, pour me débarrasser de Google AMP (technologie activée par défaut mais désactivable sur chaque article) et de Google Analytics. « Google AMP est bon uniquement pour une partie : Google » 104. J’estime que Google n’a pas à décider seul de l’avenir d’Internet et je refuse de « renforcer la domination de Google sur le Web » 105. I’ll move the contents of my WordPress blog to my website on my own server in order to better monitor the way of making my writings available to the public, to get rid of Google AMP (technology activated by default but that can be switched off in each article) and of Google Analytics. « Google AMP is only good for one party: Google » 104. I consider that Google doesn’t have to decide alone the future of the Internet and I refuse « reinforcing Google’s dominance of the Web » 105.
Mon site web ne comportera ni traçage ni publicité, certaines sections ne seront visibles que par mes proches et je continuerai de rédiger des tutoriels pour permettre à d’autres personnes de se passer des réseaux asociaux sous contrôle impérialiste. My website will contain neither tracking nor advertisements, some sections will only be visible by my close relations and I’ll go on writing some tutorials to allow other people to do without the asocial media under imperialist control.
Je redirigerai les liens venant de ces réseaux asociaux pointant sur mon site web vers une page d’avertissement pour décourager les internautes de mentionner mon site web là-bas et pour défendre ma position à ce sujet. I’ll redirect the links coming from these antisocial media pointing at my website to a warning page to discourage the Internet users to mention my website over there and to defend my position on this subject.
J’arrêterai progressivement de publier des avis sur les restaurants parisiens parce que je les fréquente de moins en moins, ce qui rend mes avis de moins en moins pertinents et parce que je ne vois pas l’intérêt de donner un coup de main à des capitalistes alors que je connais quelques cantines auto-gérées où il est possible de manger sans se ruiner pour quelques euros. Je passe beaucoup plus de temps qu’avant à cuisiner, je préférerais publier mes nombreuses recettes qui régalent déjà mes proches et qui me permettent de manger bien plus sainement. Je n’achète quasiment plus aucun produit transformé, je fais beaucoup de choses moi-même : le guacamole, le gaspacho, les lasagnes, la quiche lorraine, le gratin de choux-fleurs, le pain, la pizza, la tarte aux pommes, la brioche, l’opéra, les cookies, la tarte au citron meringuée, le flan, le clafoutis aux groseilles, le far breton, la mousse au chocolat, le brownie, le marbré, la tarte tatin aux pommes, les sorbets aux fruits, la glace au café, les sablés viennois, la confiture, la charlotte, la bûche glacée, le crumble aux pommes, les crêpes, les gaufres, le gâteau de Savoie, les lunettes de Romans, les navettes marseillaises, … I will gradually stop publishing some opinions on the Parisian restaurants because I visit them less and less, which returns my opinions less and less relevant and because I don’t see the interest to give a hand to capitalists while I know some self-managed canteens where it’s possible to eat without ruining oneself for a few euros. I spend much more time than before in cooking, I would prefer to publish my numerous recipes that already enjoy my close relations and that allow me to eat more healthily. I buy almost no longer any transformed product, I make many things by myself: the guacamole, the gazpacho, the lasagnes, the quiche Lorraine, the gratin of cauliflowers, the bread, the pizza, the apple pie, the brioche, the opera, the Cookies, the lemon meringue pie, the custard tart, the clafoutis with redcurrants, the far breton, the chocolate mousse, the brownie, the marbled cake, the Tatin pie with apples, the sorbet with fruits, the coffee ice cream, the Viennese shortbread cookies, the jam, the charlotte, the ice cream log, the apple crumble, the pancakes, the waffles, the cake of Savoie, the glasses of Roman, the biscuits from Marseille, …

Je contribuerai beaucoup plus à OpenStreetMap

I’ll contribute a lot more to OpenStreetMap

La carte officielle des stations Vélib fonctionne assez lentement sur les différents ordinateurs que j’utilise et elle ne marche pas du tout sur mon smartphone (il y a un souci avec un système de rendu de MapBox qui s’appuie sur WebGL). J’ajouterai donc quelques stations Vélib que je sais fonctionnelles dans OpenStreetMap afin de permettre à toutes et à tous de disposer d’une carte des stations fiable sans avoir à installer un logiciel qui a accès à la position en précision fine et grossière. J’ai fait un premier essai sur une station à Vincennes 106. The official map of the Vélib stations works quite slowly on the different computers that I use and it doesn’t work at all on my smartphone (there’s a problem with a MapBox renderer that relies on WebGL). Thus, I’ll add some Vélib stations which I know they work into OpenStreetMap in order to allow everybody to have a reliable map of the stations without having to install a software that has an access to the position in fine and coarse precision. I did a first try on a station in Vincennes 106.
J’ajouterai également les panneaux d’expression libre de plusieurs dizaines de communes afin d’encourager l’affichage sans but lucratif y compris pour des personnes ne partageant pas mes opinions politiques parce que je rejoins Evelyn Beatrice Hall qui écrivit pour expliquer une position de Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire » 107. J’espère ainsi que ma modeste contribution compliquera la tâche de sociétés productrices d’événements commerciaux qui détournent ces panneaux de leur finalité, elles polluent déjà bien assez l’espace public avec leurs fichues publicités. I’ll add the free expression billboards of several tens of towns too in order to encourage not-for-profit posting including for some people not sharing my political opinions because I agree with Evelyn Beatrice Hall who wrote in order to explain Voltaire’s position: « I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it » 107. Thereby, I hope that my modest contribution will complicate the task of commercial events’ production companies which hijack these billboards from their purpose, they already pollute quite enough the public space with their damned advertisements.

Je contribuerai beaucoup moins à JOGL

I’ll contribute a lot less to JOGL

Je réduirai drastiquement ma participation au support et mes contributions à JOGL après la sortie de la version 2.3.3. Je ne peux pas être partout à la fois. Je préfère faire moins de choses et les faire mieux plutôt que vouloir en faire trop et tout rater. I’ll drastically reduce my participation to the support and my contributions to JOGL after the release of the version 2.3.3. I can’t be everywhere at the same time. I prefer doing fewer things and doing them better rather than wanting to do too much things and missing everything.

