Manifestation pour la Journée Internationale des Femmes jeudi 8 mars 2012 à Paris [Demonstration for the International Women's Day Thursday, March 8th, 2012 in Paris]

Français English
J’ai participé à la manifestation pour la journée internationale des femmes jeudi 8 mars 2012 à Paris. De nombreuses organisations étaient présentes dont le Nouveau Parti Anticapitaliste, le Parti de Gauche, le Parti Communiste Français, les jeunes Verts, le Parti Socialiste, la CGT, SUD, la FSU, l’UNEF, la Ligue des droits de l’Homme, Osez le féminisme, le collectif féministe contre le viol, la Fédération Anarchiste, Alternative Libertaire, la Barbe, le collectif national pour le droit des femmes, les chiennes de garde, Inter-LGBT, SOS Homophobie, le comité indépendant contre la répression des citoyens iraniens, Femmes Solidaires, actup, le syndicat du travail sexuel, la CADAC, aides, etc… I participated to the demonstration for the international women’s day Thursday, March 8th, 2012 in Paris. Lots of organizations were present: the New Anticapitalist Party, the Left-wing Party, the French Communist Party, the young Greens, the Socialist Party, the CGT, SUD, the FSU, the UNEF, the League of Human Rights, Dare The Feminism, the feminism commitee again rape, the anarchist federation, libertarian alternative, the Beard, the national commitee for women rights, the Watchdogs, Inter-LGBT, SOS Homophobia, the independent commitee against the repression of Iranian citizens, women solidarity, actup, the union of sex work, the CADAC, aides, etc…
Rien n’est définitivement acquis dans le capitalisme, il faut se battre constamment pour défendre les droits des femmes. Nothing is definitely acquired in capitalism, you have to constantly fight to defend women’s rights.
Les principales revendications sont les suivantes :

  • l’égalité salariale avec rattrapage immédiat
  • l’abrogation de la loi HPST et la défense du service public sur la santé des femmes (maternités, CIVG…)
  • de véritables services publics de la petite enfance au quatrième âge afin que les femmes ne soient plus obligées d’en assurer la prise en charge
  • l’évolution de la loi du 9 juillet 2010 sur les violences vers une véritable loi-cadre contre les violences faites aux femmes élaborée en concertation avec toutes les organisations concernées
  • la régularisation des travailleuses sans-papiers et un véritable accès aux droits pour toutes les femmes quelles que soient leur situation et leur origine
  • un ministère des droits des femmes avec des moyens conséquents
  • le droit d’asile pour les femmes cibles de persécutions et de violences sexistes, lesbophobes et transphobes
  • l’abrogation du délit de racolage public et la lutte contre les politiques actuelles et celles qui nous sont proposées qui ne visent qu’à pénaliser davantage les prostituées avec les mêmes conséquences que la LSI de 2003, leur mise en danger, leur stigmatisation au détriment d’une lutte effective contre les réseaux de proxénètes et leurs profits
  • la fin des discriminations racistes et xénophobes héritées de l’idéologie coloniale qui touchent en premier lieu les femmes
  • l’arrêt de l’instrumentalisation de la laïcité à des fins racistes et sexistes
  • la démission des élus auteurs de violences sexistes
  • le fin de toutes les mesures médico-juridiques imposées aux trans et des discriminations liées à l’identité de genre
  • l’égalité des droits pour les couples de même sexe (mariage, adoption…)
  • la construction et l’accessibilité au logement pour les femmes, en particulier les femmes à faible revenu et les femmes victimes de violences conjugales
  • une approche débarrassée des stéréotypes sexistes et hétéronormés de l’éducation à la sexualité, des droits sociaux et de la santé et ce dès la crèche
The main demands are these furthers:

  • equal pay with immediate adjustment
  • the repeal of the HPST law and the defense of public service on women’s health (maternity, VTOP centers…)
  • proper public services from early childhood to the fourth age so that women are no longer obliged to provide support
  • changes in the law of July 9th, 2010 on violence towards a true outline law against violence against women developed in consultation with all relevant organizations
  • the regularization of undocumented workers and an effective access to rights for all women regardless of their situation and their origin
  • a ministry of women’s rights with substantial means
  • the right to asylum for women targets of persecution and sexist, transphobic and lesbophobic violences
  • the repeal of the offense of soliciting public and the fight against the current policies and those that are proposed that only aim to further penalize the prostitutes with the same consequences as the LSI law in 2003, their endangerment, their stigma to the detriment of an effective fight against networks of pimps and their profits
  • the end of racist and xenophobic discrimination inherited from the colonial ideology that primarily affect women
  • the stop of the exploitation of secularism for racist and sexist purposes
  • the resignation of elected perpetrators of gender-based violence
  • the end of all medico-legal measures imposed on the transsexual people and discrimination related to gender identity
  • equal rights for same-sex couples (marriage, adoption…)
  • the construction and housing affordability for women, particularly low-income women and women victims of domestic violence
  • an approach free of gender and heteronormalized stereotypes of sex education, welfare rights and health right from the crib
Je tiens à préciser que certaines organisations sont en désaccord sur la pénalisation des clients des prostituées. Pour ma part, j’estime qu’une telle mesure ferait courir des risques supplémentaires aux péripatéticiennes en les obligeant à agir dans une plus grande clandestinité et à exercer dans des lieux plus éloignés des regards indiscrets pour éviter que leurs clients ne soient arrêtés. Elles seraient ainsi moins accessibles, les associations leur venant en aide auraient encore plus de mal à les approcher. Elles seraient encore plus livrées à elles-mêmes en cas de problèmes avec des clients. La prostitution serait moins visible, plus cachée mais les problèmes de fond ne seraient pas réglés et ces femmes seraient encore plus vulnérables. Ce point de désaccord a été "oublié" par Philippe Poutou (candidat du NPA à l’élection présidentielle française de 2012) lors de sa prise de parole mais pas par Eva Joly (candidate d’EELV à l’élection présidentielle française de 2012) qui a dit : "la pénalisation des clients fragiliserait les prostituées". I have to point out that some organizations disagree about the criminalization of prostitutes’ clients. In my humble opinion, I believe that such action would pose additional risks to prostitutes by forcing them to act in greater secrecy and to practice in locations farther from prying eyes to prevent their customers from being arrested. They are thus less accessible, associations that assist them would have even more difficulties to reach them. They would be even more left to themselves in case of problems with customers. Prostitution would be less visible, more hidden but the underlying problems would not be resolved and these women would be even more vulnerable. This disagreement has been "forgotten" by Philippe Poutou (NPA candidate for the French presidential election of 2012) during his speech but not by Eva Joly (EELV candidate for the French presidential election of 2012) who said: "the criminalization of clients would weaken prostitutes".
Contre le patriarcat et l'ordre moral, reprenons l'offensive, fédération anarchiste [Against patriarchy and the moral order, let us resume the offensive, anarchist federation]
"Contre le patriarcat et l’ordre moral, reprenons l’offensive", fédération anarchiste "Against patriarchy and the moral order, let us resume the offensive", anarchist federation
Contre le sexisme et l'homophobie, fédération anarchiste [Against sexism and homophobia, anarchist federation]
"Contre le sexisme et l’homophobie", fédération anarchiste "Against sexism and homophobia", anarchist federation
8 mars pour toutes [March 8th for everybody]
"8 mars pour toutes" "March 8th for everybody"
Non à la république islamique d'Iran [No to the islamic republic of Iran]
"Non à la république islamique d’Iran" "No to the islamic republic of Iran"
Client(e)s, prostitué(e)s, la prévention, pas la répression, aides [Clients, prostitutes, prevention, no repression, aides]
"Client(e)s, prostitué(e)s, la prévention, pas la répression", aides "Clients, prostitutes, prevention, no repression", aides