Je diversifierai mes pratiques militantes

I’ll diversify my militant practices

Nique Facebook, créé par Julien Gouesse [Fuck Facebook, created by Julien Gouesse]
Charité bien ordonnée commence par soi-même. Comme je dénonce le clicktivisme, je ne me contenterai pas de m’exprimer sur Internet, mon militantisme en ligne restera subordonnée à mon militantisme hors ligne. Il y a un vrai travail d’information et de conscientisation qui peut se faire sur Internet mais aussi ailleurs, notamment lors de collages et de distribution de tracts bien que peu de gens les prennent (cela reste un moyen d’engager la discussion) et la participation à une pétition en ligne ne doit pas se substituer à une action dans la vraie vie. Ainsi, je ferai un premier collage d’affiches contre Facebook cet hiver dans trois villes proches de Paris sur une centaine de panneaux d’affichage libre. Charity begins at home. As I denounce the clicktivism, I won’t content myself with expressing myself on the Internet, my online militancy will remain subordinated to my offline militancy. There’s a real work of information and conscientization that can be done on the Internet but elsewhere too, in particular during the stickings and the leafleting although few people take the leaflets (it remains a way to start the discussion) and the participation to an online petition doesn’t have to substitute itself for an action in the real life. Thus, I’ll do a first sticking of posters against Facebook this winter in three cities close to Paris on around one hundred reserved advertising boards.
Je continuerai de dénoncer les capitalistes où qu’ils soient, y compris dans le pays dans lequel je suis né. Le moteur de recherche français Qwant, qui est présenté comme un champion du respect de la vie privée, gagne de l’argent via Microsoft Bing Ad 108 donc je continuerai de lui préférer DuckDuckGo (dont le fondateur Gabriel Weinberg n’est pas sur Facebook 109) qui encourage les internautes à se débarrasser des services de Google 109 et qui rappelle à juste titre qu’une majorité d’américains n’est pas conscient que Facebook possède WhatsApp et Instagram et que Google possède Waze et Youtube 110 111. I’ll go on denouncing the capitalists wherever they are, including in the country in which I was born. The French search engine Qwant, which is presented as a champion of the respect for private life, earns money via Microsoft Bing Ad 108. Therefore, I’ll go on prefering DuckDuckGo (whose founder Gabriel Weinberg isn’t on Facebook 109) to it, that encourages the Internet users to get rid of Google’s services 109 and that quite rightly reminds that the majority of Americans isn’t aware that Facebook owns WhatsApp and Instagram and that Google owns Waze and Youtube 110 111.
Je pense que l’associationnisme, le syndicalisme et la politique devraient fonctionner ensemble, qu’ils ne devraient pas se dénigrer les uns les autres et je me sentirais même plus à l’aise dans une organisation qui assumerait toutes ces formes d’intervention. Il faut réhabiliter le militantisme. « Aimer » une page sur un réseau asocial peuplé de nombreux faux comptes est tout aussi vain que d’éviter d’envoyer de grosses pièces jointes par courrier électronique via GMail, j’en ai assez de ces gens qui se donnent bonne conscience de cette façon, j’en ai également assez des gens qui dénoncent le système capitaliste sans remettre en question leurs propres actes au quotidien et des gens qui remettent en question leurs propres actes au quotidien sans dénoncer le système capitaliste. Je trouve ridicule le membre d’une association qui critique le discours militant et le militant politique qui parle d’écologie à longueur de journée mais qui est incapable de laisser tomber GMail et Facebook sous prétexte qu’il n’a rien trouvé de plus pratique. C’est en cela que je m’oppose frontalement au mouvement Colibris qui préconise une approche individuelle et spirituelle (pour reprendre les mots de Jean-Baptiste Malet). Je suis anti-théiste, je n’attends ni sauveur suprême, ni dieu, ni César, ni tribun (je paraphrase « L’internationale ») et je sais qu’il ne suffit pas de changer les choses dans son petit coin sans chercher à emmener les autres dans une dynamique similaire et sans mouvement politique qui peut prendre diverses formes. Le rôle du confusionnisme est principalement d’enfermer les gens dans des bulles pour les isoler des personnes ayant des intérêts proches qui pourraient se mettre en mouvement avec eux et de les épuiser pour qu’ils n’aient plus d’énergie pour lutter contre le système économique en place, le capitalisme. Il faut lutter contre le confusionnisme qui rend les gens qu’il attire inoffensifs pour le capitalisme. I think that the associationism, the trade unionism and the politics should work together, that they shouldn’t denigrate each other and I would feel even more comfortable in an organization that would accept all these forms of intervention. Rehabilitating the militancy is necessary. « Liking » a page on an antisocial media populated with numerous false accounts is as vain as avoiding to send big attachments by e-mail via GMail, I’m fed up with these people who ease their conscience in this way, I’m fed up with these people who denounce the capitalist system without questioning their own acts to the everyday life too and these people who question their own acts to the everyday life without denouncing the capitalist system. I find ridiculous the member of an association who criticizes the militant speech and the political activist who speaks about ecology all day long but who’s incapable to give up GMail and Facebook just because (s)he has found nothing more practical. This is why I frontally oppose the movement of the Hummingbirds that recommends an individual and spiritual approach (to take Jean-Baptiste Malet’s words). I’m anti-theistic, I don’t wait either for a supreme rescuer, or for God, or for Caesar, or for an orator (I’m paraphrasing « The international ») and I know that it’s not enough to change things in our small space without trying to take the others in a similar dynamics and without any political movement that can take diverse forms. The role of confusionism is mainly to lock people into bubbles to isolate them from the people having close interests who could put themselves in movement with them and to exhaust them so that they don’t have energy anymore to fight against the economic system in position, the capitalism. It’s necessary to fight against confusionism that drives the people whom it attracts harmless for the capitalism.
Mon gilet jaune [My yellow safety vest]
D’autre part, la grille de lecture nationaliste est incompatible avec la grille de lecture de lutte des classes, il faut débarrasser la classe ouvrière au sens large de toute illusion à ce sujet pour qu’elle prenne conscience d’elle-même, confiance en elle et qu’elle ne se trompe pas d’ennemi. Mon voisin tunisien n’est pas mon ennemi. En revanche, le président de la République de « mon » pays qui augmente les taxes sur le diesel pour étrangler des travailleurs modestes se déplaçant en voiture et surtout pour compenser les cadeaux faits aux personnes bien plus riches (impôts sur la fortune et Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi en particulier) est mon ennemi. Moreover, the nationalist interpretative framework is incompatible with the interpretative framework of class struggle, the working class in the broad sense must get rid of any illusion on this matter so that it becomes aware of itself, it take confidence in itself and so that it doesn’t get the wrong enemy. My Tunisian neighbor isn’t my enemy. On the other hand, the president of the Republic of « my » country who increases the taxes on the diesel to strangle some modest workers moving by car and especially to compensate the presents made to the much richer people (wealth tax and tax credit for the competitiveness and the employment in particular) is my enemy.
Je considère le fait de laisser un logement vacant pendant une période prolongée comme un abus de la propriété privée. C’est une des raisons pour laquelle je soutiens le mouvement des squats, l’autonomie alimentaire, les zones de gratuité et les zones à défendre comme celle de Notre-Dame-des-Landes. Toutefois, je pense qu’il ne faut pas renoncer aux idéaux autogestionnaires pour élargir leur audience et que ces îlots libertaires qui sont des points d’appui dans les luttes et qui préfigurent partiellement l’ère post-capitaliste ne doivent pas rester des bulles isolées les unes et des autres et isolées du reste de la société, ils doivent le contaminer et c’est la condition même de leur survie en pleine période de durcissement de la loi contre les squatteurs 112. Je vous encourage vivement à regarder les films « Attendre ou provoquer » 113 et « Pied de biche » 114 pour en apprendre plus sur ce mouvement. I consider the fact of leaving a vacant accommodation during an extended period as an abuse of the private property. It’s one of reasons why I support the movement of squats, food autonomy, free of charge zones and zones to be defended as that of Notre-Dame-des-Landes. However, I think that one shouldn’t give up to the self-management ideals to widen their audience and that these libertarian islets that are fulcrums in the struggles and that partially prefigure the post-capitalist era shouldn’t remain bubbles isolated from one another and isolated from the rest of society, they have to contaminate it and it’s the condition of their survival in the middle of a time of law hardening against the squatters 112. I encourage you to watch the movies « Wait or provoke » 113 and « crowbar » 114 to learn more about this movement.
Je déplore les mots malheureux de Jean-Luc Mélenchon qui assimila les black blocks à des groupes d’extrême-droite 115. A mon humble avis, il ne fit que semer la division dans notre camp social au même titre que Patrick Le Hyaric qui les traita d’idiots utiles du système. J’estime qu’il faut respecter les modes d’action des différents groupes à condition que leurs membres n’impliquent pas contre leur gré des gens dans les conséquences de leurs actes. Les modes d’action doivent être collectivement choisis et assumés. Il n’y a pas de frontière infranchissable entre les « casseurs » et les autres. On ne nait pas membre d’un black block, on le devient et la pauvreté de l’offre politique y contribue avec un parti communiste français de moins en moins communiste et La France Insoumise qui parle encore de police républicaine. Je rejoins Nicolas Fensch : « Ne plus vivre dans ses illusions, c’est dur, difficile, mais tellement libérateur » 116. Différents modes d’action peuvent et doivent s’articuler ensemble pour gagner comme ce fut le cas pendant la lutte pour l’indépendance de l’Inde et plus récemment pendant les manifestations contre l’Organisation Mondiale du Commerce à Seattle en 1999. I deplore Jean-Luc Mélenchon’s unfortunate words who assimilated the black blocks to extreme-right groups 115. In my humble opinion, he only sowed division in our social camp in the same way as Patrick Le Hyaric who treated them of the system’s useful idiots. I consider that it’s necessary to respect various groups’ modes of operation provided that their members don’t unwillingly involve people in the consequences of their acts. The modes of operation must be collectively chosen and faced. There’s no impassable border between the « vandals » and the others. One isn’t born member of a black block, one become a member of a black block and the poverty of the political offer contributes to it with a less and less communist French communist party and The Disobedient France that still speaks about the republican police. I agree with Nicolas Fensch: « No longer living in his illusions, it’s hard, difficult, but so much liberating » 116. Different modes of operation can and must hang together in order to win as it was the case during the struggle for the independence of India and more recently during the protests against the World Trade Organization in Seattle in 1999.
Ici on noie les algériens [Here we flood the Algerian]
Source : Wikimedia Commons Source : Wikimedia Commons
Je ne me battrai jamais pour la France. Je remercie chaleureusement Jean-Godefroy Bidima qui rappela pendant la nuit de la philosophie au siège de l’UNESCO vendredi 16 novembre 2018 vers 23h49 le massacre de Thiaroye 117, l’armée française qui ouvrit le feu sur des tirailleurs sénégalais qui s’étaient battus à ses côtés. La France ne mérite pas mon sang, je n’irai jamais défendre des frontières essentiellement tracés par des nobles consanguins despotiques qui prétendaient recevoir leur pouvoir de Dieu, vaste foutaise. Le nationalisme n’est que le faux nez du patronat. Je ne serai ni de la chair à patrons ni de la chair à canons. La France coloniale a les mains pleines de sang, je pense aussi au massacre du 17 octobre 1961 à Paris 118 et aux massacres de Sétif, Guelma et Kherrata 119 en Algérie. I’ll never fight for France. I warmly thank Jean-Godefroy Bidima who reminded during the night of the philosophy in the office of the UNESCO on Friday November 16th 2018 at 23:49 the massacre of Thiaroye 117, the French army which opened fire on Senegalese infantrymen who had fought by its side. France doesn’t deserve my blood, I’ll never go to defend some borders essentially drawn by some despotic blood noble persons who claimed to receive their power from God, vast nonsense. Nationalism is only the false nose of the employers. I’ll be neither a slave exploited at will by the bosses nor some cannon fodder. Colonial France has hands full of blood, I think about the massacre of October 17th 1961 in Paris 118 and the massacres in Sétif, Guelma and Kherrata 119 in Algeria too.