Putes expulsées = putes assassinées, syndicat du travail sexuel [Evicted prostitutes = killed prostitutes, union of sex work]
"Putes expulsées = putes assassinées", syndicat du travail sexuel "Evicted prostitutes = killed prostitutes", union of sex work
Putes : pénalisation des client(e)s = violences faites aux femmes, syndicat du travail sexuel [Prostitutes: criminalization of client(s) = violence against women, union of sex work]
"Putes : pénalisation des client(e)s = violences faites aux femmes", syndicat du travail sexuel "Prostitutes: criminalization of client(s) = violence against women", union of sex work
Le travail sexuel, c'est du travail, syndicat du travail sexuel [sexwork is work, union of sex work]
"Le travail sexuel, c’est du travail", syndicat du travail sexuel "sexwork is work", union of sex work
Les femmes iraniennes en lutte pour la démocratie, l'égalité, la liberté et la laïcité, ligue des femmes iraniennes pour la démocratie [Iranian women fighting for democracy, equality, freedom and secularism, Iranian Women League for Democracy]
"Les femmes iraniennes en lutte pour la démocratie, l’égalité, la liberté et la laïcité", ligue des femmes iraniennes pour la démocratie "Iranian women fighting for democracy, equality, freedom and secularism", Iranian Women League for Democracy
Femmes tunisiennes, citoyenneté [Tunisian women, citizenship]
"Femmes tunisiennes, citoyenneté" "Tunisian women, citizenship"
Non à la violence faite à la femme [No to violence against women]
"Non à la violence faite à la femme" "No to violence against women"
Vivre son orientation sexuelle est une liberté fondamentale, SOS homophobie [Living his sexual orientation is a fundamental freedom, SOS homophobia]
"Vivre son orientation sexuelle est une liberté fondamentale", SOS homophobie "Living his sexual orientation is a fundamental freedom", SOS homophobia
Groupe d'études et d'actions féministes [Group of feminist studies and actions]
Groupe d’études et d’actions féministes Group of feminist studies and actions
La Barbe [The Beard]
La Barbe The Beard
Halte à la lesbophobie, non aux violences faites aux femmes, coordination lesbienne en France [Stop lesbophobia, no to violence against women, lesbian ordination in France]
"Halte à la lesbophobie, non aux violences faites aux femmes", coordination lesbienne en France "Stop lesbophobia, no to violence against women", lesbian ordination in France
Egalité hommes femmes, en tout, pour tout et pour toujours, comité indépendant contre la répression des citoyens iraniens [Gender equality at all, for all and forever, independent commitee against the repression of Iranian citizens]
"Egalité hommes femmes, en tout, pour tout et pour toujours", comité indépendant contre la répression des citoyens iraniens "Gender equality at all, for all and forever", independent commitee against the repression of Iranian citizens
Vive la lutte des femmes iraniennes, pour l'égalité, la liberté et la dignité [Long live the struggle of Iranian women, for equality, freedom and dignity]
"Vive la lutte des femmes iraniennes, pour l’égalité, la liberté et la dignité" Long live the struggle of Iranian women, for equality, freedom and dignity
Eva Joly (candidate à l'élection présidentielle française de 2012) pendant sa prise de parole près des chiennes de garde [Eva Joly (candidate for the French presidential election of 2012) during his speech near the watchdogs]
Eva Joly (candidate d’EELV à l’élection présidentielle française de 2012) pendant sa prise de parole près des chiennes de garde Eva Joly (EELV candidate for the French presidential election of 2012) during his speech near the watchdogs
Nous ne payerons pas leur crise, jeunes féministes anticapitalistes, Nouveau Parti Anticapitaliste [We won't pay for their crisis, young anticapitalist feminists, New Anticapitalist Party]
"Nous ne payerons pas leur crise, jeunes féministes anticapitalistes", Nouveau Parti Anticapitaliste "We won’t pay for their crisis, young anticapitalist feminists", New Anticapitalist Party
Licence Creative Commons
Les photos de cet article sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 non transposé.
Creative Commons License
The photos of this article are licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License
Licence Creative Commons
Cet article est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d'Utilisation Commerciale – Partage à l'Identique 3.0 non transposé
Creative Commons License
This article is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License
Auteur : Julien Gouesse Author: Julien Gouesse

À propos de gouessej

Ingénieur en informatique, militant politique d'extrême-gauche, développeur de logiciels libres multi-plateformes. Engineer in computer science, far left-wing political activist, developer of free open source cross-platform softwares.
Cette entrée, publiée dans Politique, syndicalisme et vie associative, est taguée , , , , , . Bookmarquez ce permalien.