Je suis en désaccord avec le revirement du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel au sujet de la publicité clandestine dont Twitter et Facebook bénéficient allègrement à la télévision et à la radio 120. D’une part, la référence nominative à un réseau « social » est inutile y compris lorsqu’il s’agit de mentionner une source d’information ou de témoignage, il suffit de mentionner la personne morale ou physique concernée. D’autre part, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel admet « le renvoi du public vers un réseau social s’il est ponctuel et discret » alors que de nombreux programmes à la télévision intègrent des mots-dièses de manière très visible. Je suis également favorable à une modification des appels d’offre du secteur public afin d’écarter toutes les entreprises privées pratiquant l’optimisation voire l’évasion fiscale et à une levée totale du secret logiciel et matériel pour faire du matériel libre et du logiciel libre la norme absolue dans tous les services publics et en particulier dans les écoles publiques, ce qui va complètement à l’encontre des consignes du réseau Canopé 121. I disagree with the reversal of the French Broadcasting Authority about clandestine advertising among which Twitter and Facebook cheerfully benefit on the television and on the radio 120. On one hand, the nominative reference to a « social » network is useless including when it’s a question of mentioning an information source or of testimony, it’s enough to mention the concerned legal or physical entity. On the other hand, the French Broadcasting Authority admits « the reference of the public towards a social media if it’s limited and discreet » while numerous programs on the television integrate some hashtags in a very visible way. I’m also favorable to a modification of the calls for tenders of the public sector to rule out all the private corporations practising tax optimization or even the tax evasion and in a total lifting of the software and material secrecy to make of the open hardware and the free software the absolute standard in all public services and in particular in the public schools, which completely contradicts the instructions of the Canopé network 121.
Forêt de la Corniche des Forts de Romainville [Forts' cliff forest of Romainville]
Forêt de la Corniche des Forts de Romainville [Forts' cliff forest of Romainville]
Enfin, je reconnais l’importance d’appartenir à une organisation politique pour élaborer et défendre collectivement des orientations politiques sur la durée, pour se former et pour mieux se protéger. Ce dernier point est particulièrement important pour moi comme les différents gouvernements français tolèrent de moins en moins la contestation et il est possible de finir au poste de police pour des motifs de plus en plus futiles, même pour avoir simplement voulu empêcher l’arrachage d’arbres et c’est ce qui est arrivé à plusieurs militants durant la lutte contre la destruction de la forêt de la corniche des forts de Romainville. Finally, I admit the importance to belong to a political organization to collectively develop and defend some political orientations over time, to train and to protect oneself better. This last point is particularly important for me as the various French governments tolerate less and less the contestation and it’s possible to end up at the police station for more and more pointless motives, even to have simply wanted to prevent the uprooting of trees and it’s what happened to several activists during the struggle against the destruction of the forts’ cliff forest of Romainville.
Néanmoins, je ne veux plus adhérer à un parti politique qui se présente aux élections, la lutte des places ne m’intéresse pas, le cirque médiatique capitaliste m’ennuie et j’ai trop de désaccords avec les autres organisations politiques pour y militer. Je suis plutôt réticent à l’idée de créer une autre chapelle alors que je trouve qu’il y a déjà trop de partis politiques qui défendent à peu près les mêmes orientations, surtout quand ils sont au pouvoir. Le parti n’est pas une fin en soi, c’est un moyen de transformer la société. Je resterai donc un électron libre jusqu’à ce que mes camarades et moi éprouvions le besoin de créer notre propre organisation économique, sociale et politique semi-clandestine originale sur la forme et sur le fond mais ne brocardant pas l’héritage de divers courants communistes. Elle ne devra pas être une vague copie du Nouveau Parti Anticapitaliste, elle ne devra pas être un simple groupuscule journalistique contemplatif dont l’activité principale consiste à déverser sa bile dans sa presse écrite sur toutes les autres organisations politiques sans jamais se placer dans une perspective de prise du pouvoir, elle ne participera pas aux élections, elle envisagera la prise de pouvoir par d’autres moyens, elle défendra une autre forme de démocratie que la démocratie représentative, elle n’exclura pas le recours justifié et proportionné à la force, elle devra préparer ses membres à résister à l’appareil d’état régalien, elle ne projettera pas de faire sécession avec le reste du monde, ce ne sera ni une secte ni une éponge absorbant toutes les dernières dérives à la mode et surtout elle devra répondre à des besoins sociaux très précis dès le début de son existence. Nevertheless, I no longer want to adhere to a political party that stands in the elections, the place struggle doesn’t interest me, the capitalist media circus bothers me and I have too many disagreements with the other political organizations to militate in them. I’m rather reluctant at the idea of creating another chapel while I find that there are already too many political parties which defend more or less the same orientations, especially when they’re in power. The party isn’t an end in itself, it’s a way to transform the society. Thus, I’ll remain a free spirit until my companions and I feel the need to create our own semi-clandestine economic, social and political organization original in both substance and form but not ridiculing the inheritance of diverse communist currents. It won’t have to be a vague copy of the New Anticapitalist Party, it won’t have to be a simple contemplative journalistic small group the main activity of which consists in cross-posting its bile in its print media on all other political organizations without ever taking place in a prospect of taking up of power, it won’t participate in the elections, it will envisage the conquest of the power by other ways, it will defend another form of democracy than the representative democracy, it won’t exclude the justified and proportionned resort to force, it will have to prepare its members to resist the sovereign state political machinery, it won’t intend to secede with the rest of the world, it will be neither a sect nor a sponge absorbing all the latest fashionable drift and especially it will have to answer to some very precise social needs from the beginning for its existence.

Conclusion

Conclusion

Facebeurk, créé par Julien Gouesse [Facebeurk, created by Julien Gouesse]
Mon dessin ci-dessus datant de septembre 2010 rappelle que mon opposition à Facebook n’est ni feinte ni récente, elle est sincère et profonde, elle transpire autant de mes engagements que de mes désengagements, je ne cherche pas à surfer sur une tendance. Thomas Sankara disait souvent qu’il faut décoloniser les mentalités 122 123, je réalise chaque jour un peu plus le poids immense de l’hégémonie culturelle 124, la tâche sera donc très rude, il faudra éviter les nombreux pièges et les impasses pour ne pas faire fausse route. Le capitalisme est partout, il distille son idéologie jusque dans les écoles. Seule la lutte collective paiera à très long terme, je dois poursuivre le combat et convaincre d’autres de se joindre à moi puisque je ne veux pas finir comme le colibri de Pierre Rabhi qui meurt d’épuisement sans réussir à éteindre l’incendie. My drawing above dating back to September 2010 reminds that my opposition to Facebook is neither feigned nor recent, it’s sincere and deep, it leaks out as much as from my commitments as from my disengagements, I don’t look for benefit of on-trend subjects. Thomas Sankara was often saying that we must decolonise the mindsets 122 123, I realize each day a bit more the huge weight of the cultural hegemony 124, the task will be very difficult, I’ll have to avoid the numerous traps and the dead ends in order not to go the wrong way. The capitalism is everywhere, it distils its ideology even down to the schools. Only the collective struggle will pay in the very long term, I have to pursue the fight and to convince of others to join me because I don’t want to end like Pierre Rabhi’s hummingbird that dies of exhaustion without succeeding in putting out the fire.
Je connais au moins partiellement les limites des outils dont je me sers. Par exemple, DuckDuckGo utilise des serveurs d’Amazon 125 situés aux États-Unis d’Amérique ainsi que les résultats des moteurs de recherche Oath (anciennement Yahoo) et Microsoft Bing 126 … et non ceux de Google contrairement à ce que Sylvain qui milite au sein de La quadrature du Net m’avait rétorqué lors du débat « Surveiller ou punir 2.0 » 127). Néanmoins, nous nous accordons sur un point, il n’y a pas encore de solutions pleinement satisfaisantes dans ce domaine, c’est pour cela que j’avais mentionné d’autres moteurs et méta-moteurs de recherche lors de mon intervention juste avant lui, notamment Searx 128, StartPage 129 et Framabee 130 (qui utilise Searx 128). Protéger ses données personnelles, c’est un peu comme protéger son logement. Je peux retarder et considérablement compliquer la tâche d’un cambrioleur mais il n’y a pas protection absolue; s’il est vraiment motivé et prêt à prendre le risque de se faire repérer pour entrer chez moi, je ne pourrai pas l’en empêcher. Je ne peux pas me protéger de tout et de tout le monde, mes propres voisins et mes plus proches amis savent quand je pars en vacances, il s’agit de bien choisir à qui faire confiance. C’est exactement la même chose sur Internet, je ne fais pas du tout confiance aux géants d’Internet et c’est pour cette raison que je ne souhaite plus jamais utiliser leurs services. D’ailleurs, ce n’est pas qu’une question de taille puisque des myriades de petites et de moyennes entreprises ont des pratiques similaires (toutes proportions gardées) concernant la collecte de données personnelles sans consentement. I know at least partially the limits of the tools that I use. For example, DuckDuckGo uses the servers of Amazon 125 located in United States of America and the search engine results of Oath (formerly Yahoo) and Microsoft Bing 126 … and not those of Google unlike what Sylvain who militates for Squaring the Net had retorted to me during the debate « Watch and punish 2.0 » 127). However, we agree on a point, there are still no completely satisfactory solutions in this domain, that’s why I had mentioned some other search engines and meta-engines during my intervention just before him, in particular Searx 128, StartPage 129 and Framabee 130 (that uses Searx 128). Protecting one personal data is a bit like protecting one housing. I can delay and considerably complicate the task of a burglar but there’s no absolute protection; if he’s really motivated and ready to take the risk of being spotted to enter at my home, I can’t prevent him from doing so. I can’t protect myself from everything and from everybody, my own neighbors and my closest friends know when I go on holiday, it’s a matter of choosing well to whom to trust. It’s exactly the same thing on the Internet, I don’t trust at all the giants of Internet and this is why I wish to never use their services again. Moreover, it’s not only a question of size because some myriads of small and medium-sized enterprises have similar practices (relatively speaking) concerning the collection of personal data without consent.
« Qui aime bien châtie bien ». Je juge très durement certaines organisations dans mon article non pas par sadisme mais dans l’espoir d’infléchir leur trajectoire ou d’éviter à d’autres militants idéologiquement proches de moi de perdre leur temps avec elles. Je me doute bien que je continuerai de croiser des membres de ces organisations dans les mobilisations à venir. Au passage, je remercie Hélène Zanier 131, Pierre Mathon 131, Jean-Claude Oliva 132, Danielle Simonnet 133, Sabine Rubin 134, Bastien Lachaud 135, Pierre Serne, quelques militants du Nouveau Parti Anticapitaliste de Romainville et de Pantin et bien d’autres pour leur soutien à la lutte contre l’arrachage des arbres de la forêt de la corniche des forts de Romainville. J’ai appliqué la maxime de Léon Trotsky « Marcher séparément, frapper ensemble » 26 en participant un petit peu à cette mobilisation malgré nos divergences sans jamais chercher à les taire. « Spare the rod and spoil the child ». I severely judge certain organizations in my article not by sadism but to bend their trajectory or to avoid to other activists ideologically close to me to waste their time with them. I know that I’ll go on meeting some members of these organizations in the mobilizations to come. By the way, I thank Hélène Zanier 131, Pierre Mathon 131, Jean-Claude Oliva 132, Danielle Simonnet 133, Sabine Rubin 134, Bastien Lachaud 135, Pierre Serne, some activists of the New Anticapitalist Party in Romainville and in Pantin and lots of other people for their support to the struggle against the uprooting of trees in the forts’ cliff forest of Romainville. I applied Léon Trotsky’s maxim « march separately, strike together » 26 by participating a little bit to this mobilization despite our divergences without ever trying to keep quiet about them.
Formats ouverts, pour quoi faire? APRIL [Open formats, what for? APRIL]
Source : APRIL (Creative Commons BY-ND 2.0) Source : APRIL (Creative Commons BY-ND 2.0)
Je critique durement Framasoft mais j’utilise régulièrement Framapad et Framadate. Je critique l’APRIL 61 mais j’apprécie ses documents pédagogiques et accessibles, notamment celui sur les formats ouverts. Je me demande si le fait de s’adresser à des acteurs institutionnels oblige cette association à mettre de l’eau dans son vin. D’ailleurs, l’absence de positionnement politique ou bien un positionnement politique très différent du mien permet aussi à des membres d’organisations sensées défendre les libertés numériques de travailler pour le gouvernement français (une ancienne coordinatrice des campagnes de La Quadrature Du Net travaille pour l’ANSSI depuis 2017) et de finir par défendre des positions contradictoires (un ancien dirigeant de Mozilla Europe travaille pour Qwant depuis 2018 et défend désormais la responsabilisation des intermédiaires alors qu’il défendait tout le contraire avant le vote de la loi pour la confiance dans l’économie numérique, il l’admit à demi-mot mercredi 5 décembre 2018 vers 20h30 lors de la soirée « Capitalisme de surveillance » organisée par La Quadrature Du Net à La Paillasse à Paris). L’approche réformiste pousse à tenter vainement de résoudre des problèmes qui ne se poseraient pas dans un autre système politique et qui ne peuvent pas être résolus isolément dans le système actuel. La RGPD ne suffira pas à tuer les modèles d’affaires qui reposent sur une fausse gratuité et le vol de données personnelles. I harshly criticize Framasoft, but I regularly use Framapad and Framadate. I criticize the APRIL 61, but I appreciate its educational and accessible documents, particularly the one on the open formats. I wonder if speaking to some institutional players forces this association to put a little water in the wine. Moreover, either the absence of political positioning or a political positioning very different from mine also allows some members of organizations intended to defend the digital liberties to work for the French government (the former coordinator of Squaring the Net’s campaigns has worked for the ANSSI since 2017) and to end up with defending some contradictory positions (a former leader of Mozilla Europe works for Qwant since 2018 and defends from now on the empowerment of the intermediaries while he defended exactly the opposite before the vote of the law for the trust in the digital economy, he admitted it implicitly on Wednesday December 5th 2018 at 8:30 pm during the evening « Capitalism of surveillance » organized by Squaring the Net in La Paillasse in Paris). The reformist approach urges to vainly try to solve some problems that wouldn’t arise in another political system and that can’t be separately resolved in the current system. The GDPR won’t be enough to kill the business models that rely on a fake free of charge access and the theft of personal data.
Je rends hommage à Brigitte Lainé 136, l’archiviste qui avait raconté le massacre du 17 octobre 1961 137 138 et qui est morte le mois dernier ainsi qu’à Philippe Grand et à l’historien et militant communiste Jean-Luc Einaudi. Les victimes de la colonisation et de la néo-colonisation ne doivent pas se tromper de coupables. Selon Jean Jaurès : « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage ». Il n’y a pas de colonisation possible sans le mirage de l’intérêt national qui trompe les dominés pour qu’ils ne s’en prennent pas à la classe dominante. Il n’y a pas d’intérêt national sans État-nation. A bas les frontières! Liberté de circulation et d’installation pour toutes et tous! Jair Bolsonaro, Donald Trump, Mohammed VI, Idriss Déby Itno, Paul Biya, Abdelaziz Bouteflika, Emmanuel Macron, …, qu’ils dégagent tous! I pay tribute to Brigitte Lainé 136, the archivist who had told the massacre of October 17th 1961 137 138 and who died last month as well as to Philippe Grand and to the historian and communist activist Jean-Luc Einaudi. The victims of the colonization and the neo-colonization mustn’t make a mistake about the guilty parties. According to Jean Jaurès: « Capitalism carries within itself war the way clouds carry a thunderstorm ». There’s no possible colonization without the illusion of the national interest which deceives the dominated so that they don’t lash out at the ruling class. There’s no national interest without nation state. Down with the borders! Freedom of movement and installation for everybody! Jair Bolsonaro, Donald Trump, Mohammed VI, Idriss Déby Itno, Paul Biya, Abdelaziz Bouteflika, Emmanuel Macron, …, let’s make them clear off all!
Les restes de grenades lacrymogènes et de grenades de désencerclement GR 56 pendant l'acte IV le 8 décembre 2018 à Paris [The rest of tear gas grenades and sting-ball grenades GR 56 during the act IV December 8th 2018 in Paris]
J’ai une pensée émue pour les manifestants qui se firent tabasser par des CRS dans un restaurant samedi 1er décembre 2018 139 et une femme qui perdit un œil samedi 8 décembre 2018 140, la brutalité policière est la principale réponse du gouvernement français actuel. Énormément de grenades lacrymogènes et de grenades de désencerclement furent utilisées pendant la quatrième manifestation des gilets jaunes samedi 8 décembre 2018 à Paris. Deux personnes qui faisaient semblant de prendre des photographies des affiches photographiaient en réalité contre leur gré des passants juste avant qu’ils se fassent fouiller par les policiers entre l’arrêt de métro Richelieu Drouot et la gare Saint Lazare avant le début de la manifestation, c’est une atteinte grave au principe de présomption d’innocence. Des policiers fouillaient également des voitures et des bus venant de province dans la nuit de vendredi à samedi, ils cherchaient à arrêter des manifestants avant même qu’ils arrivent à Paris. Une fois sur place, beaucoup se virent confisquer tout matériel de protection afin qu’ils puissent être blessés par les CRS par la suite. I have a compassionate thought for the demonstrators who were beaten up by some members of the riot squad in a restaurant Saturday December 1st 2018 139 and a woman who lost one eye Saturday December 8th 2018 140, police brutality is the main response of the current French government. Numerous tear gas grenades and string-ball grenades were used during the demonstration of the « yellow vests » Saturday December 8th 2018 in Paris. Two people who pretended to take photos of posters actually photographed passers-by against their will before that they were searched by the policemen between the subway station Richelieu Drouot and the train station Saint Lazare before the beginning of the demonstration, it’s a grave infringement in the principle of presumption of innocence. Some policemen also searched some cars and some buses coming from the provinces during the night of Friday to Saturday, they tried to arrest some demonstrators even before they arrived to Paris. Once there, all materials of protection were seized to many people so that they could be hurt by the members of the riot squad afterward.
Je remercie du fond du cœur mon meilleur ami et son entourage, nos échanges m’ont beaucoup appris ces deux dernières années, il m’a fait lire de nombreux ouvrages. Je préfère avoir une vie sociale plutôt qu’une vie sur des réseaux asociaux et je ne prends pas exemple sur Mark Zuckerberg qui créa un trombinoscope des étudiantes de son campus photographiées à leur insu (la gent masculine étant invité à voter pour la plus sexy) pour se venger de son ex qui venait de le larguer 141. La mort de Google+ prévue pour avril 2019 142 montre une fois de plus que les réseaux asociaux ne sont pas éternels. Je reste un agent au service du système communiste, je suis un militant d’extrême gauche, je prends les problèmes à la racine et je vais jusqu’au bout. Seule la radicalité peut mener à la cohérence. I thank for the bottom of my heart my best friend and his circle of acquaintances, our exchanges have learnt me a lot these last two years, he has made me read numerous books. I prefer having a social life rather than a life on some asocial media and I don’t take as an example Mark Zuckerberg who created a gallery of the students in his campus photographed without their knowing (the male sex invited to vote for the sexiest) in order to avenge himself from his ex who just dumped him 141. The death of Google+ planned for April 2019 142 shows once more that the asocial media aren’t eternal. I remain an agent in the service of the communist system, I’m an extreme left-wing activist, I take the problems from the root and I go as far as I can. Only the radicalness can lead to consistency.
P.S : Je désactivai Google AMP sur mon blog WordPress samedi 22 décembre 2018. P.S: I deactivated Google AMP on my WordPress blog Saturday December 22nd 2018.

Références

References

[1]Débat sur la décroissance jeudi 15 mars 2018 à 19h
[2]« Le système Pierre Rabhi » par Jean-Baptiste Malet
[3]« Retour sur « Le système Pierre Rabhi » » par Jean-Baptiste Malet
[4]« Les colibris vous prennent pour des pigeons »
[5]« Pierre Rabhi, la caution morale et médiatique des sectes »
[6]« Le clan Rabhi et ses Colibris : à l’avant-garde de la confusion réactionnaires et irrationnels »
[7]« Contre Pierre Rabhi »
[8]« Pierre Rabhi, l’imposture : il séduit de la gauche au …MEDEF »
[9]« Ecologie, monnaie, le clan Rabhi à l’avant-garde de la confusion »
[10]« Au secours les anthroposophes sont là »
[1]Debate about degrowth Thursday March 15th 2018 at 19:00
[2]« Pierre Rabhi’s system » by Jean-Baptiste Malet
[3]« Back on « Pierre Rabhi’s system » » by Jean-Baptiste Malet
[4]« The hummingbirds gull you »
[5]« Pierre Rabhi, the moral and media endorsement of the sects »
[6]« The Rabhi clan and its Hummingbirds: in the forefront of the reactionary and irrational confusion »
[7]Against Pierre Rabhi
[8]« Pierre Rabhi, the sham: he seduces from the left wing to … the MEDEF »
[9]« Ecology, currency, the Rabhi clan in the forefront of the confusion »
[10]« Help, the anthroposophers are here »
[11]« La décroissance, un point de vue parfaitement réactionnaire »
[12]Journal de la Décroissance, numéro 23 titré « Vive la pauvreté » publié en septembre 2004
[13]Apéro-débat à Montreuil «A qui appartient le corps des femmes?»
[14]Démosphere
[15]Podemos, entre espoir et désillusion
[16]Loi « Fertilisation humaine et embryologie » de 1990
[17]Un vêtement n’est pas un oui
[18]« Sexe sans consentement »
[19]Les Mujeres Libres
[20]Michel W. Potts, Arun Gandhi Shares the Mahatma’s Message, India – West [San Leandro, California] Vol. XXVII, no 13, 1er février 2002, p. A34
[11]« The degrowth, a perfectly reactionary point of view »
[12]Newspaper of the Degrowth, number 23 entitled « Long life to poverty » published in September 2004
[13]Debate and a drink in Montreuil «To whom belong women’s bodies?»
[14]Demosphere
[15]Podemos, between hope and disillusionment
[16]Human Fertilisation and Embryology Act 1990
[17]A Dress Is Not A Yes
[18]« Sex without consent »
[19]The Mujeres Libres
[20]Michel W. Potts, Arun Gandhi Shares the Mahatma’s Message, India – West [San Leandro, California] Vol. XXVII, no 13, 1er février 2002, p. A34
[21]« De la domination masculine » par Pierre Bourdieu
[22]« Sororité : la solidarité politique entre les femmes » de Bell Hooks
[23]« la question féminine dans nos milieux » de Sánchez Saornil
[24]« Un précurseur de la mixité : Paul Robin et la coéducation des sexes » de Christiane Demeulenaere-Douyère
[25]« L’Homme criminel » (« L’uomo delinquente ») de Cesare Lombroso
[26]« En quoi la politique actuelle du parti communiste allemand est-elle erronée? » de Léon Trotsky
[27]« Un nouveau biologisme, version 3.0 » de Marie-Laure Salles-Djelic
[28]« Comment (et pourquoi) des hommes deviennent-ils des militants féministes? » d’Aude Lorriaux
[29]« L’esprit des Lumières » par Tzvetan Todorov
[30]« Facebook essaie-t-il de réduire au silence le boycott de BP? »
[21]« Of the male domination » by Pierre Bourdieu
[22]« Sisterhood: the political solidarity between the women » by Bell Hooks
[23]« the women’s question in our environments » by Sánchez Saornil
[24]«  » by Christiane Demeulenaere-Douyère
[25]« The criminal man » (« L’uomo delinquente ») by Cesare Lombroso
[26]« In what is the current politics of the German communist party erroneous? » by Léon Trotsky
[27]« A new biologism, version 3.0 » by Marie-Laure Salles-Djelic
[28]« How (and why) do some men become some feminist activists? » by Aude Lorriaux
[29]« The mindset of the Enlightenment » by Tzvetan Todorov
[30]« Is facebook trying to silence the BP boycott? »
[31]« Facebook a désactivé la page massivement populaire Boycott BP »
[32]« Page Facebook ‘Boycott BP’ effacée puis restaurée : Que s’est-il passé? »
[33]« Facebook : Page ‘Boycott BP’ désactivée par erreur »
[34]« Facebook Irlande paie seulement 30 millions d’€ d’impôts sur 12.6 milliard d’€ »
[35]« Facebook a payé seulement 30 millions d’€ d’impôts en Irlande bien qu’il a gagné 12 milliards d’€ »
[36]« A quel point vos données sont-elles sales? », Greenpeace
[37]« Puissance, Pollution et Internet »
[38]« Le colonialisme est catastrophique »
[39]« Non M. Zuckerberg »
[40]« Marc Andreessen a blessé un milliard d’indiens avec un seul tweet »
[31]« Facebook Disabled The Massively Popular Boycott BP Page »
[32]« ‘Boycott BP’ Facebook Page Deleted—Then Restored: What Happened? »
[33]« Facebook: ‘Boycott BP’ page disabled in error »
[34]« Facebook Ireland pays tax of just €30m on €12.6bn »
[35]« Facebook paid just €30m tax in Ireland despite earning €12bn »
[36]« How dirty is your data? », Greenpeace
[37]« Power, Pollution and the Internet »
[38]« Colonialism was catastrophic »
[39]« No Mr Zuckerberg »
[40]« Marc Andreessen offended 1 billion Indians with a single tweet »
[41]« Peter Thiel, qui a donné $1.25m à Trump, a appelé le viol commis lors d’un rendez-vous ‘regret tardif' »
[42]« L’éducation d’un libertarien »
[43]« Les origines libertariennes de Facebook »
[44]« De Facebook ! »
[45]« Facebook, ton ami pour la vie »
[46]« Numérique, le grand gâchis énergétique »
[47]« Rapport : 44% des comptes Twitter n’ont jamais envoyé un tweet »
[48]« La vérité sur l’utilisateur moyen de Twitter », Mashable
[49]article 2212-8 du Code de la santé publique
[50]« Harcèlement sexuel : la plainte contre Christophe Arend, député LRM, classée sans suite »
[41]« Peter Thiel, who gave $1.25m to Trump, has called date rape ‘belated regret' »
[42]« The Education of a Libertarian »
[43]« Facebook’s libertarian origins »
[44]« Of Facebook! »
[45]« Facebook, your friend for life »
[46]« Digital, the huge energy waste »
[47]« Report: 44% of Twitter Accounts Have Never Sent a Tweet »
[48]« The Truth About the Average Twitter User », Mashable
[49]article 2212-8 of the public health code
[50]« Sexual harassment: the complaint against Christophe Arend, LRM deputy, dismissed »
[51]« Balance ton porc est un mouvement pour l’élite »
[52]« les filles de Telford : le mauvais type de victimes »
[53]« Tout au sujet du consentement », planning familial
[54]« Prostitution : nous sacrifier ne protégera pas la majorité des prostituées »
[55]« Alternative libertaire invite La quadrature du Net »
[56]Compte Peertube d’Alternative libertaire
[57]Compte Diaspora d’Alternative libertaire
[58]Compte Framapiaf d’Alternative libertaire
[59]« Dégooglisons Internet », Framasoft
[60]CHATONS
[51]« grass your pig up is a movement for the elite »
[52]« Telford girls: the wrong kind of victims »
[53]« All about consent », planned parenthood
[54]« Prostitution : sacrifying us won’t protect the majority of the prostitutes »
[55]« Libertarian Alternative invites Squaring the Net »
[56]Libertarian Alternative’s Peertube’s account
[57]Libertarian Alternative’s Diaspora account
[58]Libertarian Alternative’s Framapiaf account
[59]« De-google-ify the Internet », Framasoft
[60]CHATONS
[61]APRIL
[62]Les nouveaux Robinson
[63]Lilyfairly
[64]Profil instagram de Lilyfairly
[65]« 10 raisons pour lesquelles Apple, Facebook et Google ont choisi la Caroline du Nord pour leurs centres de données géants »
[66]« Le triangle des données sales de Caroline du Nord »
[67]« Internet, la pollution cachée »
[68]« Le Nouveau Parti Anticapitaliste présente une candidate voilée dans le Vaucluse », Le Monde
[69]« Le Nouveau Parti Anticapitaliste repart à l’assaut de la mairie »
[70]« Élections municipales de 2014 dans la Vienne à Poitiers »
[61]APRIL
[62]the New Robinson
[63]Lilyfairly
[64]Lilyfairly instagram’s profile
[65]« 10 reasons Apple, Facebook & Google chose North Carolina for their mega data centers »
[66]« The Dirty Data Triangle of North Carolina »
[67]« Internet, the hidden pollution »
[68]« The New Anticapitalist Party stands a veiled candidate in the Vaucluse », Le Monde
[69]« The New Anticapitalist Party has just renewed the assault of the city hall »
[70]« Municipal elections of 2014 in the Vienne in Poitiers »
[71]« Aurélien Legrand: du rouge vif au bleu Marine »
[72]« Coca-Cola s’essaie à l’union busting en Colombie »
[73]« Les crimes de Coca-Cola en Colombie »
[74]« Le syndicat dit que Coca-Cola en Colombie emploie des voyoux »
[75]« Holocauste: les listes IBM »
[76]« A propos de moi »
[77]« L’auto-hébergement : Pourquoi? Comment? »
[78]« Hors État et hors marché, la Coopérative intégrale de Barcelone n’est pas encore au paradis »
[79]« Il faut que la gauche sorte de la croyance dans l’Etat-Nation »
[80]Salut les co-pains
[71]« Aurélien Legrand: from bright red to blue Marine »
[72]« Coca-Cola Attempts Union Busting in Colombia »
[73]« Coke’s Crimes in Colombia »
[74]« Union Says Coca-Cola in Colombia Uses Thugs »
[75]« Holocaust: IBM’s lists »
[76]« About me »
[77]« Self-hosting: Why? How? »
[78]« Outside of the State and outside of the market, the Integral Cooperative of Barcelona isn’t in the paradise yet »
[79]« The left wing must go out of the faith in the Nation state »
[80]Hello the co-breads
[81]Collectif 39
[82]Le moulin à café
[83]Résistons à l’agression publicitaire
[84]« Désobéissance, résistance, réseaux sociaux. Nouveaux territoires du militantisme ? »
[85]L’Indépendante
[86]« Message de Riseup, juin 2017 »
[87]« Coupez le cordon, mettez-les en Wifi ! »
[88]SEL de Paname
[89]CommunityForge
[90]Gandi
[81]Collective 39
[82]The coffee grinder
[83]Resistance to the advertising agression
[84]« Disobedience, resistance, social media. New territories of the militancy? »
[85]The Independent
[86]« Message from Riseup, June 2017 »
[87]« Cut the cord, put them in WiFi! »
[88]LETS of Paname
[89]CommunityForge
[90]Gandi
[91]Bureau d’enregistrement de noms de domaine
[92]Gitoyen
[93]Debian Linux
[94]Github
[95]« Ardor3D est mort, vive JogAmp’s Ardor3D Continuation »
[96]BitBucket
[97]Gitlab
[98]Framagit
[99]Gitblit
[100]« Microsoft teste le fait d’‘avertir’ les utilisateurs de Windows 10 de ne pas installer Chrome ou Firefox »
[91]Domain name registrar
[92]Gitoyen
[93]Debian Linux
[94]Github
[95]« Ardor3D is dead, long life to JogAmp’s Ardor3D Continuation »
[96]BitBucket
[97]Gitlab
[98]Framagit
[99]Gitblit
[100]« Microsoft tests ‘warning’ Windows 10 users not to install Chrome or Firefox »
[101]Sourceforge
[102]« Aujourd’hui, nous offrons DevShare (Bêta), un moyen soutenable de financer le logiciel Open Source »
[103]Apache Allura
[104]« Tuez Google AMP avant qu’il ne tue le Web », Scott Gilbertson
[105]« Une lettre sur Google AMP »
[106]Station Vélib n°43007 Hôtel de Ville à Vincennes
[107]« Les amis de Voltaire » (page 199), Evelyn Beatrice Hall
[108]Comment Qwant gagne-t-il de l’argent ?
[109]« Journée de la confidentialité des données 2018 »
[110]« La plupart des américains ne savent pas que Facebook détient WhatsApp, ou que Google détient Waze »
[101]Sourceforge
[102]« Today We Offer DevShare (Beta), A Sustainable Way To Fund Open Source Software »
[103]Apache Allura
[104]« Kill Google AMP before it kills the web », Scott Gilbertson
[105]« A letter about Google AMP »
[106]Vélib Station n°43007 City Hall in Vincennes
[107]« The friends of Voltaire » (page 199), Evelyn Beatrice Hall
[108]How does Qwant make money?
[109]« Data privacy day 2018 »
[110]« Most Americans aren’t aware that Facebook owns WhatsApp, or that Google owns Waze »
[111]« Une majorité d’américains ne sait pas que Facebook détient Instagram »
[112]« Loi ELAN : menaces sur les squatteurs »
[113]« Attendre ou provoquer »
[114]Bande annonce de « Pied de biche »
[115]« Jean-Luc Mélenchon, les « black blocs » et l’extrême-droite »
[116]« Radicalisation express, du gaullisme au Black Bloc »
[117]« Le massacre de Thiaroye »
[118]« Massacre du 17 octobre 1961 »
[119]« Massacre de Sétif, Guelma et Kherrata »
[120]« Recommandations relatives à la mention des réseaux sociaux dans les programmes de télévision et de radio »
[111]« A Majority of Americans Don’t Know That Facebook Owns Instagram »
[112]« ELAN Law: threats on the squatters »
[113]« Wait or provoke »
[114]Trailer of « crowbar »
[115]« Jean-Luc Mélenchon, the « black blocs » and the far right wing »
[116]« Express radicalization, from gaullism to the Black Bloc »
[117]« Thiaroye massacre »
[118]« Paris massacre of 1961 »
[119]« Setif and Guelma massacre »
[120]« Recommendations relative to the mention of the social media in the television and radio programs »
[121]« Twitter en classe de CM »
[122]Interview de Thomas Sankara par Jean-Philippe Rapp réalisé en 1985 : “Oser inventer l’avenir”
[123]« Thomas Sankara (1984) », archives de la TSR
[124]« Hégémonie culturelle » sur Wikipedia
[125]« DuckDuckGo : Illusion de vie privée »
[126]Les sources de DuckDuckGo
[127]« Surveiller et punir 2.0 »
[128]Searx
[129]StartPage
[130]Framabee
[121]« Twitter in the fourth and fifth years of primary school »
[122]Interview of Thomas Sankara by Jean-Philippe Rapp realized in 1985: “Dare to invent the future”
[123]« Thomas Sankara (1984) », archives of the TSR
[124]« Cultural hegemony » on Wikipedia
[125]« DuckDuckGo: Illusion of Privacy »
[126]DuckDuckGo’s sources
[127]« Watch and punish 2.0 »
[128]Searx
[129]StartPage
[130]Framabee
[131]Bagnolet en vert, le blog d’Hélène Zanier et Pierre Mathon
[132]Jean-Claude Oliva
[133]Danielle Simonnet
[134]Sabine Rubin
[135]Bastien Lachaud
[136]« Une lanceuse d’alerte au placard »
[137]« Manifestation pour le 50ème anniversaire du 17 octobre 1961 (répression des algériens) »
[138]« Manifestation pour le 51ème anniversaire du 17 octobre 1961 (répression des algériens) »
[139]« Des gilets jaunes matraqués dans un Burger King », Libération
[140]« Une femme a perdu un œil pendant la manifestation des gilets jaunes samedi 8 décembre 2018 », Libération
[131]Bagnolet in green, Hélène Zanier and Pierre Mathon’s blog
[132]Jean-Claude Oliva
[133]Danielle Simonnet
[134]Sabine Rubin
[135]Bastien Lachaud
[136]« A frozen out whistleblower »
[137]« Demonstration for the 50th anniversary of October 17th 1961 (repression of Algerians) »
[138]« Demonstration for the 51st anniversary of October 17th 1961 (repression of Algerians) »
[139]« Some yellow vests’ demonstrators beaten up in a Burger King », Libération
[140]« A woman lost one eye during the yellow vests’ demonstration Saturday December 8th 2018 », Libération
[141]« L’homme nu », Marc Dugain et Christophe Labbé
[142]« Changements accélérés sur Google+ », Google
[141]« The naked man », Marc Dugain and Christophe Labbé
[142]« Expediting changes to Google+ », Google
Licence Creative Commons
Les photos de cet article sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 non transposé
Creative Commons License
The photos of this article are licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License
Licence Creative Commons
Cet article est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d'Utilisation Commerciale – Partage à l'Identique 3.0 non transposé
Creative Commons License
This article is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License
Auteur : Julien Gouesse Author: Julien Gouesse
Publié dans Politique, syndicalisme et vie associative | Tagué , , , ,